L'IDEALISME 1882-1915
cliquez sur les auteurs violet pour accéder à leur biographie

Après le matérialisme des naturalistes, des réalistes et des parnassiens, une contestation des écrivains est suivie par le public pour que la littérature reprenne sa part de rêve si bien exprimé par les romantiques.

Le critique Ferdinand Brunetière (1849-1906) directeur de la revue des deux mondes, publie en 1883 "le roman naturaliste" pour démontrer la faiblesse de sa valeur artistique

En 1886, Melchior de Voguë publie "le roman russe" pour démontrer le talent tiré du romantismes allié à l'âme slave des écrivains russes comme Gogol, Tolstoï, Dostoïevski ou Tourgueniev.

Le public choisit de lire les sagas des écrivains russes. Cette période marque la fin de la première place de la littérature francophone dans le monde.

Le 18 août 1887 paraît dans le Figaro le manifeste des cinq: 

Paul Bonnetain, J-H Rosny, Lucien Decaves, Paul Margueritte, Gustave Guiche alors adepte d'Emile Zola, répudient le naturalisme contre "la terre" de Zola et réclament le droit à l'interprétation personnelle et à la perception de la personnalité dans une œuvre.

En 1887, Ferdinand Brunetière publie "la banqueroute du naturalisme" où ses excès le pousse à déclarer "la faillite de la science".

En poésie, l'idéalisme donne naissance aux deux générations de symbolistes.

Un essai de création de nouvelle école

Des écrivains se réunirent en communauté à l'abbaye à Créteil en 1907 et 1908 sous la direction de Charles Vildrac (1882 -1971) qui connaîtra plus tard un immense succès avec sa pièce de théâtre jouée en 1920 "paquebot tenacity".

Georges Duhamel (1884-1966) son beau frère, a été marqué par cette expérience.

Jules Romain sera aussi marqué malgré une participation éphémère, il aura l' étiquette "d'unanimiste" mais son talent est bien plus important que ce cloisonnement inutile.

D'autres écrivains tombés dans l'oubli participaient à cette expérience (Albert Gleizes, René Arcos, Albert Doyen....)

La communauté de l'imprimerie devait vivre du travail de l'imprimerie, de la culture des légumes pour manger et garder assez de temps libre pour écrire et vivre. 

Toutefois, cette école présentée dans LA CHRONIQUE DES PASQUIER de Duhamel et commentée dans tous les livres de littérature, est en réalité un échec. Ils manquaient d'expérience, de connaissance des règles de  l'imprimerie et surtout d'organisation de travail !

 

L'idéalisme se traduit par une recherche du divin

d'abord dans le spiritisme

Allan Kardec (1804 - 1869) directeur de la revue "spirite" il publie "le livre des esprits" (1857) et "le livre des médiums" (1861)

Maurice Denis (1870 - 1943)

puis dans la religion catholique

Un grand nombre d'écrivains se convertissent s'ils ne sont déjà pas de religion chrétiennes:

Barbey d'Aurevilly (1808-1889)

Bazin Hervé (1853-1932)

Bourget Paul (1852-1936)

Bordeaux Henry (1870-1963) 

Claudel Paul (1868-1955)

Jammes Francis (1868-1938)

Huysmans Joris Karl (1848-1907)

Péguy Charles (1873-1914)

Valery Paul (1871-1947)

D'autres se réfugient dans la cause humanitaire

Anatole France (1844-1924) qui eût la même grandeur de funérailles que Victor Hugo

Jean Jaurès (1859 -1914)

Louise Michel  (1830-1905) avec "contes et légendes" 1884, "à travers la vie" 1894 et "mémoires" 1886

ou dans le rêve et un monde personnel

Fournier Alain (1886 - 1914) avec "le Grand Meaulnes" (1913)

Proust Marcel (1871-1922)

ou encore dans l'exotisme

Loti Pierre (1850-1923)

Segalen Victor (1878-1921)

LES AUTEURS IDEALISTES

Le théâtre comique

Bernard Tristan (1866 -1947)

Courteline Georges (1861 -1929)

Donnay Maurice (1860 - 1945)

Le romancier des luttes des classes bourgeoises

Ohnet Georges (1848 - 1918) s'attire la jalousie des réalistes et des surréalistes en bénéficiant dès 1882, de tirages de vente énormes notamment pour Le Maître de Forges ou La Grande Marnière.

Les pères du roman policier

Maurice Leblanc (1864 - 1941) créateur d'Arsène Lupin

Gaston Leroux (1868 - 1927) créateur de Rouletabille puis de Chéri - Bibi.

Trois libertins se font connaître

Apollinaire Guillaume (1880 - 1918)

Gide André (1869-1951)

Louÿs Pierre (1870-1925) gendre du parnassien Hérédia

Un Idéalisme Féminin

Anna de Noailles (1876 - 1933)

Renée Vivien (1877-1909)

En philosophie

C'est le règne de Bergson (1859 - 1941) l'idéalisme se traduit par la reconnaissance de la part chez l'homme de l'intuition et du ressentir seules qualités capables d'appréhender la durée pure, contrairement à l'intelligence dont la destination première est purement matérielle et qui ne peut comprendre le temps que spatialisé par la pendule.

 

LA PRESSE ET LES REVUES

La Revue Universelle (1891)

La Grande revue (1897)

La nouvelle revue française (N.R.F) (1909) dirigée par Jacques Rivière et André Gide

La revue de Paris (1894)

La revue de France (1921)

SCIENCES

Branly (1844 -1940) avec le télégraphe sans fil (1911)

Curie Marie (1867 - 1934) son mari Pierre Curie (1859 - 1906) et son beau frère Paul Jacques Curie (1855 - 1941) pour leur travail sur la radioactivité

Poincaré Henri (1854 -1912) pour ses recherches en mathématique.

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net