BIOGRAPHIE D'ALAIN FOURNIER

"Alain Fournier (1886-1914) démontre qu'une œuvre suffit à la reconnaissance mondiale"
Frédéric Fabre

3 octobre 1886: Naissance d'Alain-Fournier pseudonyme de Henri-Alban Fournier, à la Chapelle-d'Angillon, dans une famille d'instituteurs.

1891: son père est nommé à l'école d'Epineuil-le-Fleuriel. Le futur Alain-Fournier y sera son élève jusqu'en 1898, avant d'entrer en sixième, comme pensionnaire au lycée Voltaire à Paris.

Cliquez sur le bouton de droite pour accéder à ses livres.

Photo prise par Alain Fournier en 1902 depuis
le grenier de l'Ecole d'Epineuil.

Au centre : Madame Fournier, Isabelle et la bonne

1901: Il songe à devenir marin et rentre en seconde au lycée de Brest pour se préparer à l'Ecole Navale. Mais il y renonce et vient, en janvier 1903, passer son baccalauréat au lycée de Bourges.

Octobre 1903: Alain Fournier va préparer l'Ecole normale supérieure au lycée Lakanal à Sceaux. C'est là qu'il rencontre Jacques Rivière qui devient son meilleur ami. Ils échangeront jusqu'en 1914 une importante et passionnante correspondance.

alain_fournier.jpg (125373 octets)

Cette photo d’Alain Fournier, sans doute l'une des plus connues, 
 a été prise en septembre 1905 à la Chapelle d'Angillon. 
Alain Fournier a alors près de 19 ans.

Le 1er juin 1905: Alain-Fournier rencontre Yvonne de Quiévrecourt mais c'est un amour rêvé et non concret. La relation est décrite avec beaucoup de minuties dans "Le Grand Meaulnes". Pendant huit ans, Alain-Fournier s'efforcera de raconter dans son roman, son histoire en l'associant à ses plus chers souvenirs d'enfance.

Le 17 octobre 1906: Yvonne de Quiévrecourt épouse un médecin de marine Amédée Brochet de Vaugrigneuse; un mariage de raison souhaité par son père.

1907: Au terme d'une ultime année de "Khâgne" au lycée Louis Le Grand, il échoue de nouveau à l'Ecole Normale.

En 1908 et 1909: il fait son service militaire : après le peloton d'élève - officier à Laval, il est nommé sous-lieutenant à Mirande dans le Gers. Il y reviendra deux fois pour des "périodes militaires", en 1911 et 1913.
Hanté par le souvenir d'Yvonne, il écrit quelques poèmes et essais qui seront repris plus tard sous le titre "Miracles". Il travaille pour Paris Journal où il y croise Roland Dorgelès.

En 1909: Jacques Rivière épouse  Isabelle Fournier, la sœur d'Alain Fournier qui devient son beau-frère. Celle ci écrira des romans publié aux "éditions corrêa", sous le nom d'Isabelle Rivière, seule ou avec son mari Jacques. Elle publiera aussi chez  Emile - Paul "Images d'Alain Fournier".

Avril 1910: Après son service militaire, Alain-Fournier cherche un emploi, il trouve en  un poste de rédacteur à Paris-Journal. Il a une liaison avec Jeanne Bruneau, une modiste de la rue Chanoinesse, originaire de Bourges. Il se donne tout entier à elle, mais elle ne le comprend pas; Ils se quitteront en 1912.

1910: Alain-Fournier, installé rue Cassini à Paris, se met pour de bon à l'écriture du "Grand Meaulnes".

1912: il quitte la rédaction de Paris - Journal, devient grâce à Péguy, le secrétaire de Claude Casimir-Perier, fils d’un ancien président de la République et collabore avec lui à la rédaction d’un ouvrage sur “Brest port transatlantique européen”. Il entame avec la femme de son patron, la célèbre actrice madame Simone, de son vrai nom Pauline Benda, une liaison orageuse.

1913: "Le Grand Meaulnes" paraît d'abord dans La Nouvelle Revue française de juillet à octobre 1913, revue créée par son beau frère - ami Jacques Rivière et André Gide, puis en volume chez Emile - Paul. Sélectionné pour le prix Goncourt, Le Grand Meaulnes obtient 5 voix au dixième tour de scrutin alors qu'il lui en suffisait de 6 pour avoir le prix. Pourtant au onzième tour, "Le Peupler de la Mer" de Marc Elder obtient le Prix Goncourt.

Au début de 1914:  Alain-Fournier ébauche une pièce de théâtre, la Maison dans la forêt, et commence un nouveau roman, Colombe Blanchet, qui restera inachevé.

Août 1914: Mobilisé dès la déclaration de guerre, Alain Fournier rejoint le front comme lieutenant d'infanterie.

Le Lieutenant Fournier en 1913 aux manoeuvres de Caylus

Le 22 septembre 1914: il est tué au sud de Verdun, dans les Hauts de Meuse. Il n'avait pas encore vingt-huit ans. Porté disparu avec vingt de ses compagnons d'armes, son corps a été découvert dans une fosse commune dans une clairière du bois de Saint-Remy, où les Allemands l'avaient enterré avec les soldats fusillés pour acte de pillage d'une ambulance allemande.

Novembre 1991: identifié, il est maintenant inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Remy la Calonne dans la Meuse.

LIENS EXTERNES

Deux sites sur sa vie et ses publications:

http://www.legrandmeaulnes.com/ OU http://grandmeaulnes.eu

D'Autres Biographies d'ALAIN-FOURNIER

Des Lycées portent le nom d'Alain Fournier pour lui rendre hommage

Le Lycée Alain fournier de Bourges: http://ecl.ac-orleans-tours.fr/lyc-fournier-bourges/

Le Lycée Alain fournier de Mirande: http://www2.ac-toulouse.fr/lyc-alain-fournier-mirande/

Le Lycée Alain Fournier de Verdun: http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/AlainFournierVerdun/

Le Lycée Alain Fournier de Metz: http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/AlainFournierMetz/

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net