OVNI, UFO et PAN

Les "soucoupes volantes" appelées ensuite par les ufologues, Objets Volants Non Identifiés (OVNI) ou UFO en anglais puis PAN en France font l'objet de nombreux témoignages mais de peu de documents matériels. L'un des plus connu est la photo ci dessus provenant d'une caméra infra rouge:

Le 5 Mars 2004, un bimoteur du 501ème escadron de l'Armée de l'Air mexicaine effectue une patrouille anti-drogue, dans l'état du Campeche. Peu avant 17h, le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur radar de l'avion, repère 11 échos radars non identifiés. Il avertit le major Magdaleno Castañón Muñoz, pilote de l'avion, qui décide de se diriger vers les échos, pour chasser les avions de trafiquants de drogue. Cependant, l'équipage ne repère rien. La caméra infrarouge est alors allumée. Après quelques instants, elle finit par repérer les 11 objets qui sont invisibles à l'œil nu.  Leur vitesse et trajectoire sont variables et changent constamment. Elle passent parfois de 60 nœuds à plus de 300. Leur taille avoisinait les 15 mètres. Les Objets se rapprochèrent alors de l'avion puis l'entourèrent avant de disparaître.

Des groupes de recherche se constituent dans plusieurs pays pour étudier les OVNI et tenter soit de trouver une explication rationnelle soit de classer les évènements comme non élucidés. Dans le cas de la photo ci dessus, le groupe Ufocom a conclu à une vision des champs de pétroles du champ pétrolier de Cantarell situé dans le golfe de Campêche. Cependant dix puits seulement sont recensés et non onze. De plus, aucune explication n'est donnée quant aux échos de radar.

Timbre soviétique imaginant des objets extraterrestres.

Après la chute de l'URSS, trois films de l'armée rouge sont rendus public : http://www.dailymotion.com/video/x426a_ufo-russe_news

EN FRANCE

Le Geipan entité du Centre National d'Études Spatiales (cnes), ouvre ses archives pour lutter contre "la théorie du complot" et présenter tous les cas d'observations avec leurs réponses. Selon sa méthode de recherche, il existe 460 Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (PAN): 

Le CNES présente le Geipan: http://www.cnes-geipan.fr/

Un site de Jacques Patenet collaborateur puis responsable du Geipan présente un historique de la recherche scientifique sur les PAN et quelques dossiers importants traités par le Geipan : http://www.ldi5.com/ovni/sepra.php

OVNI A BACHANT DANS LE NORD

LES RECHERCHES SUR LE MHD EN FRANCE

Le MHD signifie Magnétohydrodynamique pour décrire le comportement d'un fluide conducteur du courant électrique liquide ou gaz ionisé appelé plasma en présence de champs électromagnétiques. Ce serait le mode de propulsion des OVNI.

Jean Pierre Petit ancien directeur du CNRS créé son propre site internet:  http://www.jp-petit.org/ et crée une association de recherche pour financer un laboratoire sur le MHD : http://www.ufo-science.com

Des vidéos sont mises sur Daily motion :  http://www.dailymotion.com/video/x5eye6_ufoscience_tech

Jean Pierre Petit est persuadé que les nouvelles armes américaines qui auraient plus de 25 ans d'avance sur les armes européennes, sont le résultat des recherches sur le MHD. Des bombardiers B2 feraient usage de cette technologie.

Parallèlement des laboratoires français universitaires font leurs premiers pas sur les essais sur le MHD:

http://www.dailymotion.com/video/xbuack_mhd-magneto-hydro-dynamique-in-wate_webcam

http://www.youtube.com/watch?v=u-S4QHpD0cg

AU QUEBEC

Un groupe de particuliers se sont regroupés pour étudier en collaboration avec les autorités les phénomènes Ovni:

EN BELGIQUE

 La Société Belge d'Étude des Phénomènes Spatiaux (SOBEPS) est une association sans but lucratif dont les statuts sont parus aux Annexes du Moniteur Belge le 20 mai 1971.  Fondée sur le bénévolat, elle enquête, recueille les témoignages et diffuse ses résultats sans aucun préjugé. La SOBEPS est reconnue pour la rigueur de sa démarche notamment durant la célèbre vague  d'OVNI sur la Belgique, d'automne 1989 au printemps 1991. Dissoute le 31 décembre 1997, la SOBEPS renaît sous le nom de COPEPS : http://www.cobeps.org

EN SUISSE

Le Grepi est un groupe de volontaires reconnu pour sa rigueur malgré une certaine croyance à un complot. ils recensent les phénomènes helvétiques et les grands thèmes mondiaux :

SIX SITES FRANCOPHONES INTÉRESSANTS

Ils recensent toutes les informations ou rumeurs sur les ovni ou pan. Certains sont liés à la croyance du complot suivant lequel les grands de ce monde cachent la vérité aux citoyens:

http://benzemas.zeblog.com/        www.extraterrestres.net

http://www.ufologie.net/            http://www.objetvolantnonidentifie.com/

LES OVNI DANS L'HISTOIRE

L'histoire récente des Ovnis a commencé avec l'affaire Roswell. Cependant, les OVNI ne sont pas apparu seulement au XX ième siècle mais dès la préhistoire. Dès témoignages apparaissent dans des écrits ou dans l'art. Certains textes de la bible sont troublants; ayez un aperçu des témoignages du passé:

http://secretebase.free.fr/ovni/histoire/histoire.htm

L'AFFAIRE SVERDLOVSKY MIDGET

Est ce un film authentique ou un canular du KGB pendentif de l'affaire Roswell ? L'examen dit scientifique du corps n'est pas convaincant. Est ce un vrai crash maquillé en canular ?

 http://www.dailymotion.com/video/x4sm0i_ovni-ufo-sverdlovsky-midget-le-rosw_tech

L'AFFAIRE ROSWELL

Près de la frontière mexicaine au Nouveau Mexique (U.S.A) la base militaire de Roswell aurait recueilli en juillet 1947, des corps d'extra terrestres après le crash d'une soucoupe volante. L'armée américaine aurait alors caché l'événement et aurait transporté les corps et objets trouvés sur la zone 51 dans le désert du Nevada pour faire des recherches qui ont abouti aux nouvelles armes dont le célèbre avion furtif B2 utilisé lors des deux guerres du golfe, en Irak. Ces événements et rumeurs de Roswell sont le point de départ de la théorie du complot qui a été amplifié en 1990 par un film d'autopsie d'un corps extra terrestre. Ce film qui aurait été obtenu auprès des services parallèles de l'armée américaine, s'est révélé être une supercherie alors qu'il s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires:

http://home.nordnet.fr/~phuleux/roswell.htm

L'AFFAIRE VARGINHA

En 1996 l'affaire Roswell a été relayée par l'affaire de Varginha préfecture du Brésil où des extraterrestres auraient été capturés par les autorités locales.

Varginha est une ville Brésilienne de l'Etat de Minas Gerais. Les évènements datent de 1996:

Le 20 janvier 1996, après zéro heure, un couple de fermiers, Augusta et Eurico Rodrigues, ont été réveillés par le tintamarre que faisaient les vaches et les moutons. Ils sont allés à la fenêtre voir ce qui se passait et ont vu les animaux courir dans tous les sens. Comme ils levaient les yeux vers le ciel, ils aperçurent un OVNI silencieux et sans lumière. En forme de sous-marin, de la taille d'un mini-bus environ, il tremblait comme un rideau et émettait de la fumée ou de la brume alors qu'il descendait à 5 mètres du sol. Les bords déchiquetés "flottaient" comme un vêtement dans le vent. Des morceaux de sa structure se répandaient sur le sol.  Ils alertèrent la police qui elle même contacte la police militaire. Elle délimitera une zone de sécurité autour de l’impact peu avant le lever du jour. Leur ferme est située à 10 km au Nord-Ouest de Varginha à mi-chemin entre Varginha et Tres Coracoes.

Un amateur filme le crash:  http://www.dailymotion.com/video/xa8ud_varginha-1996

Le 20 Janvier 1996 à 8 h, les pompiers reçoivent un appel téléphonique:

 "Venez vite, venez vite ! Il y a un animal bizarre dans le jardin public." La voix, masculine, leur indique les fourrés du jardin Jardim Andere, un parc de la banlieue nord de la ville.

Les pompiers arrivent à 10 h, et entament leurs recherches. Près de la partie boisée du parc, en bas d'une pente assez raide, ils découvrent une créature de 1 m de haut, accroupie sur ses deux jambes, les yeux rouge sang, pas de joues, ni de barbe, moustache ou nez, les bras fins et longs, la peau brune et huileuse. Elle porte 3 bosses sur le front, et ils n'aperçoivent à la place de la bouche qu'un tout petit orifice sans lèvre, d'où sort un étrange bourdonnement, semblable à celui d'un essaim d'abeilles.
Tandis que les pompiers tentent de capturer la créature qui semble blessée, leur chef téléphone à une base militaire voisine. Son commandant, le général Sergio Coelho Lima, ordonne aussitôt à ses troupes de boucler le plus rapidement possible les abords du parc. Quatre pompiers parviennent finalement à prendre la créature dans leurs filets.
A peine est-elle enfermée dans une caisse en bois qu'ils doivent la remettre aux militaires. Pompiers et hommes de troupes quittent ensuite les lieux très rapidement. Elle est alors
transportée à l'école des sous-officiers de Tres Coracoes. Aucune précision n'est apporté sur la destinée de cette créature. Cette capture est contée par un maçon qui a assisté à la scène du haut d'un mur voisin au parc.

Le 20 Janvier 1996 à 15 h 30, Liliane Fatima Silva, 16 ans, sa soeur Valquiria, 14 ans, et leur amie Katia Andrade Xavier, 22 ans, rentrent de leur travail.
En passant devant un immeuble de la rue Benevuto Bras Vieira qui borde le parc Jardim Andere, elles découvrent une créature étrange, accroupie et blottie contre un mur. Son aspect terrifie tant les jeunes filles qu'elles poussent des cris de frayeur et s'enfuient à travers le parc pour se réfugier chez la mère des 2 soeurs. "Ce n'était ni animal, ni humain, c'était une chose horrible" dira Katia.
Alertés par des habitants du quartier, les pompiers et les militaires arrivent sur place. La capture sera moins discrète que celle du matin : c'est sous les yeux d'une petite foule rassemblée dans la rue que la créature qui semble elle aussi blessée, sera encagée avant de disparaître dans un camion de l'armée.
Sur la foi de plusieurs coups de téléphone, l'Ubirijara Franco Rodrigues s'empresse d'interviewer les 3 jeunes filles. Leur discours est sans ambiguïtés : elles sont persuadées d'avoir rencontré le diable en personne ; la "créature" portait 3 bosses sur le front et ressemblait à un démon.

Regardez la vidéo des jeunes filles ou elles racontent les faits sans oublier la visite des "men in black" en avril 1996:

http://www.dailymotion.com/video/x1stv_varginha

Le 20 janvier 1996 entre 18h et 18h15, deux membres de la police militaire croisèrent un carrefour en véhicule et virent une créature semblable aux deux autres capturées le même jour. Un des policiers, le caporal Marco Eli Chereze qui a participé à la capture de la deuxième créature, quitte le véhicule et s'en approche. Elle n'aurait fait aucun effort pour résister et s'enfuir. Elle subissait de multiples fractures. Il est lui même blessé par la capture matinale. Il la place sur la banquette arrière de la voiture et s'assit à côté d'elle pendant que son collègue reprend le volant. Ayant tous deux besoin d'une assistance médicale, ils se rendent à une petite clinique rurale. Cependant, ce n'était qu'un poste de premiers secours et le manque d'équipement convainc les policiers de transporter la créature à un petit hôpital privé situé dans la ville. Elle est restée 24 heures environ avant d'être ensuite transportée à l'Humanitas Hospital. Elle y serait décédée quelques jours plus tard.

Le 15 février 1996, le caporal Marco Eli Chereze qui avait alors 23 ans subit une mort foudroyante. Y a t- il un lien ? L'autopsie fut refusée. Il faut attendre l'année 2004 pour obtenir de nouvelles "révélations" sur les conditions de la mort du policier :

 http://www.ovni.ch/guest/sannazz.htm

Question: Le caporal Eli Cheveze est membre de la police militaire, pourquoi se rend il dans des centres médicaux ouverts au public et non dans un hôpital militaire ? Craint -il une éventuelle mise en quarantaine ?

Le 21 avril 1996, à 9 h, Madame Therezinha Gallo Clepf alors âgée de 67 ans aperçoit une créature semblable aux autres. Elle était à une fête au restaurant Paiquerê qui se situe dans les bois du Zoo et Jardin Botanique de Varginha. Elle est sortie pour fumer une cigarette dans la véranda et elle fut choquée de voir une créature humanoïde la regardant de l'autre côté d'un grillage, à une distance d'à peine un ou deux mètres. Elle cria et rentra en courant pour chercher son mari. Cependant, quand ils revinrent, la créature avait disparu. La description qu'elle fit plus tard de la créature correspondait aux précédentes. Mais avec une exception: cette créature particulière portait un casque de couleur doré.

Quelques jours après que Madame Therezinha ait vu la créature dans le zoo, cinq animaux ont été trouvés morts à cet endroit. Le biologiste du zoo, le Docteur Leila Cabral, n'a pas d'explication rationnelle sur les causes des décès.

Pour obtenir plus de détails : http://ufologie.net/htm/vargf.htm  ou http://www.ovni.ch/guest/leir.htm

LES HOMMES EN NOIRS

Ils seraient apparus dans plusieurs pays, après l'affaire de Roswell pour interdire à ceux qui ont vu des OVNI de raconter leur histoire.

Les hommes en noir (appelés « Men in black » en anglais, abrégé en MIB) est un terme collectif qui désigne des personnes qui apparaîtraient après une observation d'Ovni.

Leur but serait d'empêcher l'humanité d'accéder à des connaissances de provenance extra terrestre. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s'habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur description pour les introduire dans différentes épisodes de séries télévisées ou dans des films (Men in Black sorti en 1997, Men in Black 2 sorti en 2002 et Men in Black sorti en 2012)

La source des hommes en noir est directement liée à l'affaire Roswell de 1947. Des  protagonistes prétendent avoir reçu la visite d'hommes portant un costume noir semblable à celui des agents du gouvernement américain et conduisant une Cadillac neuve pour exiger le silence sous peine de représailles. 

Par la suite, le MIB se représentera souvent dans les récits de témoins, tout en subissant une légère évolution:

Ils sont souvent à trois.

Une femme est parfois présente dans le groupe.

La date de la visite n’est pas automatiquement le lendemain de la « vision » ou de la « rencontre », mais peut avoir lieu plusieurs mois plus tard.

Le motif de la visite n’est souvent pas clairement exprimé. Les propos peuvent être sans rapport avec l’événement, incohérents, ou présenter une connotation sexuelle. En tout état de cause, le témoin reste certain que la visite est en rapport avec l’événement.

Ils portent des vêtements et conduisent une voiture des années 50, fait reconnu comme anachronique ou bizarre par les témoins.

Il est souvent interprété comme étant lui-même un extraterrestre.

Le témoignage d’Albert Bender :

Cet homme était le directeur de l’international Flying Saucer Bureau (Bureau international des ovnis). Il s’agissait d’un groupe amateur américain de recherches sur les ovnis, association fondée en 1952.

Selon lui, il aurait fait une découverte capitale sur la vraie nature des ovnis. Il s’apprêtait à publier sa découverte dans son magazine Space Review. Il était allongé dans sa chambre quand il vit trois hommes dans la pièce. Ils étaient habillés en noir et portaient des chapeaux démodés.

« Les yeux des trois hommes se mirent soudain à s’illuminer, comme des ampoules électriques, et les trois visages firent de même. Alors, ils convergèrent tous vers moi. La douleur au-dessus de mes yeux devint presque insupportable. Ils semblaient brûler de l’intérieur. Ce fut à ce moment là que je sentis qu’ils m’adressaient un message par voie télépathique. »

Albert Bender devant un de ses croquis

Ces visiteurs ont alors confirmé à Bender que ses spéculations sur la vraie nature des ovnis étaient absolument justes. Il devait faire cesser la publication de son journal et dissoudre son association. Il ne devait pas révéler quoi que ce soit. De fait, juste après la publication du numéro d'Octobre 1953, les publications s’arrêtèrent, et l'ISBF ferma ses portes sans aucune autre explication.

BERNARD BIDAULT ET LES MIB

Cette histoire qui peut sembler rocambolesque n’a été connue que bien des années plus tard. En 1963, Bender raconta son histoire dans un livre intitulé "les soucoupes volantes et les trois hommes en noir." Bender y raconte une histoire de bases extra-terrestre dans l'Antarctique. C'était apparemment la vérité que Bender n'avait pas osé communiquer plus tôt.  Bender a également fourni des schémas des soucoupes qu'il aurait vues.

Certains pourront penser que Bender a trop rêvé d’ovnis et a fini par en voir. D’autres pourraient penser qu’il s’agit d’une opération publicitaire. L'hypothèse que son histoire de visiteurs mystérieux et cette mise en garde n’étaient que des alibis pour fermer une association qui perdait de l'argent, a aussi été émise alors que cette histoire a été écrite dix ans après la liquidation de l'association.

Les Apparitions des Men in Black dans le monde :

Il y a, apparemment, de nombreuses personnes qui ont été contactées par des hommes en noirs, dans des pays aussi différents que les Etats-Unis, la Chine, l’Italie, la Suède, la Grande-Bretagne ou le Mexique.

De nombreux détails de ces récits correspondent à la description donnée par Bender. D’autres, ne correspondent pas du tout. De nombreux témoignages ont bien sûr étaient éliminés car provenant de personnes peu sérieuses.

Les témoignages classiques font état d’un scénario immuable. Peu de temps après avoir vu un ovni, le témoin reçoit la visite d’un enquêteur. Cette visite intervient très peu de temps après l’observation d’ovni, si rapidement que ni les autorités, ni la presse ne sont encore informées.

En général, l’enquêteur n’est pas seul. Trois est le chiffre le plus souvent avancé. Ces enquêteurs agissent comme de vrais policiers et sont déjà au courant d’une incroyable quantité de détails : nom de la personne, circonstances de l’observation de l’ovni, témoins présents …

Les hommes arrivent toujours dans une Cadillac noire d’un modèle des années 50 bien que la voiture paraisse neuve. Quand le témoin a noté le numéro d’immatriculation, il s’avère faux. Les visiteurs sont habillés de noir ou de gris des pieds à la tête sauf pour la chemise d’un blanc immaculé.

Le visage est décrit comme «étranger» avec un vague air oriental. Leur peau est plutôt mat. Certaines ombres sur le visage sont étranges et ressemblent à du maquillage. Ils ont même du rouge à lèvre ! Ils ne sourient jamais et sont plutôt inexpressifs. Leurs mouvements sont raides. Leur attitude est froide sans être hostile.

Certains se présentent en uniforme de l’US Air Force ou d’autres corps d’État et ils exhibent des cartes officielles. Les noms, après vérification, sont faux. Le contact s’avère être une mise en garde.

Selon les témoins, les dialogues sont dans le pur style des films policiers américains des années 50. Le style est onctueux mais plein de menaces. La visite se termine toujours par une mise en garde, celle de ne rien révéler. Puis, ils disparaissent comme ils sont arrivés.

Dans l'affaire brésilienne de Varginha les "men in black" étaient quatre et ont proposé de l'argent aux jeunes filles qui ont témoigné sur les extraterrestres qui auraient été capturés.

Le moins que l'on puisse penser est que leur mise en garde est inutile et que leur apparition a un effet contraire à celui qui serait souhaité, en augmentant considérablement la publicité sur la vision de l'ovni !

LES UMMITES

Ces extraterrestres qui ont l'apparence humaine de type grands blonds aux yeux bleus,  auraient choisi de vivre parmi nous principalement sous le soleil espagnol et de se faire connaître par des lettres au langage scientifique codé, envoyées à des espagnols à partir du milieu des années 1960; pour un examen complet de ce thème: http://www.ummo-sciences.org/ pour lire les textes, http://perso.orange.fr/ummo.textes-essentiels/ et pour obtenir le décodage du langage ummite:  http://www.denocla.com/

DES UMMITES EN RUSSIE

Des théories semblables concernent les rencontres du troisième type avec les Koldasiens petits être gris comme les Baaviens.

LES CROP CIRCLE

Les extraterrestres tenteraient d'entrer en contact avec nous ou à prévoir leur vol grâce à des cercles tracés dans les champs appelés du nom anglais CROP CIRCLE. Tous les mois des nouveaux signes apparaissent dans le monde:

LES ENLÈVEMENTS ET LES IMPLANTS

Les extraterrestres enlèveraient des humains pour faire des expériences et leur injecteraient des implants pour les suivre dans leur vie quotidienne. Un site montre des chirurgiens qui retirent les implants: http://alienscalpel.com/ 

RECHERCHEZ DES SIGNES EXTRATERRESTRES

SETI@home est une expérience scientifique en radio-astronomie exploitant la puissance inutilisée de millions d'ordinateurs connectés via Internet dans un projet de Recherche d'une Intelligence Extra-Terrestre (Search for Extra-Terrestrial Intelligence, alias SETI). Vous pouvez vous aussi participer en installant un écran de veille gratuit qui chargera et analysera les données collectées du plus grand radio-télescope au monde à Arecibo:

Cette expérience est réalisée par le SETI institute: http://www.seti.org

UN DEPUTE EUROPEEN DEMANDE EN JUILLET 2010 L'OUVERTURE

DES ARCHIVES SUR LES RENCONTRES DE TROISIEME TYPE

Un membre du Parlement Européen d'origine italienne, Mario Borghezio, a déclaré que l'Union Européenne devait posséder ses propres archives 'X Files'  que chacun pourrait consulter à propos des OVNI, notamment les informations rassemblées par les militaires. Ouvrir ces fichiers n'est pas une première. L'année dernière, plus de 4000 pages ont ainsi été publiées en ligne en Angleterre sur plus de 800 supposées rencontres avec des aliens à travers les années 80 et 90.

Durant ces trois dernières années, le ministère de la Défense britannique avait déjà révélé des secrets concernant les OVNI après avoir été confronté aux défenseurs du droit à la liberté d'information. Mario Borghezio a également déclaré à la presse qu'il était essentiel d'établir un centre de recherche scientifique dédié à l'étude des objets volants non-identifiés. Enquêter sur le phénomène pourrait selon lui apporter énormément sur les plans scientifique et technologique. Selon le principe de transparence, d'après Mario Borghezio les états de l'Union Européenne ont pour devoir de rendre publiques et disponibles toutes les données scientifiques sur les OVNI qui seraient à l'heure actuelle partiellement ou complètement tenues secrètes. Il rechercherait actuellement le support des autres membres du parlement européen afin soutenir son projet, mais jusque là il n'a récolté que 18 signatures.

LE 10 MARS 2011 LA NASA AFFIRME QUE LA VIE EXTRA TERRESTRE EXISTE

Un astrobiologiste de la NASA affirme qu'il a trouvé des preuves de vie extraterrestre avec des fossiles de bactéries trouvées dans des météorites très rares puisqu'il n'en existe que 9 sur Terre.

Ses conclusions, publiées dans le Journal of Cosmology vendredi 4 mars 2011 et disponibles sur le site de la revue scientifique, expliquent comment il a découvert les fossiles, en cassant la météorite puis en analysant la roche exposée avec deux microscopes permettant de détecter tout reste de fossile. Il a ainsi trouvé des fossiles de micro-organismes, dont la plupart ressemblent beaucoup à ceux visibles sur Terre.

Le docteur Hoover déclare lors d'une interview à Fox News :

«Ce qui est excitant c'est que dans beaucoup de cas ils sont reconnaissables et on peut les associer de très près à des espèces génériques ici sur terre. Il y en a qui sont juste très étranges et ne ressemblent à rien que j'ai pu identifier, et je les ai montré à beaucoup d'autres experts qui sont restés perplexes eux aussi.»

«J'interprète ça comme une indication que la vie est distribuée de façon plus large que strictement sur la planète terre. [...] Ce domaine d'études a, à peine été effleuré parce que, pour être franc, beaucoup de scientifiques diraient que c'est impossible.»

D'ailleurs, en prévision de ces critiques de ses pairs «vue la nature controversée de sa découverte», le rédacteur en chef du Journal of Cosmology a pris des mesures bien particulières avec une note précisant que «Docteur Richard Hoover est un scientifique et un astrobiologiste hautement respecté, avec une liste prestigieuse de réussites à la NASA».

Il a invité 100 experts à analyser les résultats du Docteur Hoover, analyses qui seront publiées du lundi 7 mars au jeudi 10 sur le site. «Aucune autre étude dans l'histoire de la science n'a subi une analyse aussi profonde, et aucun autre journal scientifique dans l'histoire de la science n'a fourni une étude aussi importante à la communauté scientifique, pour qu'elle la commente, avant qu'elle ne soit publiée.»

Nous précisons que la NASA a besoin de découvertes spectaculaires pour obtenir de nouveaux financements.

CURIOSITY SUR MARS LE 6 AOÛT 2012

Le site d'atterrissage, sur lequel la sonde spatiale s'est posée le 6 août 2012 à h 31 UTC, se situe dans le cratère Gale. Celui-ci présente dans un périmètre restreint donc compatible avec l'autonomie de l'astromobile rover, des formations reflétant les trois principales périodes géologiques de la planète dont la première appelée le Noachien qui aurait pu permettre l'apparition d'organismes vivants.

Au cours de sa mission, le rover, baptisé Curiosity, va rechercher si un environnement favorable à l'apparition de la vie a existé, analyser la composition minéralogique, étudier la géologie de la zone explorée et collecter des données sur la météorologie et les radiations qui atteignent le sol de la planète. La durée de la mission est fixée initialement à une année martienne soit environ 669 sols qui représentent les jours solaires martiens ou 687 jours solaires terrestres.

UNE MERVEILLEUSE COÏNCIDENCE

Dès le 6 août 2012, les clichés envoyés par le rover depuis Mars montrent une tâche semblable à un nuage de poussière qui apparaissait à l'horizon. Comment ne pas penser à la présence d'un engin spatial extraterrestre ?

Lors d'une conférence de presse du 10 août 2012, au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena (Californie) qui pilote la mission, Steve Sell a assuré que ce nuage n'est pas une tâche sur l'objectif de la caméra, ni un tourbillon de poussière, comme l'avançaient certains observateurs, mais l'impact au sol de la "grue" porteuse qui venait de déposer le rover Curiosity sur Mars.

"Nous avons deux photos de deux caméras différentes dans lesquelles le nuage apparaît, qui ont été prises environ 40 secondes après l'atterrissage", explique Steve Sell, l'un des responsable de l'équipe EDL ("Entry, Descent, Landing" : l'entrée dans l'atmosphère, la descente et l'atterrissage de Curiosity).

"Et dans chacune des caméras, 40 minutes plus tard, la tache n'est plus là". Le scientifique précise que les deux caméras pointent dans "l'exacte direction" du point de chute du vaisseau transporteur, repéré grâce à des photos prise par les satellites américains en orbite autour de Mars.

Sachant que les ingénieurs de la Nasa n'avaient aucun moyen de prévoir le lieu exact, ni l'axe dans lequel allait se poser le robot, avoir une photo de l'impact de la grue est "une merveilleuse coïncidence", assure Steve Sell.

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net