PAUL ÉMILE VICTOR

"Paul Emile Victor (1907- 1995) dit PEV a rempli ses missions dans le froid polaire, avant de réchauffer ses vieux os sous le soleil tropical"
Frédéric Fabre

Cliquez sur un lien bleu pour accéder directement sur :

- SA BIOGRAPHIE

- SA BIBLIOGRAPHIE

- SES FILMS

- SES CITATIONS

- LES LIENS EXTERNES

BIOGRAPHIE DE PAUL ÉMILE VICTOR

Le 28 juin 1907: Paul-Émile Victor naît à Genève en Suisse. Il est le fils d'Éric et Laure Victor, une famille aisée d'origine autrichienne. Son père possède une usine de pipes à Saint Claude dans le Haut Jura en Franche Comté.

1908: Sa soeur Lily naît le 30 novembre.

1919: Après la Première Guerre mondiale, ses parents déménagent à Lons le Saunier toujours en Franche-Comté où son père crée une nouvelle usine de fabrication de pipes «les établissements Victor» qui fabriqueront aussi des stylos.

Dans La mansarde publiée aux éditions Stock en 1981, Paul-Émile Victor raconte qu'il se réfugie dans le grenier de la maison familiale où il se plonge dans une collection de livres et de revues, d'affiches et de récits d'aventures, d'exploration et d'ethnologie qui éveillent en lui des rêves et la passion des voyages polynésiens.

1925: Il obtient un bac de mathématique.

1926: Il intègre l'École Centrale de Lyon pour une formation d'ingénieur.

1929: Il quitte l'École Centrale de Lyon en fin de troisième année sans passer son diplôme, pour intégrer en qualité d'officier, l'École Nationale de Navigation Maritime de Marseille à la suite du concours d'entrée réussi.

1930: Il fait son service militaire comme Aspirant dans la marine Nationale.

1931: Il obtient son Brevet de pilote d'Aviation Français.

1932: Il participe au Tour de France aérien de la coupe Dunlop.

1933: Il est licencié en Lettres et licencié ès sciences de l'Institut d'ethnographie du Trocadéro de Paris, futur Musée de l'Homme et diplômé de l'École Navale de Marseille.

1934-1935: Il est nommé Chef de l'expédition Française sur la côte Est du Groenland suite à une rencontre décisive avec le célèbre et très médiatique commandant et explorateur polaire Jean-Baptiste Charcot. Il organise alors sa première expédition polaire avec le Musée d'Ehtnographie du Trocadéro de Paris et le directeur de ce musée, Paul Rivet. Le commandant Charcot les embarque sur son célèbre bateau, le Pourquoi Pas? et les débarque tous deux avec trois compagnons, l'anthropologue Robert Gessain, le géologue Michel Perez et le cinéaste Fred Matter chez les Eskimos Inuits de la ville d'Ammassalik pour une durée d'un an.

1935: À son retour en France, il acquiert une forte notoriété médiatique grâce à de nombreuses conférences et articles sur ses aventures.

1936: Il participe à l'Expédition Trans-Groenland: avec Robert Gersain, Michel Perez et le danois Eigil Knuth. Ils traversent d'Ouest en Est, en traîneaux à chiens, durant 40 jours, le désert de glace du Groenland dénommé Inlandsis. Arrivés à l'est, Paul-Émile Victor reste quatorze mois seul  à Kangerlussuatsiaq au sein d'une famille d'Inuits «comme un eskimo parmi les eskimo». Il étudie la vie de la tribu et a une liaison avec une jeune inuit Doumidia dont il apprend le dialecte groenlandais.

1937: À son retour en France, il obtient un nouveau succès médiatique et scientifique grâce à ses nombreuses conférences et articles de presse. Il rédige pour le Musée de l'Homme les résultats de son étude ethnologique avec ses notes et dessins sur la culture traditionnelle groenlandaise entièrement organisée autour de la chasse du phoque.

1938: Il organise un Raid transalpin Nice-Chamonix en traîneaux à chiens avec Michel Perez et le commandant Flotard de l'armée des Alpes, pour démontrer que les techniques polaires peuvent pallier les problèmes de transport d'hommes et de matériel, en cas d'hiver rigoureux.

1939: Il dirige une Mission en Laponie Norvégienne, Finlandaise, Suédoise  pour réaliser une étude ethnologique avec les docteurs Michel et Raymond Latarjet.

Quand la guerre éclate, mobilisé dans la marine française sur la base de Stockholm, il est nommé adjoint à l'attaché naval de France en Pays Scandinaves et devient agent de renseignements au sein de l'OSS.

1940: Après l'armistice, il part pour le Maroc et la Martinique dans le cadre de missions ethnologiques.

1941: En juillet, il rejoint les États-Unis pour s'engager dans l'US Air Force comme Pilote et parachutiste.

1942: Il obtient son brevet de pilote américain et devient instructeur à l'École d'Entraînement Polaire au grade de commandant.

1943: Il crée les escadrilles de "Search and Rescue" pour l'Alaska, le Canada et le Groenland, chargées de la recherche et du sauvetage des équipages aériens. Il obtient à ce titre, la nationalité américaine tout en gardant la nationalité française.

1946: Démobilisé en juillet, il se marie le 30, avec Éliane Decrais dont il aura trois enfants. Sous le nom d'Eliane Victor elle sera l'une des collaboratrices de Lazareff pour la création le 9 janvier 1959, de "cinq colonnes à la une"  la première émission télévisée d'informations.

1947: Paul-Émile Victor s'oriente dans la direction des expéditions scientifiques en créant le 27 février, les Expéditions Polaires Françaises- EPF- Missions Paul-Émile Victor- grâce à son charisme, à son don pour les relations publiques, à l'appui des médias et du député devenu ministre, André Philip.

De 1947 à 1976: Paul-Émile Victor dirige les Expéditions polaires françaises. Au cours de ces 29 ans, 150 expéditions sont menées. Dix-sept d'entre elles sont dirigées personnellement par lui en Terre Adélie et quatorze au Groenland.

Le 30 mai 1947: Son premier fils, Jean Christophe Victor naît.

1948: La première campagne des Expéditions polaires françaises est lancée au Groenland. Elle permet d'établir Port Victor et d'installer les premiers camps pour avancer vers le centre de l'Inlandsis.

1949: La deuxième campagne des EPF au Groenland permet d'acheminer au centre de l'inlandsis, par chenillettes "Weasels", une grande équipe qui, avec du matériel largué par avion, bâtit dans la glace une station d'hivernage souterraine.

Hiver 1949-1950: Une équipe de 8 membres de l'EPF, assure un premier hivernage au Groenland. Le seul précédent est l'expérience allemande de l'hiver 1930-1931, qui s'était terminée tragiquement.

20 janvier 1950 : André-Frank Liotard et Max Douguet plantent le drapeau français en terre Adelie, cent dix ans après Dumont d'Urville.

Hiver 1950-1951: Une équipe de 9 membres de l'EPF assure un deuxième hivernage au Groenland. Les missions vont se succéder jusqu'en 1953. Paul-Émile Victor est nommé chef de l'Expédition glaciologique internationale au Groenland.

1952: Ses deux jumeaux, Stéphane et Daphné naissent le 6 novembre.

1955: Paul-Émile Victor est nommé président du Comité Antarctique constitué en 1953 par le CNRS pour préparer l'Année géophysique internationale du 1er juillet 1957 au 31 décembre 1958.

1956: Paul-Émile Victor voyage pour la première fois en Terre Adélie. Pour progresser sur les zones glaciaires, il fait fabriquer par l'intermédiaire de la Someto des chenilles spéciales dessinées par M. Cousin.

1957: C'est l'Année Géophysique International, Paul-Émile Victor est président du Scientific Committee on Antarctic Research. La base antarctique Dumont d'Urville est contruite. La base Charcot est installée à 320 km vers l'intérieur du continent Antarctique.

1958: Paul-Émile Victor réalise le rêve de son enfance, en arrivant à Tahiti pour la première fois.

1959: Il obtient du premier gouvernement de De gaulle que les expéditions en Terre Adélie deviennent permanentes.

1962: Paul-Émile Victor organise de multiples activités sur la défense de l'homme et de son environnement et collabore avec Louis Armand.

1965: Il épouse le 1er mars en secondes noces Colette Faure, une hôtesse de l'air qui vit dans une péniche voisine de la sienne, amarrée sur la Seine à Paris.

1968: Il devient délégué général de la Fondation pour la Sauvegarde de la Nature créée par Louis Armand.

30 mars 1971: Colette Faure lui donne un fils appelé Téva.

1973: Paul-Émile Victor reçoit le prix de l'Académie Française pour l'ensemble de son œuvre.

1974: Il crée le groupe Paul-Émile Victor pour la défense de l'homme et de son environnement avec notamment, Alain Bombard, Jacques-Yves Cousteau, Haroun Tazieff et Jacqueline Auriol.

1975: Paul-Émile Victor s'installe à Bora Bora.

1976: Il quitte la direction des Expéditions Polaires Françaises pour la transmettre à ses compagnons et prend sa retraite, à l'âge de 69 ans. Il devient membre consultatif des TAAF soit les Terres Australes et Antarctiques Françaises.

1977: Avec sa femme Colette, il s'installe sur leur île vierge en Polynésie Française appelée le Motu Tane soit «l'île de l'homme» en langue tahitienne. Il continue à rédiger des mémoires et des articles et reçoit les scientifiques qui lui rendent visite dans son île paradisiaque.

1987: Pour fêter ses 80 ans, il retourne en février en Terre Adélie puis en avril - mai au pôle Nord avec l'expédition polaire en ULM de Hubert de Chevigny et de Nicolas Hulot.

1988: Il est frappé par un accident vasculaire cérébral qui le paralyse à moitié, mais son île paradisiaque fait effet. Il récupère en grande partie.

1989: Le Musée Polaire Paul-Émile Victor est inauguré près du Centre national de ski nordique et de moyenne montagne à Prémanon non loin des Rousses à 30 km de Saint Claude.

1991: Le cyclone Wasa dévaste son île en décembre.

Janvier 1992: Les Expéditions polaires françaises fusionnent avec la Mission de recherche des Terres Australes et Antarctiques Françaises au sein d'un G.I.P; Groupement d'Intérêt Public, l'Institut Français pour la recherche et la technologie polaires ou IFRTP qui deviendra ensuite l'IPEV, soit l'Institut Polaire Français Paul-Émile Victor.

1995: Il meurt sur son îlot, le 7 mars et sera, selon sa volonté, immergé depuis la frégate "Dumont d'Urville", de la Marine Nationale, au large de Bora Bora.

1998: Le musée de Prémanon devient le «Centre polaire Paul-Émile Victor».

BIBLIOGRAPHIE DE PAUL ÉMILE VICTOR

  • 1938 Boréal - récit

  • 1939 Banquise - récit

  • 1939 Jeux de ficelle chez les lapons nord occidentaux, Stockholm - publication scientifique, ethnographie

  • 1940 Jeux de ficelle des eskimos d'Angmagssalik, Copenhague - publication scientifique, ethnographie

  • 1941 La Poterie pré-caraïbe à la Martinique - publication scientifique, ethnographie

  • 1942 Polar survivol, US Air Force - publication technique

  • 1942 Polar technics, US Air Force - publication technique

  • 1947 Coutumes et techniques de la piste blanche - ethnographie

  • 1948 Apoutsiak, le petit flocon de neige - album pour enfants

  • 1949 Techniques; chasse, piégeages, pêche, pour survivre dans les régions polaires

  • 1949 Aventure esquimau

  • 1951 Poèmes esquimau - Seghers

  • 1951 Groenland - Arthaud

  • 1953 La Grande faim - Julliard - récit ethnographique

  • 1953 Glaciology of the Groenland ice-cap, Georgetown University USA - glaciologie

  • 1956 Les Explorations polaires - Nouvelle librairie de France

  • 1958 Pôle Sud - Hachette

  • 1958 Progrès des techniques polaires - Nathan

  • 1960 Aventures aux pôles - Ima

  • 1960 Les Glaces - Larousse

  • 1961 La Voie lactée - Julliard

  • 1962 Biologie antarctique et logistique - EPF

  • 1962 L'Homme à la conquête des pôles - Plon - histoire

  • 1963 Pôle Nord - Hachette

  • 1963 À l'assaut des pôles - RST

  • 1963 Aventures aux quatre coins du monde - Ima

  • 1963 Pilote de terre Adélie - EPF

  • 1966 Tahiti - Hachette

  • 1967 Pôle Nord - Pôle Sud - histoire géographie

  • 1968 Sur la piste blanche - Laffont

  • 1971 Terres polaires, terres tragiques - Plon - récit historique

  • 1972 Eskimos, nomades des glaces - Hachette - récit ethnologique

  • 1973 Smoke Adaptation

  • 1974 Chiens de traîneaux - Flammarion - récit et technique

  • 1974 La prodigieuse histoire des pôles - Nathan - géographie, histoire naturelle

  • 1975 Mes aventures polaires - G .P. Paris

  • 1975 S.eau.S - écologie

  • 1975 La Vie des eskimos - Nathan - récit ethnographique

  • 1976 À l'assaut du pôle Nord - Gallimard - récit

  • 1977 Du Groenland à Tahiti - Nathan

  • 1977 Les Survivants du Groenland - Laffont - récit historique

  • 1978 Protégeons l'eau - Nathan - écologie

  • 1979 Jusqu'au cou - et comment s'en sortir - Nathan - écologie

  • 1980 Les Loups, avec Jean Larivière - Nathan - récit zoologique

  • 1981 La Mansarde - Stock - autobiographie

  • 1982 Blizzards, aventures par moins 50° - Fayard - récit historique

  • 1982 Doumidia, Grasset - récit autobiographique et ethnologique

  • 1983 Les Pôles et leurs secrets - Nathan - géographie pour les jeunes

  • 1987 L'Iglou - Stock - autobiographie ethnologie

  • 1988 Eskimo - Stock - album photos ethnographiques d'Ammassalik 1934-1937

  • 1989 La Civilisation du phoque, avec Joëlle Robert-Lamblin, tome 1

  • 1990 L'Empire des loups - avec Jean Larivière - récit zoologique

  • 1991 Premières expéditions au Groenland - Nathan

  • 1991 Chants d'Ammassalik, avec Catherine Enel et Élisa Maqe - ethnographie

  • 1992 Mémoires d'un humaniste - éditions Agep - autobiographie

  • 1992 Planète Antarctique, avec Jean-Christophe Victor - Robert Laffont - géopolitique

  • 1993 La Civilisation du phoque, avec Joëlle Robert-Lamblin, tome 2

  • 1993 Chiens Arctiques - Arthaud - récit zoologique

  • 1995 Ah ! que le monde est beau ! - poèmes inuit mis en vers français par Jean Lescure - Proverbe

  • 1995 Nanouk l'eskimo

  • 1995 Dialogues à une voix - Laffont

  • 2005 Coffret Œuvres autobiographiques - 3 livres - Transboréal

  • 2005 Poèmes eskimo - Seghers Jeunesse

  • 2005 Le Génie des loups - Editions de Monza

  • 2006 Paul-Émile Victor, voyage(s) d'un humaniste - dessins, croquis, peintures - Ouest-France

  • 2007 Adieu l'Antarctique, réédition avec mise à jour de Planète Antarctique - Robert Laffont

LES FILMS DE PAUL ÉMILE VICTOR

  • Quatre du Groenland, film de l'expédition de 1936 (30'), réalisé par Fred Matter

  • Dans les pas de Paul-Émile Victor, l'aventure polaire, film documentaire (52'), réalisé par Stéphane Dugast. Trois autre films documentaires le complèteront.

CITATIONS DE PAUL ÉMILE VICTOR

  • «Ce n'est pas ce que nous sommes qui nous empêche de réaliser nos rêves ; c'est ce que nous croyons que nous ne sommes pas.»

  • «L’aventure est un état d’esprit. Elle se trouve dans le cœur de l’homme. L’aventure, c’est être capable de refuser son destin, être prêt à partir à tout moment, concevoir encore et toujours de nouveaux projets, ne pas être assis, c’est en un mot vivre sa vie et la construire.»

  • «La nostalgie, c'est quelque chose qui vous grignote, qui vous amoindrit, c'est quelque chose qui est basé sur le passé, on vit pas dans le passé et les gens qui vivent dans le passé comme je dis sont des vieux. On vit demain, après demain, ou pour dans 50 ans, moi je vis pour dans 500 ans.»

  • «Il y a une chose dont je suis absolument certain, c'est que si on se prend au sérieux, on ne peut pas faire de travail sérieux. Pour faire du travail sérieux, il ne faut pas se prendre au sérieux, car c'est le seul moyen d'avoir la possibilité de faire une auto-critique. Et si on se prend au sérieux, on ne fait pas d'auto-critique.»

  • «Les vieux aventuriers ne meurent pas, ils disparaissent, ils s'évanouissent...»

  • «La seule chose dont on soit sûr de l'échec, c'est celle que l'on ne tente pas.»

  • «Nous n'avions pour eux aucune haine. Ils faisaient métier de loups comme nous faisions métier d'hommes. Ils étaient créatures de Dieu. Comme nous. Ils étaient nés prédateurs. Comme l'homme. Mais ils étaient restés prédateurs, alors que l'homme était devenu destructeur.»

Dessin de Paul Émile Victor - Bibliothèque de Frédéric Fabre.

LIENS EXTERNES SUR PAUL ÉMILE VICTOR

 L'Arrêté du 5 février 2014 porte approbation de la convention constitutive modificative du groupement d'intérêt public "Institut polaire français - Paul-Emile Victor".

L'Arrêté du 28 août 2015 fixe les modalités spéciales d'exercice du contrôle économique et financier de l'Etat sur les groupements d'intérêt public «Institut polaire français Paul-Emile Victor», «ECOFOR (écosystèmes forestiers)» et «Réseau national de communications électroniques pour la technologie, l'enseignement et la recherche (RENATER)».

site officiel: http://www.paulemilevictor.fr/

le site de Prémanon: http://www.premanon.com/

le site des Rousses: http://www.lesrousses.com

l'institut polaire: http://www.institut-polaire.fr/

musée Paul-Émile Victor à Prémanon dans le Jura: http://www.centrepev.com/

office de tourisme de Saint Claude: http://www.haut-jura.fr/

la mairie de Saint Claude: http://www.saint-claude.fr/

la ville de Lons le Saunier consacre des articles sur P E V: http://www.ville-lons-le-saunier.fr/

le motu tane: http://mapage.noos.fr/mtc/polynesie.htm

bora bora: http://www.borabora.fr/

Paul Émile Victor et la philatélie: http://philadelie.free.fr/pev.htm

quelques pages concernent Paul Émile Victor: http://transpolair.free.fr/index.htm

la biographie de Paul-Émile Victor soutenue lors d'une thèse à l'école des Chartes: http://theses.enc.sorbonne.fr/document26.html

Des Lycées portent le nom de Paul Emile Victor pour lui rendre hommage

Le Lycée Paul Emile Victor de Champagnole: http://www.lycee-paulemilevictor.com/

Le Lycée Paul Emile Victor d'Obernay: http://www.lyc-emile-victor-obernai.ac-strasbourg.fr

Le Lycée Paul Emile Victor d'Osny: http://www.lyc-victor-osny.ac-versailles.fr/

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :