ERIK ORSENNA

"Orsenna a quatre grandes passions, la culture française, les voyages sur mer, la musique et l'économie"
Frédéric Fabre

Cliquez sur un lien bleu pour accéder :

- A LA BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE DE ERIK ORSENNA

- AUX LIVRES DISPONIBLES DE ERIK ORSENNA

- AUX CITATIONS DE ERIK ORSENNA.

BIOGRAPHIE ET BIBLIOGRAPHIE DE ERIK ORSENNA

22 mars 1947: Erik Arnoult futur Erik Orsenna naît à Paris dans une famille bourgeoise.

1969: Il suit les cours à la London School of Economics.

1970-1981: Il revient à Paris et fait de la recherche et de l'enseignement dans le domaine de la finance internationale et de l'économie du développement à l'Université de Paris I puis à l'École normale supérieure.

1972: Il publie  avec Jean-Paul Lemaire chez Mame, Euro-émissions : nouvelles perspectives bancaires internationales.

1973: Il passe sa thèse de Doctorat d'Etat en économie. Raymond Barre futur premier ministre préside le jury. Il publie son premier roman aux éditions du Seuil, Loyola's blues sous le pseudonyme "Orsenna" du nom de la vieille ville du Rivage des Syrtes, de Julien Gracq.

1977: Il publie un livre d'économie chez PUF, Espace national et déséquilibre monétaire, sous son vrai nom d’Érik Arnoult. Il s'agit de sa thèse de doctorat remaniée. Il publie aussi un roman au Seuil, La Vie comme à Lausanne sous le nom d'Erik Orsenna.

1978 : Il reçoit le prix Roger Nimier pour La Vie comme à Lausanne.

1980: Il publie au Seuil Une Comédie Française.

1981: Jean-Pierre Cot, ministre de la Coopération de François Mitterrand, l'appelle à son cabinet pour traiter les affaires concernant les matières premières et les négociations multilatérales.

Il publie chez Ramsay Villes d'eaux, avec Jean-Marc Terrasse.

1985: Il quitte l'université et entre au Conseil d'Etat comme Maître des Requêtes.

1983: Il entre à l'Élysée en qualité de conseiller culturel et rédacteur des ébauches de discours subalternes.

1988: Il publie au Seuil l'exposition coloniale qui reçoit le prix Goncourt.

1990: Auprès de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, il traite de la démocratisation en Afrique et des relations entre l'Europe du Sud et le Maghreb.

Il publie chez Hachette, Rêves de sucre.

1992: Il publie chez Fayard Besoin d’Afrique, en collaboration avec Éric Fottorino et Christophe Guillemin. Il est aussi l'un des scénaristes du film Indochine.

1993: Il publie au Seuil, Grand Amour sur son expérience à l''Elysée.

1996: Il publie avec Thierry Arnoult, Histoire du Monde en neuf guitares chez Fayard et Mésaventures du Paradis, mélodie cubaine, en collaboration avec Bernard Matussière au Seuil.

1997: Il publie Deux Etés chez Fayard.

1998: Longtemps, son deuxième grand roman est publié chez Fayard.

Le 28 mai, il est élu à l'Académie Française au dix septième fauteuil pour remplacer Jacques Yves Cousteau.

1999: Il publie sous son vrai nom Erik Arnoult chez Gallimard, Le Conseil d'État : juger, conseiller, servir.

2000: Il est nommé conseiller d'Etat. En sa qualité de président de l'Ecole Nationale du Paysage à Versailles, il publie Portrait d'un Homme Heureux: André Le Nôtre.

2001: Il publie chez Stock La Grammaire est une chanson douce.

2002: Son dernier livre sort en CD audio chez Stock. Le texte est lu par Rachida Brakni de la Comédie française.

2003: Il publie chez Fayard et Stock son troisième grand roman Madame Bâ.

Il crée Chiloé Productions avec le réalisateur Joël Calmettes, pour "rendre accessible au plus grand nombre des programmes télévisuels de qualité".

2004: Il publie chez Stock, Les Chevaliers du Subjonctif.

2005: Il publie aux éditions du Seuil Portrait du Golf Stream et Dernières Nouvelles des Oiseaux chez Stock.

2006: Il revient vers ses premiers amours pour l'économie et publie chez Fayard, Voyage aux Pays du Coton. Il reçoit pour ce livre le prix du livre d'économie. Il publie aussi chez Stock avec Isabelle Autissier Salut au Grand Sud pour conter sept semaines d'aventures en voiler en direction du cap Horn. Le livre reçoit le prix 2007 du Crédit Agricole du Centre Loire.

Erik Orsenna et Isabelle Autissier en Antarctique.

2007: Il publie son troisième tome sur la grammaire au Seuil avec La Révolte des Accents et un livre d'économie chez Perrin, Un Monde de Ressources Rares.

En juin, il déclare dans le journal Lire:

«C’est sur mon bateau que j’écris le mieux. Car on s’emmerde en bateau. Très souvent, ce que j’écris est nul. Mais c’est normal. Ce qui est anormal, c’est quand ça marche, quand on ne ressent ni douleurs particulières, ni angoisses. Je procède par couches. Me méfiant de la velléité, je vais jusqu’au bout. Après, j’examine. Quitte à jeter 300 pages.»

Il est l'un des membres de la Commission pour la Libération de la Croissance Française, dite Commission Attali.

2008: Le 23 janvier, La Commission Attali remet son rapport au Président de la République.

Il publie un nouveau livre économique, L'avenir de l'Eau chez Fayard et chez Stock, La Chanson de Charles Quint ainsi que Quels Espaces pour Demain? avec Patrick Bernasconi.

2009: Et si on dansait ? Eloge de la ponctuation chez Stock à Paris 128 pages.

2009: Nouvelles d'Ados chez Pocket PRIX CLARA, 313 pages.

2010: Il publie L'Entreprise des Indes chez Stock et Fayard sur 391 pages. Pendant huit années, Christophe Colomb et son frère vont travailler ensemble pour préparer le voyage qui permettra à Christophe de gagner les Indes par l'ouest. Le récit de cette entreprise est fait par le frère, Bartolomé, qui conte la genèse et les coulisses de cette aventure et s'interroge sur cette passion des découvertes.

Il publie aussi un livre pour enfants de 128 pages, chez Stock Princesse Histamine.

2012: Il publie le 29 février chez Stock, Sur la Route du Papier, Petit Précis De Mondialisation 3 (324 pages) après Voyage aux pays du coton (2006) et L'Avenir de l'eau (2008).

Après deux enfants, deux mariages et deux divorces, il fut en couple de mars 2012 à l'automne 2013 avec l'animatrice de télévision Sophie Davant.

2013: Il publie le 24 avril, La Fabrique des Mots, chez STOCK, nombre de pages : 139, FORMAT : 21.50 x 13.50 x 1.00.

Il y a des histoires qui sont des déclarations de guerre. Voilà pourquoi, moi, Jeanne, je me suis tue. J'ai préféré attendre que le temps passe. J'étais petite, à l'époque, dix ans et quelques mois. Mais l'heure est venue de parler. L'ignoble Nécrole a encore frappé. L'objet de sa bataille ? Les mots. Il y en a trop, beaucoup trop. Pour faire taire tous les incurables bavards, tous les poètes, tous les chanteurs, tous les raconteurs d'histoires, tous les amoureux qui disent et redisent leur flamme, tous les humiliés qui protestent, tous les journalistes qui révèlent et, trouve-t-il, polluent de leurs nuisances sonores jusqu'à la nuit, Son Excellence le très distingué Président à vie a édité une liste, pompeusement intitulée «Circulaire VIII.2012.3917», celle des trente mots désormais autorisés. Pour Mademoiselle Laurencin et les élèves de CM2 de l'école Simon-Bolivar, c'est décidé, la guerre est déclarée. Parmi les escales de cette croisade sur terre et sur mer bientôt suivie par l'île tout entière, on apprendra comment le Palais de justice fait les choux gras de deux brasseries aux drôles de spécialités et ce que le Pays de Tendre dit de l'amour, on découvrira qu'une salle de classe et un centre de stratégie militaire ne sont pas si éloignés et qu'une ancienne mine d'or peut renfermer bien plus précieux que le plus précieux des métaux. Amis ou ennemis de Jeanne, en campagne ou non contre l'ignorance, on croisera le chemin d'une petite foule d'êtres et de créatures, parmi lesquels un élégant, trois jeunes à capuches, des pompiers, un Capitan accablé et très prolixe en anecdotes, un brochet plus vrai que nature, deux vieilles sœurs aussi virulentes qu'érudites, un certain M. Henri et, toujours, la furie de Nécrole. Plus de dix ans après sa première déclaration d'amour à la grammaire, Erik Orsenna ne pouvait conclure qu'en explorant la fabrique des mots. Qui les crée ' D'où viennent-ils ' Comment combinent-ils leurs origines ' A-t-on le droit d'en inventer de nouveaux ' Si l'anglais domine toutes les autres langues, nos mots à nous seront-ils réduits à l'esclavage ' À toutes ces questions, Jeanne répond, une fois de plus, et raconte ses aventures au sein de cette mystérieuse fabrique.

2014 : Il publie chez Stock le 19 février 2014, Mali, ô Mali, une suite de Madame Bâ.

Madame Bâ qui n'est pas humble de nature, se considère comme une Grande Royale, une Jeanne d'Arc africaine. Elle veut libérer son pays des djihadistes et c'est son petit-fils, ex-footballeur devenu griot, qui raconte sa campagne mi-glorieuse, mi-désespérée. Le duo rencontre les femmes échappées de justesse aux horreurs de la charia. Il découvre l'économie très puissante et très illégale dont vit grassement le Sahara et fait connaissance des petits capitaines, soldats d'opérettes, terrorisés par les combats mais soumis à leurs épouses prédatrices et frénétiques de la Carte Bancaire. Le duo comprend comment et pourquoi bandits et djihadistes s'entendent comme larrons en foire. Il salue des musiciens et des tisserands, inlassables créateurs des liens qui fabriquent un pays avant d'attendre juste à temps Tombouctou pour assister à l'arrivée des Français. Surtout, le duo plonge dans la réalité du Mali, sa vaillance, sa noblesse. Mali, ô Mali'. Comment ne pas comprendre que ta fragilité est la nôtre ?

LIVRES DISPONIBLES DE ERIK ORSENNA

Les livres disponibles sont tous en très bon état et sont envoyés sous 24 heures ouvrables.

prix frais de port compris

prix frais de port compris

CITATIONS DE ERIK ORSENNA

Le coton est le porc de la botanique : chez lui tout est bon à prendre. Donc tout est pris.

Quand une femme prend la peine de revenir vous dire "c'est fini", c'est que tout commence.

Souvent, toucher, effleurer même, vaut mieux que parler.

L'amitié n'était-elle pas une forme de la musique ?

Un grand regret est comme un cancer.

Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?

Qu'est-ce qu'une carte? Un morceau résumé et pacifié de la Terre.

Un écrivain a pour métier la vérité. Laquelle a pour meilleure amie la liberté.

Il suffit à un point d'en ajouter deux autres pour que le final devienne suspensif. Et que l'espoir renaisse.

Il n’y a rien de plus verrouillé que les secrets de famille.

Rien n'est plus contagieux que la peur.

Les hommes créent les mots qui à leur tour créent les hommes.

Les mots sont les petits moteurs de la vie. Nous devons en prendre soin.

On n'a pas besoin de tympans pour entendre ce qu'on connaît par cœur.

Comment dormir au milieu d’une horloge qui ne sait pas de quel côté va le temps ?

Quand un vieillard meurt,une bibliothèque brûle.

L'homme noir voguait sur sa peine et la guitare était son navire. Leur voyage commun devint le blues.

Un port est une ville habitée par des gens qui ne tiennent pas en place.

Que serait l'amour sans mots d'amour ?

L'amour est une affaire d'esprits et de peaux qui se plaisent.

Le subjonctif est le mode du doute et de l'espérance. Le subjonctif est le mode de l'amour.

Nos mots préférés sont des affaires intimes, comme la couleur de notre sang.

D'ordinaire, on ne retient des voyages que leur destination, alors qu'ils ont, d'abord, des sources.

Quand on n’est pas aimé, on n’est personne. Et quand on est personne, on peut devenir n’importe qui.

Elle découvrait cette obsénité pure, l'oisiveté, l'infini délice de goûter le temps pour lui-même et non pour ce qu'on y fait.

LIENS EXTERNES

Il a été président du Centre de la Mer à la Corderie Royale de Rochefort.

Le site de la Corderie Royale de Rochefort: http://www.corderie-royale.com/

Le site internet d'Orsenna: http://www.erikorsenna.com/

Une Conférence sur l'économie agricole, sur le site Ernest de l'ENS Ulm.

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net