BIOGRAPHIE DE GEORGES BERNANOS

"Georges Bernanos (1888-1948) est un authentique réactionnaire qui a su s'exiler pour ne pas se compromettre"
Frédéric Fabre

le 20 février 1888: Naissance à Paris, 26 rue Joubert, dans le 9ème arrondissement, au sein d'une famille de vieille souche artisanale. Tapissier à Paris, son père, fils d'un ouvrier originaire de Lorraine, était marié à Marie-Clémence Moreau, plus connue sous le prénom d'Hermance, fille de petits paysans de Pellevoisin en Berry. Entre son père et sa mère, Bernanos baigne dès l'enfance dans un milieu traditionaliste, monarchiste, antiparlementaire et antirépublicain.

Il partage l'antisémitisme de cette France conservatrice qui s'est dressée à la fin du siècle dernier lors de l'affaire Dreyfus contre une autre France, laïque et progressiste. même si, plus tard, dans les années 30, il dénoncera la « monstruosité dégoûtante » du racisme nazi.

le 1er janvier 1896: Le père de Bernanos alors âgé de 42 ans jouit d'une certaine aisance financière. Il achète une maison  au baron Raymond Seillère, à Fressin dans le Pas de Calais. Les nouveaux propriétaires ne fréquentaient les lieux qu'à la belle saison. Georges Bernanos, enfant puis adolescent, passa toutes ses vacances à Fressin. Il suit ses études au Petit Séminaire Notre Dame des Champs à Paris puis au Petit Séminaire à Bourges.

1903-1906: La Famille Bernanos s'installe définitivement à Fressin en 1903. Bernanos fréquente le collège d'Aire sur la Lys ou il décroche ses deux bacs (1904-1906). Il se rallie alors aux écrivains de l'Action Française qui défendent la cause monarchique. Il manifeste à Arras et dans la région du Nord Pas de Calais contre les prêtres et les libres-penseurs, ralliés à la République. La France est alors dans le conflit de la séparation de l'église et de l'État.

1906-1913: Il poursuit ses études à la faculté catholique de Droit de Paris et obtient sa licence en lettres et en droit. Il collabore à l'Action Française le mouvement royaliste de Charles Maurras, et défile dans les rangs des Camelots du roi, armé d'une canne plombée et le chef coiffé d'un melon bourré de papier, provoquant au quartier Latin à Paris les partisans de la « gueuse », de cette république bourgeoise et matérialiste qui a chassé Dieu des écoles et de la vie publique... La police charge les manifestants et il arrive, au hasard de ses interpellations, qu'elle mette la main sur le jeune Bernanos. Il est alors incarcéré quelques semaines à la Santé, courant 1909.

1913-1914: Georges Bernanos dirige à Rouen "l'Avant Garde de Normandie" un hebdomadaire royaliste. Il se fait remarquer à Fressin en plantant le drapeau blanc du roi sur la tour en ruine de sieurs de Crequy.

1916-1918: Bien que réformé, il s'engage au 6ème Dragons. Il subit plusieurs blessures et obtient plusieurs citations.

11 mai 1917: Il épouse Jeanne Talbert d'Arc, descendante d'un frère de Jeanne d'Arc, qui lui donnera 6 enfants. Léon Daudet est son témoin de mariage. Il revient à Fressin, marié et père de famille.

1918: Après la guerre, il entre dans le métier des assurances et quitte l'action française à qui il reproche que le manque de  souffle révolutionnaire au point de sacrifier à la démocratie parlementaire et de concourir aux élections.

1924: Devenu inspecteur en assurance pour les départements de l'Est, il s'installe à Bar le Duc dès janvier

1926: Sous le soleil de Satan chez Plon obtient un grand succès. Dans son roman, il oppose la spiritualité rude et austère de l'abbé Donissan à celle, mondaine et instruite, d'un clergé vautré dans les compromissions du siècle.

Lors de la condamnation par le pape Pie XI de l'Action Française , il se rapproche de ses anciens compagnons et participe à certaines de leurs activités culturelles. Il abandonne son poste dans les assurances pour se consacrer à son œuvre littéraire. Il mène alors une vie matérielle difficile et instable dans laquelle il entraîne sa famille de six enfants et son épouse à la santé fragile.

1928: L'imposture chez Plon: le personnage principal, l'abbé Chevance exaltant l'âpre sainteté des cœurs simples quand l'abbé Cénabre, tout à son érudition et à ses fantaisies d'homme du monde, figure une Église qui «ne sait plus parler qu'aux ventres ».

1929: La Joie chez Plon obtient le prix Femina et publication de Jeanne relapse et sainte chez Plon.

1931: La Grande Peur des Bien-Pensants. Grasset

1932: Sa brève collaboration au journal le Figaro, dirigé alors par le milliardaire et peu scrupuleux François Coty qualifié de « ploutocrate » par Maurras, et son pamphlet la Grande Peur des bien-pensants (1930), qui stigmatise l'affairisme de la classe politique, les dévoiements de l'Eglise et l'embourgeoisement de l'Action française enveniment leurs rapports. Bernanos n'est bientôt plus qu'un « imposteur » et un « falsificateur » pour ses anciens compagnons d'armes.

1934: Republication de Jeanne relapse et sainte. Plon. Il s'installe avec sa famille à Palma d eMajorque, aux Baléares. Il exprime son scepticisme lors des manifestations factieuses organisées en février 1934 par les ligues d'extrême droite.

1935: Un Crime. Plon

1936: Journal d'un curé de campagne chez Plon obtient le Grand prix du roman de l'Académie française

1937: Nouvelle histoire de Mouchette. Plon. Il quitte Majorque pour Toulon.

1938: Les Grands Cimetières sous la lune publié chez Plon est un essai contre le franquisme soutenu par l'Action Française. Bernanos reproche la perfidie de la pensée, de Franco selon laquelle les exactions et les massacres perpétrés par les phalangistes se faisaient au nom du Christ. La gauche, notamment le jeune Albert Camus, rend hommage à cet ouvrage. En juillet, il s'exile au Paraguay pour refonder une nouvelle France sous les tropiques, puis au Brésil où il va tenter de se refaire une santé financière en exploitant, des fazendas.

1939: Scandale de la vérité chez Gallimard et Nous autres Français chez Gallimard. Ses trois fils reviennent du Brésil pour être incorporés à l'armée française.

1940: Il s'installe à la Croix des Âmes, fazendas située à Barbacena. Il entre dans la résistance intellectuelle et publie des textes dans la revue Fontaine que dirige Max Pol Fouchet à Alger.

1941: il reçoit à la Croix des Âmes, Stephan Zweig et dénonce la barbarie nazie contre les enfants d'Israël. C'est un moment intense d'une rencontre spirituelle entre le catholique et le juif. Mais il ne peut empêcher le suicide de son ami et de femme le 22 février 1942 en plein carnaval de Rio de Janeiro.

1942: Parution à Rio de Janeiro par l'éditeur suisse Charles Offaire de Lettre aux Anglais. Il soutient la résistance. Il lutte de toute son âme contre Hitler et le nazisme et utilise son talent de polémiste pour la France Libre notamment pour la BBC et la Marseillaise de Londres . Il devient l'un des animateurs spirituels de la France Libre et écrit parallèlement pour une trentaine de journaux brésiliens contre la barbarie nazie.

1943: Parution à Rio de Janeiro par l'éditeur suisse Charles Offaire de Monsieur Ouine.

1943-1945: Parution à Rio de Janeiro par l'éditeur suisse Charles Offaire de Le Chemin de la Croix-des-Âmes, en quatre volumes.

1944: A la fin de l'année , Bernanos écrit La France contre les Robots. Il donne le texte au Comité de la France Libre du Brésil qui en publie l'Edition Originale.

1945: Le Général de Gaulle l'invite à revenir en France, où il veut le placer y compris au gouvernement ou à l'Académie. Il quitte Rio de Janeiro le 31 mai et il revient en France, mais, malade et n'ayant pas l'échine souple, il restera en marge de la vie française. Les scènes de l'épuration politique en France l'indisposent. Il refuse pour la quatrième fois, la légion d'honneur et refuse un siège à l'Académie française: "Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser, j'irai l'asseoir à l'Académie française".

1946: Lettre aux Anglais est republié chez Gallimard et Monsieur Ouine chez Plon. Parution à Rio de Janeiro de La France contre les robots. Il se fit l'ardent défenseur de la liberté de l'homme contre toutes les dictatures, nazie, fasciste, communiste, techniciste, religieuse et démocrate.

1947: La France contre les Robots est republié en février, chez Robert Laffont sur 222 pages. Il s'installe en Tunisie et fait une tournée de conférences en Afrique du Nord.

1948: Le Chemin de la Croix-des-Âmes est republié chez Gallimard.

5 juillet 1948: Bernanos meurt. Il est enterré au cimetière de Pellevoisin, près de Châteauroux

1949: Dialogues des carmélites est publié au Seuil. Bernanos y traite de la question de la Grâce, de la peur, du martyr.
Les Enfants humiliés chez Gallimard

1950: Un Mauvais rêve. Plon

1953: La liberté, pour quoi faire ? Gallimard

1957: Francis Poulenc met en musique le dialogue des carmélites dans son opéra du même nom.

1960: Le Père Bruckberger filme le dialogue des carmélites.

1961: Français, si vous saviez... chez Gallimard. C'est un recueil d'articles écrits entre 1945 et 1948. Œuvres romanesques suivi de Dialogues des carmélites. Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard

1968: Un musée Bernanos s'ouvre à La Croix-des-Âmes.

1971: Combat pour la vérité. Correspondance inédite 1904-1934 chez Plon
Combat pour la liberté. Correspondance inédite 1934-1948 chez Plon

Essais et écrits de combat, t. I. Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard. Ce volume contient Saint Dominique, Jeanne relapse et sainte, Les Grands Cimetières sous la lune, Scandale de la vérité, Nous autres Français, La Grande Peur des bien-pensants, Textes non-rassemblés par Bernanos 1909-1938.

1974: Journal d'un curé de campagne est réédité chez Plon, avec une préface d'André Malraux.

1975: La vocation spirituelle de la France chez Plon: nouveau  recueil d'articles rassemblés par J.-L. Bernanos.

1983: Les Prédestinés au Seuil. Ce volume rassemble Saint Dominique (1926), Jeanne relapse et sainte (1934) et Frère Martin (1943)
Lettres retrouvées. Correspondance inédite 1904-1948 chez Plon.

1987: Sous le soleil de Satan est adapté à l'écran par Maurice Pialat avec Gérard Depardieu et Sandrine Bonnaire.

1995: Essais et écrits de combat, t. II. Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard. Ce volume contient Lettre aux Anglais, Le Chemin de la Croix-des-Âmes, Textes non- rassemblés par Bernanos 1938-1945, La France contre les robots, Français, si vous saviez..., La liberté, pour quoi faire ?

CITATIONS DE GEORGES BERNANOS

"Être d'avant garde c'est savoir ce qui est mort; être d'arrière garde c'est l'aimer encore."

"Quand je n’aurai plus qu’une paire de fesses pour penser, j’irai l’asseoir à l’Académie".

"On n'attend pas l'avenir comme on attend un train: on le fait."

"La justice qui n’est pas selon le Christ, la justice sans amour, devient vite une bête enragée."

"Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre."

"Le réalisme est précisément le bon sens des salauds."

"L’espérance est un risque à courir."

"Le diable, voyez-vous, c’est l’ami qui ne reste jamais jusqu’au bout"

"Nous ne sommes pas responsables de la manière dont nous sommes compris, mais de celle dont nous sommes aimés."

"Une Démocratie sans démocrates, une République sans citoyens, c’est déjà une dictature, c’est la dictature de l’intrigue et de la corruption."

LIENS EXTERNES

LES AMIS DE GEORGES BERNANOS : http://www.georgesbernanos.fr/

LA COMMUNE DE FRESSIN: http://www.fressin.com/

LES AMIS DU CHATEAU DE FRESSIN : http://www.chateaudefressin.fr/

BERNANOS SUR LES CHEMINS DE L'ARTOIS

http://www.dailymotion.com/video/x4ga6r_georges-bernanos-sur-les-chemins-de_travel

D'autres Biographies de Georges BERNANOS

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net