NOSTRADAMUS

"Nostradamus (1503-1566) est connu pour ses prophéties ou centuries qui ne sont bien comprises qu'une fois les évènements passés"
Frédéric Fabre

Michel de Nostredame, dit Nostradamus, né le 14 décembre 1503 à Saint-Rémy-de-Provence. Son père est notaire et originaire d'une famille juive convertie qui aurait choisi le nom le plus catholique qu'il soit.

Il fait ses études secondaires à Avignon et obtient le diplôme de Maître des Arts soit l'équivalent de notre baccalauréat mais la peste contraint à fermer l'université.

Il voyage durant quelques années comme apothicaire ambulant soit pharmacien mais à l'époque, il n'y avait pas besoin de diplôme.

En 1529 il s'inscrit à la faculté de médecine de Montpellier  mais il est expulsé pour sa pratique du métier d'apothicaire car il n'était pas possible d’être les deux à la fois.

En 1534: Après avoir réussi à être réintégré il réussit son diplôme de médecin.

En 1535: Il s'installe comme médecin à Agen, prend femme de qui il a deux enfants, une fille et un garçon. La peste les emporte tous trois.

En 1544: Après des pérégrinations à Bordeaux et à Vienne, il s'installe en Arles mais la région est la proie de la peste.

Le 11 novembre 1547, il épouse en seconde noces Anne Ponsarde à Salon de  Crau aujourd'hui Salon de Provence où il s'installe quelques temps avant de partir pour l'Italie.

De 1548 à 1549: Il séjourne en Italie à Venise, Gênes et Milan.

En 1550: Il revient vivre définitivement à Salon de Provence. Il est obsédé par la recherche de remèdes contre la peste et pratique l'astrologie comme tous ses confrères à l'époque de la Renaissance. Il se dit "médecin astrophile" et se consacre à sa clientèle salonnaise.

En 1551: Il publie son premier almanach comprenant un calendrier, des prédictions pour l'année à venir et des conseils pour l'agriculture. Il les publiera jusqu'à sa mort en 1566. Il choisit comme nom d'écrivain Nostradamus soit la latinisation de son nom.  Mais il y a une deuxième signification Nostra Damus signifie "nous donnons ce qui est à nous" soit le traditionnel savoir hérité des ancêtres juifs et de la Kabbale.

En 1552: Il écrit son premier Traité des Fardemens et Confitures.

EN 1553: Il commence à se consacrer à ses centuries et prophéties.

En 1554: Son premier fils Césard Naît. Il sera le premier biographe de son père qu'il romancera à souhait. Il est l'objet de la préface des centuries de son père.

En 1555: Antoine Volant publie son premier traité à Lyon. C'est un succès.  Macé Bonhomme publie aussitôt après à Lyon Les Prophéties de M. Michel Nostradamus. Elles sont écrites en langue ésotérique pour échapper aux foudres de l'Eglise de l'époque.

En 1556: Son second fils Charles de Nostredame nait. La reine Catherine de Médicis le fait mander à Paris pour qu'il prédise l'avenir de ses trois fils. Le voyage lui coûte 100 écus et ne perçoit de la reine que 200 écus. Il est dessus de son salaire. Il quitte Paris pour se rendre à Turin en Italie rencontrer les princes de la maison de Savoie alliés de la couronne de France.

En 1557: Il rentre à Salon de Provence et assiste à la naissance de son troisième fils André. Macé Bonhomme publie une seconde édition des Centuries pour répondre au succès. Il publie une traduction d'une œuvre du médecin grec Claude Galien nommé "La paraphrase de C. Galien".

En 1558: Sa première fille Anne naît. Ses prophéties ou centuries sont publiées à nouveau chez Antoine Rigaud. Cette édition sert de fondement à l'ensemble des prédictions parvenues jusqu'à nous. 

Le 1er juillet 1559, le roi Henri II rencontre le jeune comte de Montgomery est meurt suivant les prédictions de Nostradamus. En fin d'année, Margueritte de France épouse du duc de Savoie descend avec son époux pour rencontrer le devin de Salon de Provence.

En 1561: Suite à la violence de la révolte des cabans composés de paysans, il loue une maison à Saint Rémy de Provence mais il n'y a habite pas. Sa seconde fille Diane nait.

Le 17 octobre 1564, le roi Charles IX âgé de 14 ans et sa mère Catherine de Médicis se rendent à Salon de Provence lors d'un voyage dans le Sud de la France pour rencontrer Nostradamus.

Le 17 juin 1566, il rédige son testament.

Le 2 juillet 1566, Michel de Nostredame meurt de la goutte, dans sa maison de Salon de Provence. Il meurt a 62 ans, 6 mois et 10 jours près de son lit et de son banc tel qu'il l'avait prédit dans un de ses quatrains. Il est enterré à Salon, dans l'église du couvent des Frères Mineurs dit Couvent des Cordeliers, comme il le souhaitait, où était gravé l'épitaphe: "Dieu très grand. Ici les os du très illustre Michel de Notre-Dame, estimé digne entre tous les mortels de décrire suivant le cours des astres et de l'univers tout entier, d'une plume presque divine, les événements de l'avenir. Il a vécu 62 ans, 6 mois, 10 jours, et mourut à Salon en 1566."

En 1791, le tombeau est violé par les gardes nationaux qui espèrent y trouver un trésor. Le cercueil brisé à coups de hache, ils y découvrent la date où le tombeau sera profané, et les ossements du prophète sont éparpillés par les soldats de la Révolution. Aujourd'hui, une épitaphe perpétue son souvenir dans la chapelle de la Vierge de la Collégiale Saint-Laurent, à Salon-de-Provence.

Au XXe siècle, un manuscrit est découvert  et s'intitule "Les hiéroglyphes de Horapollo" dédié à la princesse de Navarre, pour interprétation des hiéroglyphes égyptiens.  

LA PROPHETIE QUI LE FIT CONNAITRE

I,35
Le lyon ieune le vieux surmontera,
En champ bellique par singulier duelle,
Dans cage d'or les yeux luy creuera,
Deux classes vne, puis mourir, mort cruelle.

Le premier juillet 1559, le roi de France Henri II âgé de plus de 40 ans affronte le jeune comte de Montgomery de 25 ans, lors d'un tournoi de chevalerie. Ils auraient porté tous deux un lion comme insigne. Montgomery est ébloui par le soleil qui se reflète sur le casque et l'armure plaqués d'or et d'argent du roi. Henri II reçoit la lance de son adversaire dans son casque et a l'œil transpercé. Il meurt dix jours plus tard soit le premier chiffre à deux signes. La reine Catherine de Médicis aurait alors constaté que la prédiction de Nostradamus annonçant la mort de son époux était juste. Brantôme fait référence à cette prémonition de manière très superficielle sans préciser le nom du mage.

Bien que le roi ait exonéré Montgomery de toute faute et l’ait absous de tout blâme sur son lit de mort, il prend la fuite le jour même du drame. Catherine de Médicis le pourchasse de sa vindicte et il doit s'enfuir en Angleterre où il adhère à la réforme.

De retour en France durant les Guerres de religion, Montgomery devient l’un des fers de lance en Normandie ainsi que l’un des commandants les plus capables de l’amiral de Coligny. Il transforme la chapelle Saint-Germain de son château en prêche protestant. Il épouse Isabeau de La Touche (1550-1593), dont il aura quatre garçons et quatre filles, dont Gabriel II de Montgomery, bâtisseur du château de Ducey.

En 1572, Catherine de Médicis a une prédiction de son mage florentin Côme de Ruggieri qui la prévient qu'elle mourra près de Saint Germain. Elle croit à cette prédiction puisque le faubourg de Saint Germain est le siège des protestants non acceptés dans Paris intra Muros. Elle interrompt les travaux du Palais des Tuileries proche du faubourg de Saint Germain pour faire construire l'hôtel de Soissons.

Le Palais de la reine est détruit en 1748 après la banqueroute de Law puisqu'il servait de bourse de Paris. A sa place est construit la halle aux blés.  Il ne reste que la colonne Médicis. Haute de 31 mètres et large de 3 mètres, elle était destinée à l'observation des étoiles au profit de Ruggieri. Achetée par Bachaumont, elle est revendue à prix comptant à la commune de Paris qui l'installe près de la bourse de commerce de Paris.

Montgomery échappe au massacre de la Saint-Barthélemy pour avoir fait partie des protestants logés dans le faubourg Saint-Germain. Après l’assassinat de Coligny, un huguenot blessé traverse la Seine à la nage pour les avertir. Montgomery voit sa tête mise à prix et des chasseurs de prime le pourchassent jusqu’en Angleterre où Catherine de Médicis réclame à plusieurs reprises son extradition. La reine Élisabeth lui fat répondre : « Dites à la Reine-mère que je ne serai pas le bourreau de la France. »

Catherine de Médicis finit par obtenir satisfaction en 1574 lorsque, assiégé dans Domfront le 9 mai après l’échec d’une insurrection en Normandie, il se rend le 27 mai au maréchal de Matignon. Conduit à Paris, il est décapité en place de Grève le 26 juin 1574. Informé sur l’échafaud qu’un édit royal confisque ses biens et prive ses enfants de leurs titres, il dit à ses bourreaux : "Dites à mes enfants que s’ils ne peuvent reprendre ce qui a été pris, je les maudis de ma tombe".

Le 5 janvier 1589 soit deux cent ans avant l'année de la révolution, la reine Catherine de Médicis meurt bien loin du faubourg de Saint Germain au château de Blois. Le prêtre qui lui rend les derniers sacrements se nomme Monsieur de Saint Germain !

LE GRAND INCENDIE DE LONDRES

II,51
Lesang du juste à Londres fera faute
Bruslé par fouldres de vint trois les six
La dame antique cherra de place haute :
De mesme secte plusieurs seront occis

LE GRAND INCENDIE DE LONDRES

1666 est une année crainte puisque l'apocalypse de Saint Jean définit 666 comme le chiffre de la bête et par conséquent de Satan.

Le Grand incendie de Londres est une forte conflagration qui débute dans une boulangerie de Pudding Lane pour frapper le centre de Londres du dimanche 2 septembre au mercredi 5 septembre 1666. Le feu ravage la cité de Londres à l’intérieur du mur romain et menace le quartier aristocratique de Westminster, le palais de Whitehall, résidence du roi Charles II et la plupart des quartiers pauvres de banlieue. Il consume 13 200 maisons, 87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul et la majorité des bâtiments des autorités de la Cité. Ce feu aurait détruit les maisons d’environ 70 000 des 80 000 habitants. Les pertes humaines sont très faibles parmi les nobles, puisque seuls quelques décès sont consignés, mais fortes parmi les pauvres et des membres des classes moyennes consignées nulle part. La chaleur du brasier a pu incinérer de nombreuses victimes sans laisser de cadavres identifiables.

LA MORT DE CROMWELL

Olivier Cromwell né le 25 avril 1599 militaire et homme politique anglais, a pris part à l'établissement d'un Commonwealth républicain en Angleterre. Après sa victoire contre la monarchie anglaise durant la guerre civile, il fait mettre à mort le roi Charles Ier exécuté à la hache le 30 janvier 1649. Il se hisse à un rôle de premier plan au sein de l'éphémère Commonwealth d'Angleterre, conquérant l'Irlande et l'Écosse et règne a en tant que Lord Protecteur de 1653 jusqu'à sa mort. Il est empoisonné le 3 septembre 1658.

Son fils Richard le remplace temporairement car le fils de Charles Ier après la victoire du général Monk qui a marché sur Londres, se fait couronné roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande le 29 mai 1660. Pour venger la mort de son père, Charles II fait exhumer le corps de Cromwell de l'abbaye de Westminster et le soumet au rituel d'exécution. Son corps est jeté dans un puits et sa tête exposée sur un pieu devant l'abbaye de Westminster. Après trois siècles de vicissitudes, elle sera inhumée au Sidney Sussex College de Cambridge, le 12 février 1960.

L'ANALYSE DU QUATRAIN

Lesang du juste à Londres fera faute : Le sang d'Olivier Cromwell sera une faute supportée par Londres. Il a été tué deux fois Une fois en 1658 et une fois en 1660.

Bruslé par fouldres de vint trois les six : Le chiffre 3 est au milieu de "de vint" et "les six" pour indiquer qu'il y a trois significations à ce vers:
Première signification : Brûlé par la foudre divine l'année 666 soit trois fois six. divine est présenté par les termes "de vint"
Deuxième signification : Brulé par explosion l'année 666 soit trois fois six suite aux évènements de l'année 1660. Nostradamus a joué avec les termes "de vint trois les six" en plaçant le chiffre 3 au milieu de vingt et six. Il permet le calcul d'une part de 3 fois 20 soit 60 et d'autre part les trois six soit 666.
Troisième signification : Brûlé par foudre ou explosion l'année 666 prévue par le devin. 

La dame antique cherra de place haute : La cathédrale Saint Paul tombera de toute sa hauteur.

De mesme secte plusieurs seront occis : Des sectes et factions seront occis.

LA PROPHETIE SUR LA REVOLUTION FRANCAISE

IX,20
De nuit viendra par la forest de Reines
Deux pars vaultorte Herne la pierre blanche,
Le moine noir en gris dedans Varennes
Esleu cap. cause tempeste feu, sang tranche.

LA FUITE A VARENNES ET LA DECAPITATION DU ROI

Ce quatrain par les mots "Varennes" et "tranche" fait immédiatement penser à la fuite du roi vers la citadelle de Montmédy et à la décapitation du roi.

Les premières traces de préparation de cette évasion de Paris datent de septembre 1790. Il semble que le plan initial ait été apporté par l'évêque de Pamiers : «Sortir de sa prison des Tuileries et se retirer dans une place frontière dépendant du commandement de M. de Bouillé.» Là, le Roi réunirait des troupes «ainsi que ceux de ses sujets qui lui étaient restés fidèles et chercherait à ramener le reste de son peuple égaré par des factieux». Si ce plan échoue, le recours aux alliés, soit à l'empereur d'Autriche, est envisagé.

Le roi n'a jamais accepté la signature imposée du décret relatif au serment des prêtres à la constitution civile du clergé. Durant la messe du dimanche des Rameaux célébrée par le cardinal assermenté Montmorency, il s'abstient de communier.

Le lendemain, le lundi 18 avril, le roi et sa famille s’apprêtent à quitter les Tuileries, comme l’année précédente, pour rejoindre Saint-Cloud afin d’y passer la semaine sainte en compagnie d'un prête dit réfractaire soit non jureur à la constitution. Il en sont empêchés par une foule rassemblée place du carrousel. Elle immobilise le carrosse royal. La deuxième division de la garde nationale s'est jointe aux manifestants. Pendant deux heures, la famille royale sera bloquée. Louis XVI doit retourner au palais des Tuileries à pied. La Fayette commandant de la garde nationale veut alors se démettre de ses fonctions pour protester contre les violences faites au roi mais il renonce sous les protestations de la milice citoyenne.

Cet événement met fin aux hésitations du roi qui décide de suivre le plan d’évasion mis au point par le Marquis de Bouillé commandant des troupes de l'Est et de Fersen, l'amant secret de la reine.

Le principe consiste à faire passer la famille royale pour l'équipage de la baronne de Korff, veuve d'un colonel russe qui se rend à Francfort avec deux enfants, une femme, un valet de chambre et trois domestiques. La berline toute neuve de la baronne Koff est rachetée. Malheureusement, elle a besoin de six chevaux, ce qui retardera les attentes de changement de chevaux dans les Relais Postes.

Le 20 juin 1791, Fersen l'amant suédois de la reine doit organiser la sortie des Tuileries malgré la vigilance des hommes de La Fayette qui s'est engagé sur sa tête à ce que le roi ne tente pas de s'échapper. Toutefois, une porte d'un appartement du ré de chaussé des tuileries n'est pas gardée. La Fayette laisse volontairement cette porte libre pour favoriser les nombreuses rentres nocturnes de Fersen et de la reine. Louis XVI rédige un "testament politique" qu'il laisse aux tuileries pour expliquer sa fuite et son intention de revenir en force à Paris pour présenter une nouvelle constitution acceptant la liberté mais pas l'égalité.

Déguisés, le roi, la reine, la gouvernante accompagnée du dauphin et de madame royale, la marquise et madame Elizabeth quittent le palais en direction de la citadine dont le cocher est Fersen. Ce dernier les emmène via la rue du Faubourg-Saint-Martin, à la barrière de la Villette. Les responsables de la barrière fêtent le mariage de l'un d'eux et ne les contrôlent pas. Une fois sorti de la capitale, tout le monde descend pour s'installer dans la berline qui les attend avec les trois valets en livrée. Fersen peut alors faire ses adieux.

Napoléon Bonaparte est passionné par ce fait car il considère que la face du monde aurait été changée. Il écrit que le grand responsable de l'échec est le duc de Choiseul. Il n'a pas respecté les directives du Marquis de Bouillé. Il s'est permis de désorganiser le plan initial en autorisant des officiers qui attendaient un "trésor à escorter", à quitter leur poste, en raison du retard du cortège royal.

Suite à cette désorganisation et aux nombreux retards, La Fayette qui découvre la fuite du roi et son "testament politique" soustrait le document pour le cacher et annonce "l'enlèvement du roi". Il envoie ses hommes commandés par son aide de camps Romeuf, à la poursuite du convoi.

Le 21 juin 1791, Jean-Baptiste Drouet, maître de poste de Sainte-Menehould voit une berline se dirigeant vers Varennes et correspondant à la description des hommes de Romeuf. Il pense avoir reconnu le roi. Il prend l'initiative de se rendre à Varennes afin de stopper le convoi avec l'aide des autorités locales qu'il avait convaincues de contrôler scrupuleusement les passeports. Bloqué une partie de la nuit, le roi refuse que la force soit employée alors que des hussards et une partie de la population sont prêts à couvrir son départ. Louis XVI attend, en vain, le renfort du Marquis de Bouillé, qui aurait dû arriver.

Grâce à cette situation tendue, Romeuf muni d'un décret de l'Assemblée ordonnant l'arrestation de la famille royale, a le temps d'arriver. Possédant la légitimité de la garde nationale et de l'Assemblée, il prend l'ascendant. Son adjoint "patriote" et quelques autorités locales, voyant que Romeuf joue la montre avec Louis XVI au lieu d'organiser sans tarder le retour du Roi à Paris, sonnent le tocsin pour alerter la population. Environ 10 000 personnes s'agglutinent à Varennes. Certains scandent "À Paris ! À Paris !" "Vive la nation !", ce qui exacerbe les tensions.

Le 22 juin 1791, sous la pression de la foule, les gardes républicains raccompagnent la famille royale aux tuileries. Lorsque Louis XVI descend de sa berline aux Tuileries, La Fayette se présente à lui avec attendrissement et respect.

Le 23 juin 1791, Romeuf est arrêté  pour qu'il s'explique sur son rôle. Il sera relâché et deviendra général et baron d'Empire. Son nom est gravé sur l'Arc de triomphe de l'Étoile.

L'exaspération populaire est très vive contre La Fayette, accusé de connivence avec la famille royale. Madame Rolland écrit une lettre le 21 juin 1791 dans laquelle, elle exprime son sentiment : "Il est presque impossible que La Fayette soit pas complice". Il réussit à calmer ces dispositions menaçantes en s'avançant seul et sans escorte au-devant de la multitude répandue sur la place de Grève. Mandé à l'assemblée, il se borne à confirmer les explications qu'avait fournies son aide de camp à qui la garde du château était spécialement confiée.

L'effet de cette infructueuse tentative de fuite, est de rendre plus étroite la surveillance à laquelle est soumise la famille royale. La Fayette se trouve, par ses fonctions, l'instrument naturel de ces sévérités. Louis XVI est considéré comme l'ennemi de la révolution.

Le 18 janvier 1793, sur 721 votants, 361 votent la mort sans condition et sans appel soit à une majorité d'une seule voix celle de son cousin autre capétien, le duc d'Orléans Philippe Egalité. Cette action dégoûte Robespierre qui dit : "il était le seul membre [de l’Assemblée] qui pût se récuser".

Le 21 janvier après avoir pu voir une dernière fois sa famille et après avoir pu se confesser auprès de l'abbé Henry Edgeworth de Firmont, un prêtre non assermenté, Louis XVI est guillotiné place de la Révolution actuelle place de la Concorde à Paris.

L'ANALYSE DU QUATRAIN

Nostradamus joue dans ce quatrain avec les couleurs, le blanc, le noir et le gris.

De nuit viendra par la forest de Reines: dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, Fersen fou amoureux de la reine prend tous les risques personnels pour faire fuir la famille royale des tuileries. Nostradamus confirme le rapport charnel de la reine avec son amant suédois par le choix du mot "forêt" symbole de la toison pubienne.

Le moine noir en gris dedans Varennes: "dedans Varennes" ne pose pas de problème puisque le roi est arrêté et retenu par la foule à Varennes.

La reine a trompé le roi car contrairement à ses ascendants, il n'était pas intéressé par les femmes ni par conséquent par la reine. Le roi est qualifié de moine pour son abstinence sexuelle.

Le noir symbolise l'habit du prêtre réfractaire.  Sous l'ancien régime et la révolution, le noir représente aussi la personne du roi. Ainsi quand Antoine-Pierre-Joseph-Marie Barnave l'un des trois députés chargés de ramener la famille royale à Paris le 22 juin 1791 rejoint les monarchistes constitutionnels au club des feuillants. Il lui est reproché d'avoir des relations trop proches avec Marie Antoinette. Il est soupçonné d'en être le nouvel amant. Le peuple parisien et de la Montagne dénonce par haine «Barnave noir derrière, et blanc devant» soit Barnave pour le roi derrière et révolutionnaire plus blanc que blanc devant.  

Le roi a dû cacher ses sentiments "en gris" soit en noir et blanc pour pouvoir fuir. Le gris peut aussi représenter le monarque non pas absolu soit le monarque noir mais le monarque constitutionnel puisque le roi souhaitait écrire une nouvelle constitution.  

Deux pars vaultorte Herne la pierre blanche: "Deux pars" désigne deux autres personnages essentiels du drame. Sous couvert de lieu, Nostradamus désigne en réalité des personnages en les désignant par leur caractère.

"La pierre blanche" désigne le Marquis de Bouillé. La première pierre sur laquelle Louis XVI se repose pour reconstruire sa monarchie constitutionnelle symbolisée par la couleur blanche et le drapeau blanc. Nostradamus utilise avec la pierre, un symbole pour insister sur la fidélité indéfectible au monarque, du Marquis de Bouillé qui se laisse accusé d'avoir prétendument "enlevé le roi" et choisit l'émigration pour sauver Louis XVI.

"vaultorte Herne" Nostradamus emploie ici des mots à étymologie latines pour désigner une personne qui tourne ou qui voltige. Herne a pour étymologie latine Hernici soit le petit peuple du Latium. Il s'agit donc d'un individu qui voltige entre le roi et le peuple ou entre deux continents, soit La Fayette.

Esleu cap. cause tempeste feu, sang tranche: Nostradamus a joué avec le mot cap pour désigner Capet le nom de la famille royale ou caput qui désigne la tête en latin.

"Esleu cap (-) tranche" Cette tête est tranchée.

"Esleu cap. (-) sang" Le Capet ne désigne pas Louis XVI mais l'autre Capet soit Philippe Egalité dont la voix a suffit à obtenir la majorité pour condamner à la guillotine son cousin. Ce Capet fait condamner son propre sang. 

"Cause Tempeste feu" désigne évidemment le déroulement des évènements terribles de la Révolution.

NAPOLEON DEVIENT L'OGRE EMPEREUR

I, 60
Un Empereur naistra pres d'Italie,
Qui a l'Empire sera vendu bien cher,
Diront avecques quels gens il se ralie,
Qu'on trouvera moins prince que boucher.

Ce quatrain est l'un des plus simple à comprendre, le premier vers donne tout de même une clef qui correspond à la géographie mais aussi au temps.

Un Empereur naistra pres d'Italie : Napoléon est né le 15 août 1769 à Ajaccio en Corse. La Corse est évidemment près de l'Italie mais la Corse n'est devenue française que le 13 juin 1769 quand après une guerre, Pascal Paoli quitte l'île de beauté pour rejoindre l'Angleterre avec 600 hommes. La Corse perd du même coup son indépendance et voit les citoyens de sa démocratie passer au rang de sujets de Louis XV juste deux mois avant la naissance de Napoléon. La corse appartenait avant sa brève indépendance à Gêne ville italienne.

Qui a l'Empire sera vendu bien cher : Napoléon a pour mission d'abord de mettre un terme aux guerres que les monarchies européennes mènent contre la France. Il arrive à obtenir la gloire grâce à une campagne d'Egypte romancée pour cacher le caractère désastreux de la campagne militaire. Mais le facteur temps et géographie reporté à la fin de l'empire, la France est dépecée pour devenir aussi petite que du temps de Louis XV lors du congrès de Vienne de 1815. La France ne s'en remettra pas.

Diront avecques quels gens il se ralie, Napoléon lors de son coup d'état du 18 brumaire an VIII soit le 9 novembre 1799 trouve des alliances pour ne pas créer l'Empire mais le Consulat par la Constitution de l'an VIII du 25 décembre 1799. Napoléon sera premier consul jusqu'au 18 mai 1804 où il devient empereur.

Qu'on trouvera moins prince que boucher. Le nombre de morts causé par les campagnes napoléoniennes le feront qualifié d'ogre corse par les anglais.

LES CAMPS DE CONCENTRATIONS D'HITLER

II, 24
Bestes farouches de faim fleurs tranner
Plus part du camp encontre Hisler sera
En caige de fer le grand fera treisner
Quand Rin enfant Germain observera

Ce quatrain concerne le terrible épisode des camps de concentration.

Bestes farouches de faim: les êtres humains affamés sont transformés en bêtes apeurées.

fleurs tranner: comme ils sont affamés, pour survivre, ils mangeront l'herbe et les fleurs qui arriveront à pousser. Tranner a pour étymologie latine tranare qui signifie passer à travers, franchir.

Plus part du camp encontre Hisler sera: la monstruosité des camps sera la principale accusation contre Hitler. Le procès de Nuremberg et les conventions internationales sur les droits humains qui seront publiées après la seconde guerre mondiale, sont les réponses directes aux camps nazis.

En caige de fer le grand fera treisner:  la cage de fer symbolise les trains où les déportés sont entassés. Le grand soit le führer les y traine.

Quand Rin enfant Germain observera: Passé le Rhin les germains soient les allemands observeront cette monstruosité sans rien dire.

L'ATTENTAT CONTRE JEAN PAUL II

II,97
Romain Pontife garde de t'approcher
De la cité qui deux fleuves arrouse,
Ton sang viendras au pres de la cracher,
Toy et les tiens quand fleurira la rose

Ce quatrain ne décrit pas un évènement qui va ou s'est passé mais donne un conseil au pape concerné. En l'espèce le temps concerné est donné par "quand fleurira la rose" ce qui a permis en 1980 à Jean Charles de Fontbrune de prédire la victoire de François Mitterrand lors des élections présidentielles du 10 mai 1981. Le symbole du parti socialiste est la rose au poing.

Le pape concerné est le Pape Jean Paul II. II est élu le 16 octobre 1978 et par conséquent, il est déjà souverain pontife quand François Mitterrand est élu. Dès 1981, une visite du "romain pontife" est programmé à Lyon la ville où la Saône se jette dans le Rhône et par conséquent "la cité qui deux fleuves arrouse".

Mais ce voyage est repoussé à cause d'un attentat. Le mercredi 13 mai 1981, jour de l'audience générale hebdomadaire qui se tient place Saint-Pierre à Rome, Mehmet Ali Ağca tire sur lui devant une foule de 20 000 fidèles. Mehmet Ali Ağca fait feu avec un Browning 9 mm automatique à moins de six mètres du Pape.

Le jour de l'attentat est exactement le jour anniversaire de l'apparition de la Vierge de Fatima, qui devait être mentionnée dans son discours de l'audience. Jean-Paul II attribue sa miraculeuse survie à l’intervention de la Vierge de Fatima.

Plus tard, le pape se rendra dans la cellule de Mehmet Ali Ağca pour lui accorder son pardon d'autant plus qu'il a ainsi échappé à l'attentat de Lyon qui aurait été plus sanglant pour lui et ses proches.

Jean Paul II est devenu plus prudent puisqu'il voyagera dans une voiture blindée la papamobile. Il ne voyagera à Lyon que du 3 au 7 octobre 1986 après les élections législatives du 16 mars 1986 perdues par le parti socialiste. Le premier ministre est alors Jacques Chirac président du RPR.

LA PROPHETIE SUR LE DEBUT DU XXI e SIECLE

X,72
L’an mil neuf cent nonante neuf sept mois
Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur
Ressusciter le grand Roy d’Angolmois
Avant après Mars régner par bonheur.

Ce quatrain a longtemps été considéré comme annonciateur de la fin du Monde.

Les français ont prédit l'arrivée au pouvoir des rois de France, les américains une guerre totale avec les mongols ou les "islamo asiatiques". En réalité ce quatrain semble concerner le début du XXIe siècle pour le monde.

Il est vrai qu'il est plus facile de prédire les évènements passés ou actuels mais il faut sortir de la tentation du catastrophisme pour interpréter ce quatrain en toute sérénité.

Nostradamus a joué dans ce quatrain avec le chiffre 2

Sur deux premiers il faut ajouter 2 et sur les deux derniers, il faut les retirer

Voici alors ce que nous avons si non ajoutons deux aux deux premiers

L'an mil neuf cent nonante + deux = 2001  sept mois + 2 = 9 mois soit septembre 2001

Du ciel viendra un + 2 = 3 grand Roy d'effrayeur soit 3 avions (deux avions sur les deux tours plus un avion sur le pentagone puisque le quatrième grâce au sens du sacrifice des passagers ne s'est pas écrasé vraisemblablement sur  la maison blanche)

Retirons le chiffre 2 aux deux derniers

Ressusciter le grand Roy d'Angolmois

Le grand territoire de la Mongolie a été divisée en quatre territoire donc deux territoires sont concernée entre la Horde d'Or soit approximativement la Turquie actuelle plus les territoires des steppes russes, les hougalides dans les actuels Iran, Irak et Afghanistan, la Khanat de Djaghataï ou Khanat de Tchaghataï soit les territoires de l'ouest de la chine et du nord de l'Inde et l'empire du Grand Khan des Yuan soit l'une des deux dynasties non chinoises sur les territoires de l'est de l'actuelle chine.     

Avant après Mars régner par bonheur

Nostradamus permet ici une double interprétation, une interprétation littérale et une interprétation secondaire:

1/ Mars est évidemment le Dieu de la guerre chez le romain mais son mois qui permettait la reprise de la guerre après l'hiver, était le le premier mois de l'année en son honneur, qui coïncidait avec le retour des beaux jours et du printemps dont l'étymologie signifie premier temps.

Janvier, mois d'élection des magistrats, a été plus tard convenu comme commencement de la nouvelle année. Mars est devenu le troisième, et c'est ainsi que décembre, étymologiquement le dixième mois, est devenu le douzième.

Déduisons 2 au troisième mois de l'année comme l'avaient fait initialement les romains pour arriver à janvier et cherchons dans quel pays le printemps commence en janvier.

Le Nouvel An chinois ou Nouvel An du calendrier chinois sinogrammes traditionnels : 農曆新年 ; sinogrammes simplifiés : 农历新年 est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C'est le début de la fête du printemps traditionnels 春節 ; simplifiés 春节 ; pinyin chūnjié qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes traditionnels 元宵節 ; simplifiés 元宵节 ; pinyin yuánxiāojié.

Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel An chinois dans le calendrier grégorien varie d'une année sur l'autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février. C’est, comme tous les commencements de mois lunaires chinois, le premier jour d'une nouvelle Lune. Par convention, l'alignement astronomique qui signale la nouvelle Lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin.

En ce sens, le quatrain signifie qu'avant et après l'attentat du 11 septembre 2001 aux USA, la Chine progresse pour devenir la première puissance mondiale.

2/ Mars Dieu de la guerre représente la guerre dans le grand Angolmois moins deux territoires soit les territoires non chinois puisque nous sommes dans la deuxième interprétation littérale. Il s'agit par conséquent de la Horde d'Or soit approximativement la Turquie actuelle plus les territoires des steppes russes ainsi que les hougalides dans les actuels Iran, Irak et Afghanistan.

En ce sens, le quatrain signifie qu'avant et après l'attentat du 11 septembre 2001 aux USA, la guerre règne au moyen orient et dans le Caucase.

LIENS EXTERNES

D'autres Biographies de NOSTRADAMUS

SALON DE PROVENCE: http://www.salondeprovence.fr/

HISTOIRE A SALON DE PROVENCE: http://www.salondeprovence.com/

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :