BIOGRAPHIE DE CHODERLOS DE LACLOS

 

"Choderlos de Laclos (1741-1803) est d'abord le militaire inventeur de l'obus mais est il aussi un romancier libertin ou un moraliste ?"
Frédéric Fabre

LES ŒUVRES DE CHODERLOS DE LACLOS

Le 18 octobre 1741:  Pierre Ambroise François, second fils de Jean Ambroise Choderlos de Laclos, secrétaire de l'Intendant de Picardie et d'Artois et de Marie-Catherine Gallois qui appartient au même milieu des officiers royaux, naît à Amiens. Ses parents sont tous deux de petite et récente noblesse de robe.

1751: Jean Ambroise suit l'Intendant de Picardie et d'Artois, nommé à Paris et s'installe avec sa famille dans le Marais.

1759: Laclos est aspirant à l'École d'Artillerie de la Fère dans l'Aisne. Cette école est l'ancêtre de l'école Polytechnique. Marie-Soulange Duperré qui sera sa future épouse naît à La Rochelle.

1760: Laclos est élève au corps royal d'artillerie.

1761: Il est nommé sous-lieutenant.

1762: Il est Lieutenant en second dans la Brigade des Colonies, en garnison à La Rochelle. Cette brigade participe à toutes les guerres mais il subit la fin de la guerre de sept ans. Il doit se contenter de la vie de garnison.

1763: Il est affecté à Toul. Laclos y serait devenu membre d'une loge maçonnique composée de militaires, L'Union. Par la suite il serait même devenu Vénérable de cette loge.

1765: Le régiment de Toul part en garnison à Strasbourg. Laclos est nommé lieutenant en premier.

1767: Il publie A mademoiselle de Saint-S... dans l'Almanach des muses. Il est nommé sous-aide-major.

1769: Il part en garnison à Grenoble.

1770: L'Épître à Margot parait dans l'Occasion et le Moment de Mérard de Saint-Just.

1771: Il est nommé Capitaine par commission, en raison de son ancienneté.

1772: Il est nommé Aide-major.

1773: Il publie Les Souvenirs, épître à Églé dans l'Almanach des muses.

1775: Il est en garnison à Besançon.

1776: Il publie une nouvelle version de l'Épître à Margot dans l'Almanach des muses.

1777: Laclos est nommé capitaine en second de sapeurs. Il s'installe à Valence, pour participer à la création de l'école d'artillerie où servira Bonaparte. Il publie l'Épître à la mort  dans l'Almanach des muses.

19 Juillet: Il fait représenter en présence de la reine Marie Antoinette, Ernestine,  opéra-comique, avec une musique du chevalier de Saint-Georges, tiré du roman de Madame Riccoboni. C'est un échec cuisant à tel point que cette pièce n'aura aucune autre représentation.

1778: Il débute la rédaction des Liaisons dangereuses.

1779: L'Almanach des muses publie Le Bon Choix. Laclos est chargé, en qualité d'assistant du marquis de Montalembert, de fortifier l'île d'Aix contre les Anglais.

En fin d'année, il est promu capitaine de bombardier. Il demande un congé de six mois qu'il passe à Paris pour travailler aux Liaisons Dangereuses ainsi qu'à une Épître à Madame de Montalembert.

1780: A Paris, Laclos avance son roman.

1781: Il demande un nouveau congé. Laclos demande la permission tacite pour Les Liaisons dangereuses qu'il achève au début de 1782.

1782: Le 16 Mars, il signe un contrat avec Durand pour la première édition du roman. Il est tiré à 2 000 exemplaires, pour lesquels Laclos perçoit 1600 livres.

Le 23 Mars, Les Liaisons dangereuses paraissent en 4 tomes chez l'éditeur Durand neveu. Il obtient un grand succès de scandale.

Le 25 Avril, il signe un nouveau Contrat avec Durand pour une deuxième édition de 2 000 nouveaux exemplaires et obtient à nouveau 1 600 livres.

Le 24 Mai, Laclos est sanctionné par le ministre de la Guerre, pour son roman et envoyé à Brest.

En Août: il arrive à retourner à La Rochelle pour participer à la construction du nouvel arsenal.

Sa Liaison avec Marie-Soulange Duperré, fille d'un receveur trésorier de La Rochelle débute alors qu'elle a  24 ans et lui 42. Ils sont amoureux l'un de l'autre.

1783: En Mars, Laclos entreprend de répondre à la question mise au concours par l'académie de Châlons-sur-Marne sur l'éducation des femmes. Il compose dans un premier temps un Discours sur les moyens de perfectionner l'éduction des femmes, repris dans une nouvelle version intitulée Des femmes et de leur Éducation. Ces deux ouvrages ne seront jamais publiés.

1784: Avril- Mai: Il fait un Compte rendu de Cécilia de miss Burney pour le Mercure de France.

Étienne, fils de Laclos et de Marie-Soulange, naît.

1786: Le 21 Mars, il publie la Lettre à MM. de l'Académie française sur l'éloge de Vauban. En fait contrairement à ce que peux laisser penser ce titre, il s'agit d'un pamphlet contre Vauban .

Avec l'autorisation du ministre de la Guerre, Laclos épouse Marie-Soulange Duperré et reconnaît son fils. La Lettre fait scandale. il est renvoyé à Metz où "il reprendra connaissance de la discipline et de l'esprit de subordination qu'i a perdu de vue...". Il rédige une "contre éloge de Vauban" récompensée par une mutation à La Fère.

Il participe à la création du boulet creux qui a de bonnes qualités balistiques mais qui ne sera vraiment expérimenté que courant 1793.

1787: Les Liaisons dangereuses sont à nouveau publiées avec les pièces fugitives et la correspondance avec Madame Riccoboni. Il rédige un projet de numérotation des rues de Paris dans le Journal de Paris. Laclos est décoré chevalier de Saint Louis.

1788: En Octobre, alors qu'il est en congé de l'armée, Laclos devient secrétaire des commandements soit chef de cabinet de Philippe Égalité qui est duc d'Orléans depuis 1785. Sa fille Catherine-Soulange naît.

1789: Laclos rédige les Instructions aux baillages pour la préparation des cahiers de doléances concernant les apanages du duc d'Orléans. Le Mercure de France publie une Histoire de Pauline, signée M.C.D.L; est ce Laclos?

Il participe à la Révolution et fréquente notamment les clubs des Patriotes, National, de Valois et de 89. Accusé d'avoir fomenté les journées d'octobre, Laclos doit partir à Londres avec le duc d'Orléans, dont il rédige la Correspondance avec le ministre des Affaires étrangères.

1790: Il rédige pour Philippe Égalité, "l'Exposé de la conduite de Monsieur le duc d'Orléans dans la Révolution de France, rédigé par lui-même".

En juillet, de retour en France, il participe activement au club des jacobins avec Philippe Égalité.

En octobre, il participe à la rédaction du Journal des Amis de la Constitution, dont il est nommé rédacteur en chef de la Correspondance avec les sociétés de province.

1791: 1er Juin: Le capitaine Laclos est admis à la retraite de l'armée.

1er Juillet: Laclos propose à la tribune du club des Jacobins, la Régence de Philippe Égalité, en sa qualité de duc d'Orléans, mais il est peu écouté.

21 Juillet: Il démissionne de la rédaction en chef du Journal des Jacobins.

1792: Le 29 Août, il est nommé commissaire du pouvoir exécutif par Danton.

Le 4 Septembre, Il est envoyé par le gouvernement pour inspecter les troupes à Châlons-sur-Marne et organiser la défense contre les Prussiens.

Le 20 Septembre, il contribue à la victoire des coups de canon de Valmy. Devant la détermination des troupes françaises, les ennemis se retirent sans livrer bataille.

Le 22 Septembre, en conséquence de sa participation aux quelques coups de canon tirés à Valmy, Laclos est réintégré dans l'armée comme maréchal de camp dans la ligne soit comme général de brigade.

Le 1er octobre, Il est nommé chef d'état-major de l'armée des Pyrénées, auprès du ministre de la guerre Servan, à Toulouse.

Le 28 Novembre, il est nommé gouverneur général des établissements français des Indes pour l'éloigner du sol français mais il ne s'y rendra pas.

1793: Il prépare un projet d'attaque de l'Angleterre par l'Inde.

Le 18 Janvier, la voix de Philippe Égalité condamne son cousin Louis XVI à mort. A l'assemblée législative. Sa condamnation n'a été prononcée qu'à une voix prêt. Robespierre lui même écoeuré, constatera:  «Il était le seul qui pouvait se permettre de ne pas voter la mort.» 

Le 31 Mars, le Gouvernement signe un décret d'arrestation contre les orléanistes soit notamment Philippe Égalité et Laclos.

Le 2 Avril, Laclos est incarcéré à la maison d'arrêt de Picpus. Du fond de sa prison, il envoie aux comités du gouvernement des plans de réforme et des projets d'expérience sur son boulet creux ancêtre des obus.

Le 6 Avril, Philippe Égalité est lui même arrêté.

En Août, Laclos est relâché et envoyé à La Fère puis à Meudon pour essayer les boulets creux. Les résultats sont très concluants.

Le 5 Novembre, il est à nouveau incarcéré à La Force, puis à Picpus pour l'empêcher de tenter de sauver le duc d'Orléans.

Le 6 Novembre, Philippe Égalité est guillotiné.

1794: Laclos est menacé de subir la guillotine à cause de ses liens avec Philippe Égalité et Danton.

Le 1er décembre, il est enfin libéré.

1795: Il rédige pour le Comité de salut public un mémoire: "De la guerre et de la paix" dans le but de se faire réintégrer dans l'armée, mais l'effet sera loin d'être immédiat. Il rédige aussi un troisième essai sur l'Éducation des Femmes qui reste aussi en l'état de manuscrit. Son second fils naît. Il est nommé secrétaire général des hypothèques.

1796: Il a des projets de création de banque qui avortent.

1797: En Janvier-Février: Il fait un compte rendu du Voyage de La Pérouse dans le Moniteur.

1799: Il est réintégré dans l'armée comme général de brigade et apporte son appui au coup d'État de Bonaparte.

1800: Le 16 janvier, il est nommé par le premier consul, général de brigade dans l'artillerie, en récompense de son rôle dans le coup d'Etat du 18 Brumaire.

En février, il est envoyé auprès de l'armée du Rhin et subit son vrai baptême du feu, au cours de la bataille de Bilberach.

A partir du 29 mai, il part avec l'armée d'Italie.

1801: Il séjourne en Italie et rencontre Stendhal.

En Avril, il est de retour à Paris.

1802: Il est nommé inspecteur général d'artillerie.

1803: Il rédige au début de l'année ses Observations sur le drame de Lacretelle, "le Fils naturel" qui seront publiées en 1824 à titre posthume.

Le 21 Janvier, il est nommé commandant de l'artillerie de l'armée d'observation dans les Etats du royaume de Naples.

Le 5 septembre, il meurt à Tarente de la dysenterie et de la malaria. Le premier consul auquel il a recommandé sa famille attribue une pension à sa veuve et fait entrer ses fils dans des écoles militaires.

1804: Les restes de Laclos sont officiellement inhumés sur L'île Saint-Paul au large de Tarente.

1808: Le 18 Octobre, son frère passé du ministère de la Marine, au consulat de Smyrne, où il a d'ailleurs reçut Chateaubriand, meurt à Rome alors qu'il faisait route vers la France.

1814: Son fils aîné Etienne, alors aide de camp de Marmont, est tué à Berry-au-Bac

1815: Au retour des Bourbons, la tombe de Laclos, bonapartiste reconnu, est violée. Ses cendres sont jetées au vent.

1832: Le 6 Avril, Madame veuve Laclos meurt du choléra.

PRONONCIATION

Les francophones hésitent entre deux prononciations pour Choderlos, soit sho-der-lo et ko-der-lo. L'Académie française préconise la prononciation ko-der-lo.

Roger Vailland dans son "Laclos par lui-même", donne un fac-similé d'un Mémoire pour demander la Croix de Saint-Louis rédigé par Laclos et daté du 26 août 1787, il s'y dénomme "Chauderlot de Laclos". Ce qui accrédite la prononciation sho-der-lo. D'ailleurs les actuels descendants de Choderlos de Laclos prononcent leur nom, sho-der-lo.

Passez votre souris sur la photo pour accéder à son profil :

 

BIBLIOGRAPHIE

"Souvenirs", dans Almanach des Muses, 1773

"Epîtres à Eglé", dans Almanach des Muses, 1773

La Procession (conte en vers), sans date 1774?

Ernestine (livret d'opéra), 1777

Le Bon choix (conte en vers), 1779

La Matrone (livret d'opéra), 1780

Les Liaisons dangereuses, 1782

Cecilia ou les mémoires d'une héritière, théorie du roman, 1784

De l'Éducation des Femmes, 1785

Considérations sur l'influence du génie de Vauban, 1786

Pièces fugitives, 1787

Les Vertus de Louis XVI, 1787

Correspondance avec Madame Riccoboni, 1787

De la Guerre et de la Paix, 1795

Lettres (posthumes), 1904

Poésies (posthumes), 1904

Passez votre souris sur la photo pour accéder à son profil :

Résumé des LIAISONS DANGEREUSES

  Ce roman épistolaire retrace les aventures amoureuses de la marquise de Merteuil et de son ancien amant, le vicomte de Valmont.
La marquise, voulant se venger d'un amant infidèle alors promis à la fille d'une cousine, Cécile de Volanges, fait en sorte que le Vicomte déshonore cette dernière avant le mariage. Ce que le Vicomte accomplit, alors même qu'il tente de séduire une femme reconnue pour sa vertu : la présidente de Tourvel. Elle tente de rester fidèle à son mari mais le Vicomte parvient à la piéger pour la faire mourir d'amour. Cécile de Volanges, quant à elle, tombe amoureuse du chevalier Danceny, son maître de solfège. Mais, par toutes sortes de manœuvres, la marquise de Merteuil fait de celui-ci son amant. Elle provoque ainsi un duel entre le Vicomte de Valmont, qui déstabilisé par ses mésaventures avec de Volanges et Tourvel, cherche à retrouver ses faveurs, et le jeune chevalier Danceny. Celui - ci parviendra à tuer le Vicomte qui avant de mourir, tourmenté de regrets d'avoir condamné la présidente de Tourvel, remet au chevalier toute la correspondance qu'il a tenue avec la marquise de Merteuil afin que celle-ci soit révélée non comme une femme des plus vertueuses de tout Paris, mais comme un démon dangereux.
D'un aspect libertin, ce roman est ambigu puisqu'il peut être considéré comme un roman moraliste !

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

LIENS EXTERNES

D'Autres Biographies de Pierre Choderlos DE LACLOS

LA MARQUISE DE MERTEUIL: http://membres.lycos.fr/marquisedemerteuil/accueil.htm

ANALYSE DU ROMAN: http://www.site-magister.com/laclos.htm

AUTRE ANALYSE DU ROMAN: http://www.sens-public.org/spip.php?article404

UNE BIOGRAPHIE DE LACLOS: http://ahrf.revues.org/document1853.html

LES OEUVRES DE CHODERLOS DE LACLOS

 

 

 contactez nous par téléphone ou par e mail:

  webmaster@fbls.info