LE JUGE TI DE VAN GULIK

"Van Gulik (1910-1967) sinophile et japonisant extraordinaire, a fait ressuscité le juge TI dans une production littéraire et historique exceptionnelle"
Frédéric Fabre

Le juge Ti est inspiré de Di Renjie ou Ti Jen Tsié (630- 700), une figure historique qui vécut en Chine sous la dynastie des Tang, au VIIe siècle de notre ère.

L'extraordinaire capacité de déduction du juge Ti le rendit célèbre de son vivant, si bien qu'il entra dans les annales judiciaires chinoises.

Il termina sa carrière comme ministre de l'impératrice Wu Zetian.

Les "trois affaires criminelles résolues par le juge Ti" publiées au XVIIIe siècle, seraient de vraies affaires que connut le magistrat. Van Gulik les a traduites.

Cliquez sur un lien bleu pour accéder :

- AU JUGE TI PAR VAN GULIK

- A LA BIOGRAPHIE DE VAN GULIK (1910-1967)

- AUX NOUVELLES ENQUÊTES DU JUGE TI PAR FREDERIC LENORMAND

LE JUGE TI PAR VAN GULIK

Le juge TI est repris dès le XVIIIe siècle comme héros d'un roman policier chinois, Dee Goong An (Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti). Ce texte, redécouvert et traduit en anglais par  Robert van Gulik en 1943, est publié en 1949. Désireux de faire renaître le roman policier chinois traditionnel, van Gulik publie, à partir de 1957 une série en dix-sept volumes des aventures du juge Ti Jen-tsie, romans et nouvelles, alliant rigueur historique et qualité littéraire, qui relatent un total de vingt-quatre enquêtes.

Année de Parution  TITRE FRANCAIS DU LIVRE Année et lieu de l'intrique Commentaire
1949 Trois affaires criminelles résolues par le juge Ti Année non précisée, début de carrière ; Tchang-ping, de la province de Chantong.

D'après l'auteur il s'agit de la traduction d'un ancien texte chinois intitulé Dee Goong An. Ce recueil de trois nouvelles ne fait pas partie à proprement parler de la série du Juge Ti, mais il lui sert en quelque sorte d'introduction. Les trois nouvelles ont pour titre : L'Affaire du double meurtre de l'aube (The Case of the Double Murder at Dawn) ; L'Affaire du cadavre mystérieux (The Case of the Strange Corpse) ; L'Affaire de la jeune mariée empoisonnée (The Case of the Poisoned Bride).

1957 Le Mystère du labyrinthe 670, Lan-fang

Roman écrit 1950, publié au Japon en 1951, puis à New York en 1957. Lan-fang est une ville fictive à la frontière ouest de l'empire des Tang.

1958 Le Squelette sous cloche 668, Pou-yang

Première version non publiée écrite avant 1950. Version remaniée écrite vers 1955. Pou-yang est une ville fictive, située sur les rives du Grand Canal de Chine.

1959 Trafic d'or sous les T'ang 663, Peng-lai Peng-lai, port fictif de la côte orientale.
1960 Meurtre sur un bateau-de-fleurs 666, Han-yuan Han-yuan, région fictive sur la côte, non loin de Shanghai.
1961 L'Énigme du clou chinois 676, Pei-tcheou Pei-tcheou, région fictive du Nord de l'Empire.
1961 Le Monastère hanté 667, Han-yuan  
1961 Le Pavillon rouge 668, Pou-yang  
1962 Le Paravent de laque 664, Peng-lai  
1963 La Perle de l'Empereur 669, Pou-yang  
1965 Le Matin du singe 667, Han-yuan Court roman du recueil Le Singe et le Tigre
1965 La Nuit du Tigre 676, Pei-tcheou Court roman du recueil Le Singe et le Tigre
1965 Le Motif du saule 677, Tch'ang-ngan  
1966 Meurtre à Canton 681, Canton Le juge Ti Judge Dee devient magistrat en chef de la Chine impériale.
1966 Le Fantôme du temple 670, Lan-fang  
1967 Cinq nuages de félicité 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Une affaire de ruban rouge 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Le Passager de la pluie 663, Peng-lai Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Meurtre sur l'étang de lotus 666, Han-yuan Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Les Deux Mendiants 668, Pou-yang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 La Fausse Épée 668, Pou-yang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Les Cercueils de l'Empereur 670, Lan-fang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Meurtre au Nouvel An 670, Lan-fang Nouvelle du recueil Le Juge Ti à l'œuvre
1967 Le Collier de la princesse 668, Pou-yang  
1968 Assassins et Poètes 669, Pou-yang  

Les livres avec un bouton acheter sont disponibles. Ils sont tous en très bon état et sont envoyés sous 24 heures ouvrables.

Prix frais de port compris
     

       

Prix frais de port compris
 

Le matin du singe et La nuit du tigre

Prix frais de port compris
 

Prix frais de port compris
 

Plusieurs nouvelles

 

     

 

BIOGRAPHIE DE VAN GULIK (1910-1967)

Le 9 Août 1910 : Robert Hans Van Gulik à Zutphen aux Pays Bas. Son père est médecin militaire avec le grade de colonel. Il passe sa petite enfance dans son pays natal.

Van Gulik est à gauche sur la photo. Il est passionné de luth chinois.

1915 : Durant la première guerre mondiale, il rejoint avec sa mère, son père à Java. Il y fréquente l'école primaire et se passionne pour les spectacles de jeux d'ombres avec des marionnettes, le Wayang golek. Il possède plusieurs marionnettes et réalise des spectacles.

1921 : Dès l'âge de onze ans, il rédige un manuscrit appelé "De Wayangs". Il est déjà parfaitement bilingue Hollandais - Javanais.

1923 : Son père atteint l'âge de la retraite. La famille retourne aux Pays Bas.

De 1923 à 1930 : Il étudie au lycée à Nimègue, où il apprend le latin, le grec, l'anglais et le russe. Parallèlement à ses études, il apprend le chinois et le sanscrit.

1928 : Il rédige des articles pour la revue sino-hollandaise China et publie des ouvrages sur la poésie de la Chine ancienne. Il choisit un nom chinois qu'il conservera toute sa vie : Kao lo-p'ei.

De 1930 à 1935 : Il poursuit ses études à l'université de Leyde. Il étudie, en parallèle, le Thibétain et traduit Urvaçi en Hollandais. C'est sa première publication personnelle.

1931 : Il rencontre Nellie Remouchamps, une française qui élève seule un enfant.

 1932 : Il réussit sa licence de sinologie, incluant le japonais en matière secondaire ainsi que sa licence de Droit des Indes Néerlandaises.

Le 21 Avril 1934, il réussit son master de Lettres Orientales, avec mention "Très Bien". Sur le conseil de Nellie, il intègre le service des interprètes du corps diplomatique.

1935 : Il obtient le Doctorat ès lettres et philosophie. Sa thèse est consacrée au culte des chevaux ( Hayagriva, the Mantrayanic aspect of horse-cult in China and japan, Leyde 1935 ).

De 1935 à 1940 : Il est nommé à l'ambassade du Japon. Il quitte son pays et Nellie, pour rejoindre son poste. Durant son voyage, il fait un détours vers la Chine. Au Japon, il parfait le Japonais, approfondit le Chinois et apprend le Coréen, le Mongol ainsi que le Hindi. Il s'imprègne et assimile les cultures japonaises et chinoises au point d'être un "vrai japonais" ou "un vrai chinois". Il vit avec une femme japonaise qui lui apprend les délices de l'amour à trois.

1936 : Il publie à Amsterdam "The hot spring of Odawara" dans le Diplomatieke Koerier.

1937 : Il achète un luth Chinois à sept cordes (Ch'in) et commence à explorer la technique et la musicalité du Ch'in. Il se passionnera pour cet instrument et commencera à le collectionner. Il aura mille pièces liées au luth chinois.

1940 : En conséquence de l'entrée en Guerre du Japon contre les occidentaux, il quitte le pays avec les autres délégations diplomatiques. Il est alors détaché aux services secrets alliés, en Afrique. Ses grandes connaissances sur l'Asie vont servir le renseignement militaire pour préparer la guerre psychologique contre les Japonais. Il apprend durant cette période, le Swahili puis l'Arabe.

De août 1942 à janvier 1943 : Il est agent secret en Afrique.

Janvier 1943 : Il est affecté aux services d'ambassade auprès du gouvernement nationaliste, en Chine, à Tchong-king, où il restera jusqu'en 1946.  Il lit un petit ouvrage qu'il avait emporté lors de son départ du Japon. Ce livre, "Wu tse-t'ien sse-ta-ch'in", est un roman policier Chinois, dont le héro est un certain Juge Ti.

Le 18 décembre 1943 : Il épouse une chinoise, Mademoiselle Shui Shih-fang. Leur voyage de noces a lieu aux Indes pour assurer une mission pour le renseignement.

Le 30 septembre 1944 :  Willem Robert, leur 1er fils, naît.

1945 : Il publie un ouvrage sur le moine Tung-kao (Ming-ch'ao i-sêng tung-kao-ch'an-shih chi-k'an, Commercial Press, Tchong-king)

De 1946 à 1947 : Il retourne aux Pays Bas.

Le 10 décembre 1946 : Pieter Anton, son second fils, naît. Il apprend l'Espagnol, pour espérer un poste diplomatique en Amérique du Sud.

De 1947 à 1948 : Il est en poste à Washington. Il traduit "Dee Goong an" : "Trois affaires criminelles résolues par le Juge Ti".

1948-1951 : Il retourne en poste au Japon. Il écrit plusieurs livres "The Chinese Bell Murders" (Le squelette sous cloche), "The Chinese Maze Murders" (Le mystère du Labyrinthe), "Erotic Color Prints of the Ming Period", "Sexual Life in Ancient China" (La vie Sexuelle dans la Chine ancienne).

28 février 1951 : Sa fille Pauline, naît.

De 1952-1953 : Il est nommé conseiller d'ambassade à New Delhi. Il se passionne pour le sanscrit et le tantrisme. Il y rédige "The Chinese Lake Murders" (Meurtre sur un Bateau de Fleurs), qu'il finira au Moyen Orient.

Le 5 décembre 1952 : Son troisième fils, Thomas Mathijs naît.

De 1953 à 1956 : Il souffre d'une cataracte, qui va l'amener à retourner aux Pays Bas pour y être opéré. Son épouse, Shih-fang perfectionne son Néerlandais puis apprend l'Anglais. Il publie "T'ang-yin pi-shih" (Affaires résolues à l'ombre du Poirier) un manuel chinois de jurisprudence et d'investigation policière du XIIIe siècle, dont la traduction française est publiée à Paris chez Albin Michel.

1955 : Il s'amuse et publie à 900 exemplaires, son faux "Chinese Pictoral Art as viewed by the Connoisseur" .Ce tirage est limité car il n'est proposé qu'aux grandes bibliothèques. Le texte qu'il a imaginé, est une reproduction manuscrite. Il stipule que les bibliothèques auxquelles il a envoyé ses exemplaires ne doivent les communiquer qu’aux «vrais érudits». Il a mis les passages les plus scabreux en latin comme c’était l’usage au XIXème siècle. Il y joint des carnets d'échantillons de papier et de soie. En réalité, les estampes sont comme le texte, entièrement de sa main.

De 1956 à 1959 : Il est nommé Ambassadeur au Liban. Il écrit "The Chinese Gold Murders" (Trafic d'Or sous les T'ang), "The Chinese Nail Murders" (L'énigme du Clou Chinois), "The Haunted Monastery (Le Monastère Hanté), "The Red Pavilion" (Le Pavillon Rouge), "New Year's Eve in Lan-Fang" (Meurtres au nouvel an), "Murder on the Lotus Pond" (Meurtre sur l'Étang de Lotus), "The Coffins of the Emperor" (Les Cercueils de l'Empereur) et ébauche "The Lacquer Screen" (Le Paravent de Laque)

De 1959 à 1962 : Il est nommé ambassadeur en Malaisie. Il se passionne pour les gibbons. Il rédige "The Emperor's Pearl" (La Perle de l'Empereur), "Murder in Canton" (Meurtre à Canton), une pièce de théâtre, "The Golden Pagoda".

De 1962 à 1965 : Il est nommé aux services du ministère des affaires étrangères à la Haye. Il écrit "Vier Vingers" (Le Matin du Singe), "The Given Day" (Le jour de Grâce), "The Night of the Tiger" (La nuit du Tigre) et "The Willow Pattern" (Le motif du Saule). Il rencontre Frits Kloezeman, dessinateur, avec qui, il va créer une bande dessinée, sur les enquêtes du Juge Ti.

Le 15 juin 1964 : Il est reçu à l'Académie Royale des Arts et des Sciences.

1965 -1967 : Il est enfin nommé ambassadeur au Japon. Sa production littéraire est importante. Il écrit un traité sur les Gibbons "The Gibbon in China", "The Phantom of the Temple" (Le fantôme du temple). Il regroupe les enquêtes du Juge Ti sous le titre "Judge Dee at work" (Le juge Ti à l'œuvre), et ajoute trois inédits: "He Came with the Rain" (Le Passager de la pluie), puis "Necklace and Calabash" (Le Collier de la Princesse) et "Poets and Murders" (Assassins et Poètes).

Le 15 juin 1967, malade il quitte le Japon pour les Pays Bas. Il consulte plusieurs spécialistes dès son arrivée. Amateur de cigares, le diagnostic de cancer du poumon est établi. Il est hospitalisé. Un bureau est installé dans sa chambre afin qu'il puisse travailler, comme il l'a souhaité. C'est dans sa chambre qu'il met la dernière main à son livre "The Gibbon in China" qui paraîtra le jour de son décès. C'est enfin chez lui qu'il finit "Poets and Murders". Début septembre, son état de santé s'aggrave.

Le dimanche 24 septembre dans la soirée, il meurt.

1997 : Carl Barkman et Helena De Vries-Van der Hoeven publient sous la traduction en français de Raoul Mengarduque, "Les trois vies de Robert van Gulik : une biographie" à Paris aux Éditions Christian Bourgois.

LES NOUVELLES ENQUÊTES DU JUGE TI

Cliquez sur le bouton à droite pour accéder à un site extérieur sur le juge Ti.

LE JUGE TI EST REPRIS PAR D'AUTRES ECRIVAINS

Dans les années 1990, le personnage littéraire du juge Ti est choisi par deux Américains, Eleanor Cooney et Daniel Altieri, dans deux romans : L'Impératrice des mensonges et La Révolte des lettrés.

En 1997, l'écrivain néerlandais Janwillem van de Wetering, mieux connu pour sa série des policiers Grijpstra et De Gier, publie le recueil "Le juge Ti prend son luth", avec la courte pièce homonyme.

En 2006, Zhu Xiaodi (朱小棣), un auteur chinois vivant aux USA publie un recueil de nouvelles, intitulé Les Nouvelles Affaires du Juge Ti (Tales of Judge Dee).

En 2008 : Le Français Sven Roussel publie La Dernière Enquête du juge Ti.

LES NOUVELLES ENQUÊTES DU JUGE TI PAR FREDERIC LENORMAND

A partir de 2004, Fayard demande à Frédéric Lenormand de reprendre le personnage littéraire du juge TI et d'en faire une suite sur les pas de Van Gulik.

LA BIOGRAPHIE DE FREDERIC LENORMAND

Né le 5 septembre 1964 à Paris, il est le fils d'un professeur de mathématiques de l'Université de Paris VIII et de la directrice du centre de documentation du Planning familial. Il est aussi le petit-fils d'un collectionneur d'art japonais. Par conséquent, son enfance le baigne dans la culture, la littérature et les mythes asiatiques.

Après un bac de langues en 1982, il parle russe, anglais et italien, il poursuit ses études à l'Institut d'études politiques de Paris puis à la Sorbonne.

En 1988, à Madrid, il écrit cinq romans dans le but de cerner ses possibilités littéraires. L'un d'entre eux, Le Songe d'Ursule, inspiré par le cycle de Carpaccio conservé au musée de l'Académie, lui vaut le prix Del Duca du jeune romancier.

En 1989, le montant du prix en poche, il va vivre à New York où il écrit "Les Fous de Guernesey ou les Amateurs de littérature", publié par les éditions Robert Laffont.

Dans les années 1990, il reçoit un certain nombre de prix, bourses et encouragements, dont la prestigieuse Bourse du Jeune Romancier de la Fondation Lagardère, le Prix Thyde-Monnier de la Société des Gens de Lettres, la bourse Villa Médicis Hors les Murs et le Prix François-Mauriac de l'Académie française.

La série "Voltaire mène l'enquête" qui met en scène Voltaire (1694-1778) a reçu en 2011 le Prix Arsène Lupin du roman policier, le Prix du Zinc de la Ville de Montmorillon et le Prix Historia du roman policier historique.

SES ROMANS POLICIERS VOLTAIRE MENE L'ENQUÊTE :

Frédéric Lenormand, La baronne meurt à cinq heures, Paris, Éditions Jean-Claude Lattès, 12 janvier 2011, 331 pages, Choix des auditeurs d'Europe 1 mars 2011.

Frédéric Lenormand, Meurtre dans le boudoir, Éditions Jean-Claude Lattès, 1er février 2012, réédition, Éditions du Masque, Masque poche o10, 2013.

Frédéric Lenormand, Le diable s'habille en Voltaire, Éditions Jean-Claude Lattès, 2013 réédition, Éditions du Masque, Masque poche no39, 2014.

Frédéric Lenormand, Crimes et Condiments, Paris, JC Lattès 3 février 2014, 300 pages.

LES NOUVELLES ENQUÊTES DU JUGE TI PAR FREDERIC LENORMAND

  • Le Château du lac Tchou-An (2004)

  • La Nuit des juges (2004)

  • Petits Meurtres entre moines (2004)

  • Le Palais des courtisanes (2004)

  • Madame Ti mène l'enquête (2005)

  • Mort d'un cuisinier chinois (2005)

  • L'Art délicat du deuil (2006)

  • Mort d'un maître de Go (2006)

  • Dix petits démons chinois (2007)

  • Médecine chinoise à l'usage des assassins (2007)

  • Guide de survie d'un juge en Chine (2008)

  • Panique sur la Grande Muraille (2008)

  • Le Mystère du jardin chinois (2009)

  • Diplomatie en kimono (2009)

  • Thé vert et arsenic (2010)

  • Un Chinois ne ment jamais (2010)

  • Divorce à la chinoise (2011)

  • Meurtres sur le fleuve Jaune (2011)

  • La Longue Marche du juge Ti (2012)

webmaster@bookine.net