MALRAUX

"Je mens, mais mes mensonges deviennent des vérités."
André Malraux

"André Malraux (1901-1976) écrivain et escroc génial, amoureux des arts et homme d'Etat, a été infidèle en amour mais fidèle en politique à De Gaulle"
Frédéric Fabre

Le 3 novembre 1901: André Malraux naît à Paris. Il est le fils ainé de Georges André Malraux originaire de Dunkerque et de Berthe Lamy de la région parisienne.

1905: Ses parents divorcent. Son père se remarie et aura deux autres fils, Roland et Claude. Il vit avec ses grands parents, sa mère, sa grand mère et une tante épicière à Bondy.

1909: Son père se suicide.

1915: Il entre au lycée Turgot et se promène chez les bouquinistes et dans les salles d'exposition. 

1918: Il n'est pas admis au lycée Condorcet et ne pourra obtenir le bac.

1919-1923: Il suit des cours d’archéologie et d’orientalisme au musée Guimet et à l’Ecole du Louvre et collabore aux éditions de la connaissance de René Louis Doyon. Il publie deux volumes inédits de Jules Laforgues et y rencontre Max Jacob. Puis il devient directeur littéraire aux éditions Sagittaire de Simon Kra où il fait publier d'Alfred Jarry.  Il y côtoie Cocteau, Raymond Radiguet et les peintes Derain, Léger et Vlaminck. 

1921: Il rencontre et épouse le 21 octobre, Clara Goldschmitt qui devient ainsi Clara Malraux.

1922: Il voyage en Allemagne, en Italie, en Grèce, en Tchécoslovaquie et en Espagne avec son épouse et devient éditeur à la galerie Simon qui appartient au marchand d'art Daniel-Henry Kahnweiler.   

1923- 1924: Malraux est réformé du service militaire mais le couple est ruiné par des mauvais placements sur des actions mexicaines. Ils partent avec leur ami Louis Chevasson, pour le Cambodge dans le but de voler des statuts khmers d'Angkor et de les revendre à un collectionneur parisien.  Ils y cherchent et découvrent le temple Banteaï Srey dont ils détachent des bas-reliefs. Ils sont alors poursuivis à Phnom Penh par l'administration française. Condamné à trois ans de prison pour trafic d'antiquités khmères, Malraux subit la détention avec son ami condamné à dix huit mois de prison. Clara est acquittée et rentre seule à Paris pour mobiliser les intellectuels en faveur de son mari. Elle réussit à convaincre notamment Charles Gide, François Mauriac, André Breton et Aragon.  La Cour d'Appel réduit la condamnation à un an de prison avec sursis. Il rentre alors en France et collabore à la revue Action et à la N.R.F chez Gallimard pour faire des articles sur Gobineau, Max Jacob et Mac Orlan. Il y rencontre Picasso. La condamnation de Phnom Penh est finalement cassée pour vice de forme par la Cour de Cassation.

1925:  Il retourne à Saigon pour y fonder le mouvement de libération " Jeune Annam " et le journal " l’Indochine " devenu " L’Indochine Enchaînée " où il dénonce les injustices coloniales. Dans le même temps, le jeune Malraux est nommé vice-commissaire à la propagande du Kouo-Min-Tang.

1926: Après de nouveaux démêlés avec les autorités coloniales, il retourne en France pour fonder successivement deux maisons d'édition de luxe A La Sphère et Au Alde. Il publie La Tentation de l'Occident, un essai sur la Chine.

1927-1928: Il collabore à la Nouvelle Revue Française. Il publie "D'une jeunesse européenne" et en 1928, "Royaume Farfelu" et "Les Conquérants".

1929: Il devient directeur artistique de la N.R.F.

1930: Il publie "La Voie Royale" qui obtient le prix interallié. Son père se suicide. Il crée la Galerie de la NRF. Il édite à nouveau "Calligrammes" de Guillaume Apollinaire.

1931: Il réalise plusieurs expositions sur l'art gothico-bouddhique, l'art indo-helléniste ainsi que l'art des nomades de l'Asie centrale. Il voyage avec Clara en Asie, Ispahan, Afghanistan, Inde, Birmanie, Singapour, Hongkong, Chine, Japon, Canada et USA sur le compte de l'éditeur Gaston Gallimard.

1932: En mars, sa mère décède. Il rencontre Josette Clotis, et s'installe avec Clara au 44 Rue du Bac à Paris, ou il écrit La Condition humaine, roman inspiré du massacre de Shanghai de 1927.

1933: Il publie "La Condition Humaine" qui obtient le prix Goncourt. Sa fille Florence naît, le 28 mars.

1934: Il défend les écrivains russes contre l'oppression soviétique. Il est Président du comité mondial de libération de Dimitroff accusé d'avoir incendié le Reichstag, puis de celui de Thaelmann. A ce titre, il participe en août, au premier congrès des écrivains russes où il rencontre Trotski. Il a une courte liaison avec Louise de Vilmorin. Avec les fonds des ventes du prix Goncourt, il organise un raid aérien au dessus de l'Arabie Saoudite et du Yémen, pour rechercher la capitale de la reine de Saba.

1935: Il contribue à la création de la Ligue mondiale contre l’antisémitisme et le fascisme et publie "Le Temps du Mépris", une perception prophétique des horreurs nazies des années quarante.

1936: Il s'auto-proclame colonel et devient chef de l'escadrille Espana au service des républicains espagnols.

1937:  Blessé, il entre en France avant de faire une tournée de conférences au Canada et  aux USA pour récolter des fonds au profit des républicains espagnols. Il publie son roman "L'Espoir" en décembre sur la guerre d'Espagne.

1938: Il séjourne dans les Pyrénées avec Josette Clotis, après avoir participé en juillet au Congrès des écrivains pour la défense de la culture. Il se sépare de Clara. Il revient en Espagne pour tourner à partir de juin Sierra de Teruel qui s'appellera plus tard Espoir et obtiendra le prix Louis Delhuc en 1946.

1939: Il est mobilisé en France dans une unité de chars.

1940: Prisonnier des allemands, il s'évade et gagne la Suisse pendant que Josette Clotis lui donne son premier fils, Pierre-Gauthier.

1941: En janvier, il s'installe avec Josette Clotis à Roquebrune-Cap-Martin, villa La Souco où il restera jusqu'à l'automne de l'année suivante. Il prend contact avec Charles Gide et Roger Martin du Gard.

1942: Méfiant de l'influence des communistes sur la résistance, il refuse de s'engager malgré les pressions de Sartre et Beauvoir. En septembre il fait un séjour dans l'Allier, il s'installe dans le Cantal, où Josette Clotis viendra le rejoindre avec leur fils.

1943: Il publie "La Lutte avec l'Ange". Il s'installe avec Josette Clotis à Saint-Chamant en Corrèze. Un second fils Vincent naît, en mars.

Début septembre, il a ses premiers contacts avec la Résistance, en la personne de Harry Peulevé, chef du réseau britannique AUTHOR du SOE. Il aide au recrutement de son demi-frère Roland dans le réseau.

1944: En janvier, Roland lui fait rencontrer George Hiller, chef du réseau FOOTMAN, autre réseau du SOE.

Fin mars, ses deux demi-frères, agents du SOE, sont arrêtés par les Allemands. Roland est transféré au camp de concentration de Neuengamme, en Allemagne. Il meurt le 3 mai 1945 lors du naufrage du Cap Arcona. Malraux entre en résistance. Il quitte discrètement Saint-Chamant et gagne la vallée de la Dordogne, au Château de Castelnaud-la-Chapelle près de Limeuil, puis au Château de la Vitrolle.

Il se fait appeler colonel Berger. George Hiller le met en rapport avec les groupes Vény du Lot. Malraux installe son poste de commandement composé de quelques hommes seulement, dans le maquis. Grâce à George Hiller, il circule dans plusieurs départements dont la Corrèze, le Lot, la Dordogne et le Tarn. Il y rencontre les principaux chefs de la Résistance, et leur fait part de sa « mission », avec assez d'habileté pour laisser croire à chacun des groupes se réclamant d'une des hiérarchies en présence qu'il appartient à une autre. Piloté par George Hiller et parlant volontiers de son « PC interallié », il passe au début pour un agent du SOE. Pour d'autres, il commanderait les FFI au niveau de la région, ou encore les FTP. Sa mission affichée est de les regrouper tous, sous un seul état-major régional

Le 22 juillet, blessé dans une fusillade, il est emprisonné dans le secteur allemand de la prison Saint Michel à Toulouse où il subit un simulacre d'exécution. Il est libéré, la veille de son transfert en Allemagne par les FFI, grâce au coup de force des frères Angel sous les ordres de Jean-Pierre Vernant.

Il reprend le combat dans la campagne de la première armée et commande la brigade Alsace-Lorraine formée en majorité d'anciens maquisards lorrains et alsaciens. Toutefois, l'un de ses adjoints, est l'écrivain cévenol André Chamson. Ils participent notamment à la libération de Colmar et de Strasbourg.

Le 12 novembre, il perd Josette Clotis dans un accident de train.

1945-1946: Il est nommé Ministre de l'Information du cabinet d'Union Nationale du Général de Gaulle qui se retire le 21 janvier 1946. Il prend pour chef de cabinet Raymond Aron. Malraux s'installe avec Madeleine, la veuve de son demi frère Roland et son fils Alain au 18 bis Avenue Robert Schuman dans une superbe villa, construite par Louis Faure-Dujarric. Clara Malraux et sa fille Florence s'installent au 17 rue Berthollet à Paris.

1947: Il divorce officiellement de Clara et il est nommé délégué à la propagande du parti politique du Général de Gaulle, le RPF. Il publie le premier tome de "La Psychologie de l'Art".

1948: Il publie le second tome de "La Psychologie de l'Art". Le 13 mars, il épouse dans l'intimité Madeleine en Alsace.

1949: Il publie le troisième et dernier tome de "La Psychologie de l'Art".

1950: Il publie "Saturne- essai sur Goya".

1951: Il publie "Les Voix du Silence".

1952: Il publie le premier tome du "Musée Imaginaire de la Sculpture Mondiale".

1953: Il voyage en Grèce, en Asie Mineure et en Egypte. Il publie le second tome du "Musée Imaginaire de la Sculpture Mondiale".

1954: Il collabore à l'Express et participe au Congrès International d'Art, d'Histoire et de Muséologie à New York. Il publie le troisième et dernier tome du "Musée Imaginaire de la Sculpture Mondiale".

1957: Il publie le premier tome de "La Métamorphose des Dieux".

1958: En avril, Malraux adresse avec Mauriac, Sartre et Roger Martin du Gard, une lettre au Président de la République René Coty pour condamner l'emploi de la torture en Algérie. Quand De Gaulle revient au pouvoir en juin, il est nommé Ministre délégué à la présidence du Conseil chargé de l'Information.  Il voyage au Japon.

1959: Il est nommé ministre d'Etat chargé des Affaires culturelles. Il voyage en Grèce et en Amérique Latine. Il devient anticommuniste primaire déclaré. Il fonde la Biennale de Paris, manifestation d'art dont le but est de valoriser la présence artistique française dans le monde.

1960: Il voyage au Japon.  Il se fâche avec sa fille Florence qui a signé le manifeste des 121 lancé par Margueritte Duras pour soutenir l'insoumission des jeunes appelés pour l'Algérie.

1961: Ses deux fils Pierre- Gauthier et Vincent meurent dans un accident de voiture.

1962: Il révolutionne la culture le 4 août. Il crée les Maisons de la Culture outil d'organisation étatique du développement culturel, fait publier la loi Malraux sur la restauration des immeubles anciens et fonde l'inventaire général du patrimoine culturel. Il commande à Marc Chagall le plafond de l'opéra de Paris

1963: Il voyage en Chine. Il commande le plafond du Théâtre de l'Odéon à André Masson et envoie La Joconde aux USA. Il décide de faire fermer la Grotte de Lascaux ouverte au public depuis 1949. La trop grande fréquentation provoque des modifications climatiques qui engendrent des maladies sur les parois et la formation d'algues vertes.

1964: Il prononce son célèbre discours lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon. Il inaugure en compagnie du Général de Gaulle la Maison de la Culture de Bourges.

1965: Il inaugure en mars, la Maison de la Culture d'Amiens puis inaugure le 1er festival mondial des arts nègres à Dakar avec Léopold Senghor, président du Sénégal. Il organise la grande rétrospective de Picasso aux Grand et Petit-Palais. En juin, il embarque sur le navire "Le Cambodge", pour se rendre en Extrême-Orient. En août, il arrive en Chine et rencontre Mao Tsé Toung.

1966: Le 4 janvier, il se sépare de sa femme Madeleine. Il vit alors avec Louise de Vilmorin  dans le Château de Vilmorin, à Verrières le Buisson. Le 30 septembre, il crée la Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines soit la DRASM, délocalisée à Marseille et à Annecy et relevant de la Direction du patrimoine, sous-direction de l'archéologie du Ministère de la Culture. Cette institution archéologique deviendra le DRASSM soit le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines.

1967: Il publie ses Anti-Mémoires qui deviendra le tome I du miroir des limbes.

1968: Il écrit lors de la révolte des étudiants en mai: "Nous ne sommes pas en face de besoins de réformes, mais en face d’une des crises les plus profondes que la civilisation ait connues." Il se réconcilie alors avec sa fille Florence.

Le 30 mai, il est à la tête du cortège de l'arc de triomphe pour demander le rétablissement de l'ordre.

1969: Le 26 novembre, Louise de Vilmorin décède. Il reste au château de Vilmorin et vit avec la nièce de Louise, Sophie de Vilmorin (1931-2009).

1970: Il publie "Les Chênes que l'on abat" suite au décès de Charles de Gaulle qu'il a rencontré jusqu'à sa mort. Ce livre est un échec d'édition au sens où Gallimard avait prévu un tirage exceptionnel qui ne s'est pas vendu tout de suite.

1971: Il prend parti pour l'indépendance du Bengladesh et se dit prêt à combattre à 70 ans pour le Bengladesh libre. Il publie oraisons funèbres où il reprend huit oraisons prononcés.

1972: Il a un malaise en novembre, il est hospitalisé à la Salpêtrière.

1973: Il part avec Sophie de Vilmorin au Bangladesh.

1974: Il apporte son soutien dans la campagne présidentielle de Jacques Chaban Delmas qui sera battu par Valéry Giscard D'Estaing. Il voyage au Japon et à New Dehli avec Sophie de Vilmorin. Il publie La tête d'Obsidienne puis Lazare chez Gallimard ainsi que Le Surnaturel soit une réédition de la métamorphose des Dieux paru en 1957.

1975: En janvier, il inaugure le Centre Culturel André Malraux à Verrières-le-Buisson et prononce en mai à la Cathédrale de Chartres, un discours pour le 30e anniversaire de la Libération des camps de concentration. Il publie Hôte de passage et l'Irréel le tome II de La métamorphose des Dieux.

23 novembre 1976: Il publie le tome II du miroir des limbes appelé La Code et les souris dans lequel sont repris Les chênes que l'on abat, Oraisons funèbres, Lazare, La tête d'obsidienne et Hôtes de Passage. Il publie aussi L'Intemporel, le tome IlI de la métamorphose des Dieux. Il décède à Créteil d'une congestion pulmonaire. Sophie a vécu avec Malraux, jusqu'à sa mort. Il est inhumé le lendemain dans le parc du Château de Vilmorin, à Verrières le Buisson, aux côtés de Louise de Vilmorin. Un hommage national lui est rendu le 27 novembre, dans la cour carrée du Louvre.

1977: Est publié à titre posthume L'Homme précaire et la littérature chez Gallimard.

1998: Est publié Entretiens avec Tadao Takemoto, Au Signe de la Licorne,1998 une partie d'un ouvrage paru au Japon.

2006: Est publié chez Gallimard, Carnet du Front Populaire (1935-1936)

2007: Est publié chez Gallimard, Carnet d'Urss (1934).

CITATIONS DE MALRAUX

Je mens, mais mes mensonges deviennent des vérités.

La vérité d’un homme c’est d’abord ce qu’il cache.

L'art, c'est le plus court chemin de l'homme à l'homme.

La mort est là comme la preuve irréfutable de l'absurdité de la vie.

Les idées ne sont pas faites pour être pensées mais vécues.

On ne voit vieillir que les autres.

Réussite : accession au dernier poste, c’est-à-dire au niveau d’incompétence.

La souffrance, j'aime mieux la diminuer que d'en rendre compte.

L'amitié, ce n'est pas d'être avec ses amis quand ils ont raison, c'est d'être avec eux même quand ils ont tort.

Tout homme rêve d’être Dieu.

Le courage est une chose qui s'organise, qui vit et qui meurt, qu'il faut entretenir comme les fusils.

L'espoir des hommes, c'est leur raison de vivre et de mourir.

Le Christ est un anarchiste qui a réussi. C'est le seul.

Il y a des guerres justes, il n'y a pas d'armées justes.

La Joconde sourit parce que tous ceux qui lui ont dessiné des moustaches sont morts. 

Les grands artistes ne sont pas les transcripteurs du monde, ils en sont les rivaux.

L'homme ne se construit qu'en poursuivant ce qui le dépasse.

Les hommes les plus humains ne font pas la révolution : ils font les bibliothèques ou les cimetières.

On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n'en fait pas davantage sans.

Ceux qui croient que le pouvoir est amusant confondent "pouvoir" et "abus de pouvoir".

LIENS EXTERNES

D'autres Biographies de André MALRAUX

Le site littéraire André Malraux: http://www.malraux.org/

Association Amitiés internationales André Malraux : http://www.andremalraux.com/

Les discours d'André Malraux:  http://www.youtube.com/watch?v=6JQAhUGbUsE

Théâtre André Malraux de Rueil Malmaison:  http://www.tam.fr/

Le Centre d'Hazebrouck: http://www.centreandremalraux.com/

Centre Malraux à Vandœuvre les Nancy: http://centremalraux.com/

Centre André Malraux à Sarajevo:  http://www.malraux.ba/

Le lycée André Malraux à Montereau-Fault-Yonne: http://www.lycee-andre-malraux.org/

Le lycée Malraux à Rouen:  http://lycees.ac-rouen.fr/malraux/

Le lycée Malraux à Béthune:  http://www2c.ac-lille.fr/malraux-bethune/

Le lycée expérimental André Malraux à Biarritz: http://lyc.malraux.biarritz.ac-bordeaux.fr

Le lycée André Malraux à Rabat au Maroc: http://www.ambafrance-ma.org/efmaroc/malraux/

ACHETEZ UN LIVRE DE MALRAUX

LAZARE Première édition commerciale d'octobre 1974, 252 pages, Bon état, envoi sous 24 heures ouvrables partout dans le monde.

7 € port compris pour la France

PRIX FRAIS DE PORT COMPRIS

Si vous désirez acheter avec un autre moyen de paiement, contactez nous à l'adresse e mail en bas de page.

 

Si vous désirez acheter avec un autre moyen de paiement, contactez nous à l'adresse e mail en bas de page.

L'ESPOIR 79 IEME édition de 1937 (EO 1937) 365 pages

Bon état, envoi sous 24 heures ouvrables partout dans le monde.

7 € port compris pour la France

prix frais de port compris

Si vous désirez acheter avec un autre moyen de paiement, contactez nous à l'adresse e mail en bas de page.

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :