BIOGRAPHIE DES CORNEILLE

"Ils étaient deux frères. Pierre (1606-1684) a apporté au théâtre son premier triomphe avec le Cid.
Thomas (1625-1709) a apporté au théâtre du 17e siècle, son plus grand succès  avec Timocrate"
Frédéric Fabre

LE THEATRE GRATUIT DE CORNEILLE

6 juin 1606: Pierre Corneille naît rue de la Pie à Rouen. Il est le fils aîné de cinq frères et sœurs dont l'autre auteur de la famille Thomas (1625-1709) et Marthe, la mère de Fontenelle. Son père Pierre Corneille, est maître des eaux et forets et sa mère Marthe Le Pesant, est la fille d'un avocat.

1615-1622: Pierre Corneille fait de solides études au collège des jésuites de Rouen. Il s'initie au Théâtre, pratique pédagogique chère à la Compagnie de Jésus. Il a une amourette avec Catherine Hue. Cette aventure aura un écho dans Mélite et dans l'Excuse à Ariste.

1624: Licencié en droit, Corneille prête serment d'avocat stagiaire au parlement de Rouen.

1625: Thomas naît dans la maison paternelle à Rouen. Il deviendra avocat au parlement de Normandie, avant de venir à Paris tenter l'aventure théâtrale avec son frère aîné.

1628: Son père lui achète deux offices d'avocat du Roi au siège des Eaux et Forêts et à l'Amirauté de France. Il s'acquiert consciencieusement de sa tâche mais timide et peu éloquent, Corneille renonce à plaider. Cependant il ne revendra ses charges que contraint en 1651.

1629: Corneille confie Mélite, sa première création à l'acteur Mondory de la troupe Renoir. Cette troupe d'acteurs itinérants fonderont plus tard le théâtre du Marais. Cette comédie jouée à Paris lors de la saison 1629-1630 connaît un grand succès. Heureux, Corneille décide de se lancer dans une carrière théâtrale.

De 1630 à 1631: Clitandre une tragi-comédie, est représentée mais avec succès moindre.

1632: Clitandre est publiée avec des Mélanges poétiques. La Veuve, une nouvelle comédie est représentée. Corneille écrit des comédies et contribue à réhabiliter, un genre jugé secondaire. Alors que les outrances et la vulgarité de la Farce ou de la commedia dell'arte sont décriés, Corneille réussit à emprunter une voie qui refuse le grotesque pour privilégier la peinture des caractères et des mœurs. Il annonce Molière. Corneille s'inspire de la pastorale qui propose surtout, dans un climat harmonieux, une réflexion sur les conséquences sociales du sentiment amoureux. En revanche, Corneille s'attache à dévoiler la véritable nature du cœur humain, en confrontant ses personnages à des situations extrêmes et douloureuses notamment la prison, l'abandon ou la trahison. Ses comédies ne sont donc pas comiques au sens où elles chercheraient à faire rire. Elles se rapprochent plutôt d'un «romanesque gai», d'un «réalisme aimable», dans la mesure où elles peignent avec vraisemblance la vie quotidienne bourgeoise. Les dialogues se veulent  une «imitation de la conversation des honnêtes gens».

1633: Deux comédies sont représentées: La Galerie du Palais et La Suivante.

1634: Une nouvelle comédie, La Place royale est représentée.

1635: Médée, sa première tragédie est représentée.

Les succès que connaît Corneille, avec ses comédies lui permettent d'être engagé par Richelieu, avec quatre autres auteurs, Boisrobert, Colletet, L'Estoile et Rotroudont, pour mettre en vers les intrigues théâtrales que le cardinal se plaît à imaginer. La Comédie des Tuileries et L'Aveugle de Smyrne sont ainsi composées.

1636: L'illusion comique est représentée.

1637: En janvier, Le Cid, une tragi-comédie soit une tragédie au dénouement heureux, fondée sur des principes romanesques, est créé au Théâtre du Marais par la troupe fétiche de Corneille. Le rôle principal est tenu par Montdory. La pièce connaît un succès immense. Paris, qui n'a jamais connu un tel triomphe ne parle plus que du cas de conscience de Rodrigue, partagé entre son amour pour Chimène et sa volonté de venger Don Diègue, son père offensé. Le choix Cornélien est naît !

Des citations deviennent cultes:

"Rodrigue as tu du Cœur ?"

"Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées / La valeur n'attend point le nombre des années"

"A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire"

"Va, je ne te hais point"

"Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort / Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port (...)  Et le combat cessa faute de combattants"

"Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! / N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie"

Louis XIII accorde au père de Corneille des lettres patentes de noblesse pour le remercier de son succès. Il accorde ainsi à Pierre, dès le départ un quartier de noblesse puisque Pierre Corneille est le fils aîné.

Ce triomphe le consacre comme le maître incontesté de la dramaturgie et lui vaut la jalousie de ses rivaux. Ceux-ci déclenchent une polémique connue sous le nom de "querelle du Cid". Ils lui reprochent d'avoir copié abusivement Guillen de Castro, un auteur espagnol et de n'avoir pas respecté les règles d'or du théâtre classique, notamment les règles de la vraisemblance et de la bienséance ainsi que celle des trois unités du temps, de lieu et d'action. Mairet est le premier qui attaque Corneille sur la règle des trois unités. L'intrigue du Cid est composée de deux actions distinctes subordonnées l'une à l'autre, et se déroule dans une multiplicité de lieux. Georges Scudéry trouve le sujet invraisemblable puisqu'un homme épouse la fille dont il a tué le père ! Guez de Balzac prend seul, la défense de l'auteur. Il écrit à Scudéry: «Corneille a un secret qui a mieux réussi que l'art lui-même».

1638: Richelieu qui reproche à Corneille d'avoir changer les intrigues de ses pièces durant sa collaboration dans le groupe des cinq, apporte un soutien discret aux adversaires de Corneille. Il pousse également l'Académie Française à publier un texte critique contre cette tragi-comédie. Les Sentiments de l'Académie sont publiés. Chapelain et ses confrères jugent que la pièce n'est pas conforme à la règle des 3 unités de lieu, de temps et d'action et que les règles de la bienséance sont bafouées puisque Chimène ne peut pas épouser Rodrigue, le meurtrier de son père !

Mais devant le triomphe durable du Cid, Richelieu joue finalement l'apaisement en demandant à Corneille et Mairet de se réconcilier.

1639: Corneille veille à la publication du premier tome de ses pièces et écrit Horace.

1640: En mai, Horace, une tragédie romaine est un succès mitigé. Une nouvelle polémique feutrée débute sur cette pièce qui ne respecte pas l'unité d'action. Horace développe une double intrigue et met en parallèle, la guerre glorieuse menée par le héros pour sauver Rome ainsi que le procès engagé contre lui pour le meurtre de sa sœur Camille. S'il y a effectivement une unité dans cette pièce, elle ne constitue qu'une «unité de péril», puisque le personnage principal y est confronté, par deux fois et dans deux contextes différents, soit le champ de bataille et le tribunal, à un même danger.

1641: Au printemps, Corneille épouse une fille d'un lieutenant, Marie de Lampérière qui lui donnera six enfants.

1642: La tragédie Cinna composée en alexandrin et à rimes plates, lui apporte la consécration. Pierre Corneille apparaît comme le plus grand poète dramatique de son temps. Il est qualifié alors de "Sophocle français". Cette tragédie respecte l'unité de temps d'abord, puisqu'elle se déroule en une seule journée, l'unité de lieu ensuite, puisqu'elle se passe intégralement dans le palais romain où se situent les deux appartements d'Auguste et d'Emilie et l'unité d'action enfin, puisque la préparation de la conjuration implique l'ensemble des personnages, même si ces derniers évoluent individuellement dans des sous intrigues, jusqu'à la réconciliation finale.

Polyeucte martyr, situé lors de l'établissement du christianisme au troisième siècle, est représentée avec succès. En décembre, Richelieu meurt. Corneille écrit:  "Il m'a fait trop de bien pour en dire du mal, il m'a fait trop de mal pour en dire du bien". Richelieu est remplacé par Mazarin.

1643: Pierre Corneille fait représenté une tragédie, La Mort de Pompée et une comédie, Le Menteur. Louis XIII meurt. Anne d'Autriche est régente. Mazarin est toujours premier ministre.

1644: Le tome premier des oeuvres complètes de Corneille jusqu'au Cid, sont publiées. La comédie La suite du Menteur et la tragédie Rodogune princesse des Parthes, sont représentées avec succès.

1645: La tragédie Théodore, vierge et martyr, est jouée avec un nouveau grand succès.

1646: La tragédie Héraclius est jouée avec succès.

1647: Après deux échecs, Corneille est enfin reçu à l'Académie française le 22 janvier. Il reçoit commande de Mazarin d'une tragédie à machines et en musique pour le carnaval de 1650. Ce sera Andromède.

1648: La Fronde commence. Elle durera cinq ans jusque 1653. Le second tome des œuvres complètes de Corneille à partir du Cid, sont publiées.

1649:  La tragédie Don Sanche d'Aragon est un échec. Andromède est joué.

1650: Corneille reste fidèle à Mazarin. En remerciement, il est nommé procureur général des Etats de Normandie. La tragédie Andromède jouée dans les décors de Torelli, est un triomphe.

Il écrit et fait jouer une comédie héroïque, Don Sanche d'Aragon, dans le goût baroque. Cette pièce annonce le drame romantique Hernani de Victor Hugo.

1651:Corneille travaille sur la traduction de "l'imitation de Jésus Christ". La tragédie Nicomède est un nouveau triomphe. Elle apparaît comme un éloge à peine voilé du Grand Condé, qui était à la tête de la Fronde. Mazarin lui en tient rigueur. Corneille est contraint de vendre ses offices royaux et perd ses pensions. 

1652: La tragédie Pertharite est boudée par le public parisien . Ce désaveu incite Corneille à renoncer quelques temps, au théâtre et à se consacrer à sa traduction en vers de l'Imitation de Jésus-Christ.

1653: Les deux premiers livres de "l'imitation de Jésus Christ" sont publiés.

1654: Une nouvelle édition de ses œuvres complètes sont publiées avec ses dernières tragédies. Parallèlement, le troisième livre de "l'imitation de Jésus Christ" est publié.

1656: En mars, la traduction en vers de "l'Imitation de Jésus-Christ" est publié. C'est un véritable succès d'édition. Il commence à travailler sur une nouvelle pièce à machines, La Toison d'Or.

Thomas Corneille fait jouer sa tragédie Timocrate qui devient le plus grand succès théâtrale de tout le dix septième siècle. 

1658: Pierre Corneille rencontre et se lit d'amitié avec le surintendant des Finances, Nicolas Fouquet.

1659: Corneille revient au théâtre avec succès, en faisant jouer la tragédie Œdipe, écrite à la demande de Fouquet.

1660: A l'occasion des fêtes de la Paix des Pyrénées d'une part et ensuite du mariage du roi avec l'infante d'autre part, des parties de sa tragédie à Machines La Toison d'Or est représentée à la Cour.

Il publie en trois tomes, son théâtre complet. Chaque tome est précédé d'un Discours sur l'art dramatique: Du Poème Dramatique pour le premier, De la Tragédie pour le second, Des Trois Unités pour le troisième. Chaque pièce est précédée d'un Examen. Corneille est le seul écrivain vivant à être publié dans ce format, privilège réservé aux auteurs classiques.

1661: Il fait jouer entièrement la Toison d'Or, enfin terminée.

1662: Il fait représenter et publier la tragédie Sertorius.

En octobre: Pierre et Thomas Corneille quittent Rouen pour s'installer à Paris.

1663: La tragédie Sophonisbe est représentée sans grand succès. Il est cependant sur la liste des bénéficiaires des  gratifications royales. Il y restera jusque 1774. Pierre Corneille est gêné par la polémique de l'Ecole des Femmes. Il apprécie Molière avec qui, il collabore dans ses comédies alors que Thomas Corneille s'engage contre Molière. Pierre Corneille publie une édition de luxe de son théâtre en deux volumes in folio.

1664: Pierre Corneille fait représenter la tragédie Othon avec un succès mitigé. 

1665: Alors que son jeune concurrent Racine obtient son premier succès avec sa tragédie Alexandre, Corneille publie sa traduction des Louanges de la Sainte Vierge.

A partir de cette année, Pierre et Thomas habitent tous deux dans le même immeuble rue de Cléry à Paris. Thomas, Margueritte et ses deux enfants vivent au ré de chaussée. Pierre, Marie et leurs enfants vivent à l'étage. Les repas sont pris en commun. Pierre a plus de difficulté que Thomas pour rimer. Il lève une trappe qu'il a découpée dans le plancher et hèle Thomas qui, en quelques secondes, lui propose cinq ou six choix pour terminer un vers.

1666: La représentation d'Agélisas de Pierre Corneille est un échec.

1667: La tragédie Attila est un succès. A partir de cette année, Corneille célèbre les victoires de Louis XIV chaque année. Racine triomphe avec Andromaque.

1669: Corneille publie une traduction en vers et en prose de l'Office de la Sainte Vierge.

1670:  Dans sa préface de Britannicus, Racine critique durement le théâtre de Corneille. La rivalité éclate quand Racine rencontre un nouveau triomphe  avec sa tragédie Bérénice jouée à partir du 21 novembre par la troupe de l'Hôtel de Bourgogne, alors que Corneille fait représenter avec un succès mitigé Tite et Bérénice à partir du 28 novembre par la troupe de Molière.

1671: En janvier, la tragédie ballet Psyché écrite avec Molière et Lulli rencontre un grand succès.

1672: La comédie héroïque Pulchérie est un nouvel échec pour Corneille.

1674: L'échec de sa tragédie Surena jouée par la troupe de l'hôtel de Bourgogne alors que Racine triomphe avec Iphigénie, persuade Pierre Corneille de cesser son activité d'auteur dramatique. Boileau, dans son Art  Poétique, fait un historique de la tragédie sans citer Pierre Corneille !

En septembre, Corneille perd son second fils tué en Hollande. Il perd aussi sa gratification royale.

1675: Thomas Corneille rencontre un nouveau grand succès avec sa tragicomédie Circé.

De 1675 à 1677: Les tragédies de Corneille sont rejouées à la Cour.

1677: Racine, après le triomphe de Phèdre, renonce à son tour au théâtre.

Thomas Corneille devient l'un des rédacteurs du Mercure Galant. Spécialisé dans la publication des nouvelles de la cour, ce journal alors à la mode, est également ouvert à la publication de petits textes littéraires.

1679: Thomas Corneille connaît un très grand succès avec une comédie, La Devineresse. Une voyante, Madame Jobin, exploite habilement la crédulité de ses clients. Sous ce personnage inquiétant, se profile la célèbre La Voisin connue par l'Affaire des Poisons. Ce fait divers compromet les milieux de la cour dont notamment la marquise de Brinvilliers. Sorcière, empoisonneuse, avorteuse, réputée pour la composition de la «poudre de succession» destinée à hâter les héritages, La Voisin est arrêtée peu de temps avant la création de la comédie. Elle sera brûlée vive en 1680.

1682: Les pièces les plus célèbres de Pierre Corneille sont rejouées régulièrement à Versailles, devant Louis XIV. Il peut bénéficier à nouveau de la gratification royale réservée aux gens de lettres. Il veille à la publication de son théâtre complet en quatre volume in 12.

Le 1er octobre 1684: Pierre Corneille meurt à Paris. Il est inhumé dans sa paroisse à Saint Roch.

1685: Son frère Thomas lui succède à l'Académie française. Racine qui le reçoit, prononce un vibrant éloge de Pierre Corneille, "dramaturge d'un discernement remarquable".

1685: Thomas Corneille vote l'exclusion de Furetière de l'Académie Française après la parution de son dictionnaire universel destiné à compléter le dictionnaire de l'académie. Furetière est accusé de plagiat envers l'œuvre de l'illustre assemblée.

1687: Thomas Corneille apporte le Mercure Galant, aux cotés des modernes dans la première querelle des anciens et des modernes.

1694: Thomas Corneille publie un "dictionnaire des termes d'arts et de  sciences".

1708: Thomas Corneille publie un "dictionnaire géographique et historique".

1709: Thomas Corneille meurt aux Andelys.

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

LE CHOIX CORNELIEN

Pierre Corneille aime placer ses héros dans une situation où il doit faire un choix qui qu'elle que soit leur décision, les conduit à une issue négative. Cette situation est appelée dilemme du grec dilêmma. Attention le mot "dilemne" n'existe pas. Il s'agit bien d'un dilemme ! 

Clain d'œil au vingtième siècle:

Un auteur américain qui a vécu à Paris après guerre, William Styron (11 juin 1925 - 01 novembre 2006)  publie en 1980 un chef d'œuvre "Le choix de Sophie" ou l'héroïne Sophie Zawistowski a un choix cornélien à faire: Une jeune femme juive polonaise est emmenée avec sa fille et son fils, pendant la seconde guerre mondiale dans un camp de concentration. Un SS lui donne le choix de sauver soit son fils, soit sa fille mais pas les deux. Elle choisit son fils. Ce roman traduit en 1981 par les Editions Gallimard, a fait l'objet d'un film sorti en salle en 1982 de Pakula. Alan J avec Meryl Streep dans le rôle principal. William Styron est devenu millionnaire et a pu ainsi se payer les soins car hanté par Le Choix de Sophie,  il subit une grave dépression !

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

CORNEILLE A T IL ECRIT LES COMEDIES DE MOLIERE ?

Des recherches démontrent un style Corneille dans les pièces de Molière. Corneille n'a pas écrit le théâtre de Molière mais participé à l'écriture. A l'époque, les auteurs partageaient volontiers leur travail. Les acteurs apportaient aussi leur touche personnelle. Les droits d'auteur n'étaient pas disputés aussi âprement qu'au XXIe siècle, où la diffusion des œuvres sur internet, est l'objet de combats, luttes et fureurs. Thomas participaient aux rédactions des pièces de son frère. A t'il lui aussi participer aux pièces de Molière ?

LE THEATRE GRATUIT DE CORNEILLE

LIENS EXTERNES

D'Autres Biographies de Pierre CORNEILLE

La Maison à Rouen:  http://www.rouen.fr/culture/lieux/musees/museepierrecorneille

Le mouvement Corneille: http://www.corneille.org/

L'affaire Molière Corneille: http://www.corneille-moliere.org/pageshtml/boileaudaubignac.html

Le Lycée Pierre Corneille à Rouen : http://lgcorneille-lyc.spip.ac-rouen.fr/

Le Lycée Pierre Corneille à la Celle Saint Cloud : http://www.lyc-corneille-lacelle.ac-versailles.fr/

Le Lycée Thomas Corneille à Barentin : http://lycees.ac-rouen.fr/thomas-corneille/

 

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net