VIGNY

"Alfred de Vigny (1797-1863) aristocrate rallié au second l'Empire, est l'auteur de Chatterton, Servitude et Grandeur Militaires et Cinq Mars"
Frédéric Fabre

LES LIVRES GRATUITS D'ALFRED DE VIGNY

27 mars 1797 ou 7 Germinal An 5 : Alfred de Vigny naît à Loches dans une famille d'ancienne noblesse. Son éducation est fortement marquée par le culte des valeurs aristocratiques.

1799 : En février, ruinés par la Révolution, les parents d'Alfred vont s'installer à Paris. Ils habitent à l'Elysée-Bourbon, rue Saint Honoré.

1804: Ses parents déménagent à Paris rue du Marché-d'Aguesseau.

1807-1811 : Vigny est demi pensionnaire à l'institution Hix.

1811-1813 : Vigny est externe au lycée Bonaparte actuel lycée Condorcet. Il poursuit ses études chez lui sous la direction de l'abbé Gaillard.

1814 : La première Restauration lui permet, conformément à sa naissance, d'entrer avec le grade de sous-lieutenant dans les compagnies rouges ou Gendarmes du roi.

1815 : Il accompagne le roi Louis XVIII sur la route de Gand. Il passe les cent jours prisonnier à Amiens. Il y écrit Dryade et Syméthia. Après Waterloo, il est versé dans l'armée de ligne.

1816 : Le 25 juillet, son père meurt à Paris. Il écrit Héléna.

1817 : Il écrit Le Bain d'une Dame Romaine.

1818 : Il écrit Le Bal et lit Byron.

Vigny en uniforme de sous-lieutenant dans les compagnies rouges du roi

1819 : Il lit et se passionne des œuvres de Chénier qui viennent d'être publiées chez Latouche. Il écrit Le Somnambule et La Femme Adultère.

1820 : Il est introduit au sein du Cénacle et se lie d'amitié avec Victor Hugo.

1821 : Vigny commence Suzanne et écrit La Prison.

1822 : Il écrit Moïse. Il publie dans le Conservateur littéraire, Le Trappiste et un premier recueil de vers nommé Poèmes.

12 octobre : Alfred de Vigny est témoin du mariage de Victor Hugo avec Adèle Fouchet.

1823 : Il suit une Marche Militaire jusqu'à Bordeaux, Pau et Oloron. Il publie La Prison, la Neige et Dolorida.  

1824 : En Avril, il publie Eloa.

1825 : Le 3 Février, Alfred de Vigny se marie à Pau avec Miss Lydia Bunbury. Le jeune ménage s'installe à Paris.

En décembre, il publie Cor.

1826 : En janvier, il publie Les Poèmes Antiques et Modernes. En avril, il publie Cinq Mars.

1827 : Vigny est rayé des cadres de l'armée pour cause de santé.

1828 : Vigny écrit Madame de Soubise et La Frégate "La sérieuse".

1829 : Il s'intéresse au Saint-simoniens. Le 24 octobre, sa pièce traduite de Shakespeare, Othello, le More de Venise est donné à la Comédie Française.

1830 : Après quelques hésitations, Vigny se rallie à la monarchie de Juillet et entre dans la Garde Nationale. En septembre, il rencontre Marie Dorval.

1831 : En avril, il publie Paris.

Le 25 juin, un drame historique, La Maréchale d'Ancre est joué à l'Odéon. En Août, sa liaison avec Marie Dorval débute.

Le 15 octobre et le 1er décembre, La Revue des Deux Mondes publie les deux premiers récits de Stello. En décembre, il publie Les Amants de Montmorency.

Vigny en 1832 par Antoine Maurin

1832 : Le 1er avril, le troisième épisode de Stello paraît dans la Revue des deux Mondes. Stello paraît en volume, en juin.

1833 : Le 1er mars, La Revue des Deux Mondes publie Laurette. Le 30 mai, Quitte pour la Peur est représentée à L'Opéra.

1834 : Le 1er Avril, La Revue des Deux Mondes publie La Veillée de Vincennes. Dans la nuit du 29 au 30 juin, Vigny écrit La Dernière Nuit de Travail, préface de Chatterton.

1835 : Le 12 février, Chatterton est présentée à la Comédie Française avec Marie Dorval.

Le 1er octobre, La Canne de Jonc est publiée dans La Revue des Deux Mondes. Courant octobre, il publie Servitude et Grandeur Militaires, en volume.

1836 : Il séjourne en Angleterre pour régler des affaires de famille.

1837 : Il publie Daphné et une nouvelle édition des Poèmes Antiques et Modernes. Le 21 décembre, il perd sa mère.

1838 : Le 17 août, il rompt avec Marie Dorval.

Le 20 septembre, il s'installe en Charente au Manoir du Maine-Giraud à Champagne-Vigny, anciennement Champagne-de-Blanzacau près d'Angoulême.

Le 31 octobre, il écrit La Mort du Loup. En novembre, il se rend en Angleterre.

1839 : Le 7 avril, il achève la Colère de Samson. Il retourne en Avril. Le 12 novembre, il achève Le Mont des Oliviers.

Marie Dorval dans le rôle de Kitty Bell dans Chatterton joué à l'Odéon.

1840 : La pièce Chatterton est jouée à partir du 9 mars.

1841 : Le 15 janvier, est publiée dans la revue des Deux Mondes, la Lettre aux Députés sur la Propriété Littéraire.

1842 : Il achève La Flûte.

1843 : La Revue des deux Mondes publie La Sauvage, le 15 janvier, La Mort du Loup, le 1er février, La Flûte, le 15 mars.

1844 :  La Revue des deux Mondes publie Le Mont des Oliviers, le 1er juin et La Maison du Berger, le 15 juillet.

1845 : Vigny est élu à l'académie Française au siège 32, après cinq candidatures malheureuses.

1846 : Le 26 janvier, Molé dans sa réponse au discours de réception de Vigny à l'académie française est délibérément insultant. Il dénigre le mouvement romantique.  La malveillance de Molé s’explique  par l’hostilité au souvenir impérial manifestée par Vigny dans son discours de réception. Vigny refuse d’être présenté au roi par celui qui vient de le bafouer.

1847 : Le 24 septembre, il achève La Bouteille à la Mer et le 5 novembre, Wanda.

1848 : Il se rallie à la Révolution mais échoue aux élections législatives, en Avril.

1849 : En Avril, il subit un deuxième échec aux élections législatives. Le 27 août, il achève Les Destinées.

1852 : En Décembre, il se rallie à l'Empire.

Louise Collet avec sa fille Henriette en 1842, par Adèle Grasset

1853 : Il rédige ses mémoires et soigne sa femme devenue infirme.

1854 : Le 1er février, la Revue des Deux Mondes publie La Bouteille à la Mer. Le 18 mars, il débute une liaison intime avec Louise Colet.

1857 : La pièce Chatterton est reprise mais elle est corrigée par la censure impériale.

1858 : Vigny rencontre Elisa Le Breton et Augusta Bouvard chez sa maitresse Louise Colet et a une liaison amoureuse avec elles alors qu'elles n'ont qu'une vingtaine d'années.

1862 : Le 24 février, il achève Les Oracles et le Post-scriptum des Oracles le 28 mars.

Le 2 avril, il rédige la strophe du Silence. Le 22 décembre, sa femme Lydia meurt.

1863 : Le 10 mars, il achève l'Esprit Pur.

Le 17 septembre, il meurt d'un cancer à l'estomac à son domicile, au 6, rue des Ecuries d'Artois à Paris. Il est inhumé dans la treizième division du cimetière de Montmartre à Paris.

1864 : Le 15 janvier, La Revue des Deux Mondes publie La Colère de Sanson. Ratisbonne publie à titre posthume, Les Destinées qui reprend Mort du loup (1843), la Flûte (1843) ou le Mont des Oliviers (1844). Ce recueil constitue son testament philosophique.

1867 : Ratisbonne publie une première édition du Journal d'un poète qui sera enrichi par la suite.

1912 : Fernand Gregh publie Daphné en juin et juillet.

1958 : Jean Sangnier publie Mémoires Inédits, Fragments et Projets.

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

LIVRES GRATUITS D'ALFRED DE VIGNY

CITATIONS D'ALFRED DE VIGNY

Qu'est-ce qu'une grande vie sinon une pensée de la jeunesse exécutée par l'âge mûr ?

Aimez ce que jamais on ne verra deux fois.

La Raison parle, mais l'Amour chante.

Alfred de Vigny croqué par Prosper Mérimée

La perfection de Bouddha est plus belle que celle du christianisme parce qu'elle est plus désintéressée.

L'espérance est la plus grande de nos folies.

L'existence du Soldat est (après la peine de mort) la trace la plus douloureuse de barbarie qui subsiste parmi les hommes.

Tout homme qui a été professeur garde en lui quelque chose de l'écolier.

Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse.

On étouffe les clameurs, mais comment se venger du silence?

Quand on veut rester pur, il ne faut point se mêler d'agir sur les hommes.

Le moins mauvais gouvernement est celui qui se montre le moins, que l'on sent le moins et que l'on paye le moins cher.

Notre nation est légère et taquine. Elle ne veut laisser tranquille aucune supériorité.

Les Français sont satisfaits à peu de frais, un peu de familiarité dans les manières leur semble de l'égalité.

On n'abolira jamais complètement la peine de mort en France car au train où vont les instructions, il y aura toujours des prévenus qui mourront de vieillesse.

La raison offense tous les fanatismes.

Je ne peux plus lire que les livres qui me font travailler. Sur les autres, ma pensée glisse comme sur du marbre. - J'aime à labourer.

La réputation n'a qu'une bonne chose, c'est qu'elle permet d'avoir confiance en soi et de dire hautement sa pensée.

Le fort fait ses événements, le faible subit ceux que la destinée lui impose.

La vie est trop courte pour que nous en perdions une part précieuse à nous débattre.

Ne me laisse jamais seul avec la Nature, - Car je la connais trop pour n'en pas avoir peur.

POEMES ANTIQUES ET MODERNES

Publié en 1826 puis complété en 1837, ce recueil, qui réunit des textes parus d'abord en revue à partir de 1822, est organisé en trois sections thématiques : le livre mystique, le livre antique et le livre moderne.

Liés aux trois grands âges successifs de l'humanité, les poèmes reprennent des thèmes bibliques dont Moïse, des thèmes de l'Antiquité romaine comme le Bain d'une dame romaine et la Fille de Jephté ou des thèmes médiévaux dont Le Cor, une évocation de Roland, pour aborder ensuite la période moderne avec notamment Paris et Dolorida.

Cette vaste traversée des différents moments de l'histoire de l'Homme se présente comme une épopée poétique, genre que les auteurs romantiques rêvaient de faire revivre. Vigny apparaît ainsi comme un précurseur de la Légende des siècles de Victor Hugo et des Poèmes antiques de Leconte de Lisle.

RESUME DE CINQ MARS

Cinq Mars par les Frères Le Nain

Publié en 1826, Cinq-Mars est considéré comme le premier grand roman historique français, genre à la mode en Angleterre grâce à Walter Scott dès 1819 et bientôt en vogue dans toute l'Europe. Victor Hugo, avait auparavant publié en 1820 Bug-Jargal, l'histoire d'une romance sur fond de révolte des esclaves à Saint-Domingue en 1791 et en 1823 Han d'Islande, un roman d'inspiration gothique. Mais Cinq Mars est le premier grand succès du roman historique français.

L'action du roman se situe au début du XVIIe siècle et a pour cadre la cour du roi Louis XIII. Il relate l'histoire de Thou et du marquis de Cinq-Mars qui, homme de bravoure et de fermeté, sut gagner l'estime du roi en organisant un mouvement d'opposition au très puissant cardinal de Richelieu, lequel tenait le roi sous sa dangereuse influence. Par cet acte de bravoure, Cinq-Mars espérait conquérir l'amour de Marie de Gonzague. Cependant, des manipulations, des complots, des trahisons diverses amenèrent finalement le roi à abandonner son champion et permirent à Richelieu, aidé du père Joseph, de triompher. Cinq-Mars se constitue prisonnier. Il sera exécuté à Lyon avec de Thou. Marie de Gonzague, atteinte au plus profond d'elle-même par la mort de celui que finalement elle aimait, accepte la couronne de Pologne. Tout est rentré dans l'ordre.

En choisissant cet épisode historique et en magnifiant le personnage de Cinq-Mars, Vigny prenait délibérément partie en faveur d'une aristocratie restée fidèle à l'idéal chevaleresque. Pour servir son propos, il modifia les faits historiques de manière sensible : l'histoire, en effet, rapporte que l'entreprise de Cinq-Mars était davantage dictée par l'ambition personnelle que par la fidélité au roi.

Au-delà des débats critiques assez vains qui s'engagèrent à l'époque sur ce sujet comme Sainte-Beuve qui reprocha à l'auteur ses inexactitudes historiques, il reste, créé sous la plume de Vigny, un personnage rebelle et ténébreux, incarnant la figure idéale du romantisme légitimiste.

RESUME DE CHATTERTON

Marquée par l'influence du romantisme anglais, cette pièce joué pour la première fois en 1835, est librement inspirée par la vie du poète anglais Thomas Chatterton. Dans la pièce de Vigny, Chatterton est un jeune poète londonien, incarnation parfaite de l'esprit romantique. Il compose anonymement ses œuvres et vit misérablement dans une chambre louée à l'industriel John Bell, un «nouveau baron du monde moderne». Dans son combat, Chatterton reçoit l'appui de l'épouse de John Bell, Kitty, dont il est amoureux, et celle d'un quaker qui se dit vivement anticapitaliste au nom des valeurs religieuses.

L'élévation de pensée et de sentiment de Kitty Bell et de Chatterton s'oppose de façon manichéenne à la vulgarité des viveurs, à la suffisance des gens en place. Différents quiproquos, interprétés comme les manifestations de l'acharnement du destin, mènent Chatterton au désespoir : il voit la paternité de ses œuvres contestée et Kitty se détacher de lui. Vaincu après une lutte inégale, il finit par brûler ses manuscrits avant de se donner la mort.

La pièce ne développe pas une intrigue complexe, mais peint la descente aux enfers du héros, donnant au romantisme une de ses expressions les plus contenues et les plus denses. Vigny y aborde son thème le plus cher, celui du poète paria, méconnu et méprisé dans la société moderne, qui le condamne à la solitude, à l'incompréhension, à la persécution et à la misère.

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

LIVRES GRATUITS D'ALFRED DE VIGNY

RESUME DE SERVITUDE ET GRANDEUR MILITAIRES

Le narrateur fait appel à ses souvenirs personnels pour évoquer les "souffrances" et le courage d'une "race d'hommes" négligée par la société de son époque. L'armée de métier moderne n'est que l'instrument d'un pouvoir qui la réduit à une fonction utilitaire, rejetant le soldat dans l'anonymat. L'homme "s'efface sous le soldat", souvent forcé à l'"obéissance passive" mais peut trouver une véritable "majesté" dans l'abnégation et le sacrifice.

Cette thèse va être illustrée par un récit exemplaire, puis développée et précisée dans les prologues des deux autres parties du volume, elles aussi narratives.

Livre premier - " Laurette ou le cachet rouge ".

En mars 1815, le narrateur accompagne Louis XVIII en fuite sur la route d'Artois et de Flandre où la pluie tombe à verse. Le jeune officier rencontre un vieux commandant, qui traîne une petite charrette abritant une femme - et qui commence l'"histoire du cachet rouge".

Commandant le brick Le Marat sous la Révolution et chargé de conduire à Cayenne un jeune homme déporté par le Directoire pour une vétille, il se prend d'affection pour son prisonnier et pour sa jeune femme : "J'avais fini par les regarder comme mes enfants." déclare-t-il. Arrivé près de l'Equateur, le commandant doit ouvrir une lettre portant un cachet rouge : on lui ordonne de fusiller son prisonnier. Révolté, il obéit pourtant à l'ordre, par discipline. Mais, pour échapper au rôle de "bourreau" que lui fait jouer un gouvernement "d'assassins et de voleurs", il quitte la marine et recueille la femme du condamné, Laurette, devenue folle.

- La pluie tombe toujours. Le narrateur quitte ses compagnons de route à Béthune. Dix ans plus tard, il apprend que le vieux soldat a été tué à Waterloo, après avoir vécu incompris de ses compagnons. L'"espèce de fille folle" qui l'accompagnait est morte "furieuse, au bout de trois jours".

Livre deuxième. - "La Veillée de Vincennes".

Alfred de Vigny photographié par Nadar

Un soir de l'été 1819, à Vincennes, le narrateur, jeune lieutenant, et son ami Timoléon d'Arc remarquent un vieil adjudant qui sort de la poudrière où il effectue des vérifications en vue de l'inspection générale du lendemain. À la nuit tombée, ils le retrouvent par hasard chez lui : il joue du piano en compagnie de sa fille et d'un jeune homme.

Les deux officiers sont invités à entrer et l'adjudant raconte sa jeunesse difficile, où furent néanmoins conciliés le métier de soldat et l'amour de Pierrette, la petite compagne devenue une grande chanteuse grâce à Marie-Antoinette, au poète Sédaine et au musicien Grétry. Depuis la mort de Pierrette en couches, l'adjudant a fait toutes les campagnes de l'armée française. Son récit achevé, il émet le désir de vérifier une fois encore le magasin de poudre; ses compagnons tentent de l'en dissuader.

Peu après, une terrible explosion secoue la forteresse de Vincennes et réveille la garnison. Dans les débris, on trouve le corps déchiqueté de l'adjudant. Le lendemain, le narrateur dessine au crayon le portrait de ce martyr du devoir, montrant ainsi à ses subordonnés dans quel mépris il faut tenir "la vie", "la mort", et "soi-même". Il le regrette aussitôt amèrement, au même titre que le passage du roi Louis XVIII, venu le lendemain de la tragédie, "trop vite", féliciter les soldats.

Livre troisième. - "La vie et la mort du capitaine Renaud ou la Canne de jonc".

Lors de la "nuit mémorable" du 27 juillet 1830, le narrateur rencontre sur les boulevards le capitaine Renaud, qui lui raconte les "trois grandes époques" à travers lesquelles il perçoit "le sens de sa vie".

Première époque : son père l'a emmené en Égypte où, encore enfant, il a été présenté à Bonaparte qui l'a renvoyé en France pour le faire étudier. Malgré une lettre de son père qui, prisonnier des Anglais, lui conseillait de se méfier de Bonaparte, il est devenu page de l'Empereur. En 1804, à Fontainebleau, il assiste, derrière un rideau, à l'entrevue de Napoléon et du pape. L'égoïsme et l'hypocrisie du premier contrastent avec la dignité et la lucidité de son interlocuteur.

Seconde époque : Renaud, envoyé en mer pour combattre les Anglais, est fait prisonnier par l'amiral Colligwood. Au cours de cette captivité, qui dure plusieurs années, il reconnaît chez le vieux Lord "la véritable grandeur", qui naît du dévouement, non à l'homme, mais "à la Patrie et au Devoir".

Troisième époque : libéré par les Anglais, ayant refusé de s'évader pour ne pas manquer à sa parole, il constate, de retour a Paris, que Napoléon le blâme d'être resté homme d'honneur. Il participe néanmoins aux guerres de l'Empire, et à Reims, en 1814, il tue un jeune Russe de quatorze ans. De l'enfant il conserve la canne de jonc, qui est pour lui un remords toujours présent. Le capitaine, las de la guerre, pense maintenant à quitter l'armée.

Le lendemain, un enfant de quatorze ans blesse grièvement Renaud, qui meurt avec le sentiment d'avoir fait son devoir et d'être, en même temps, puni par Dieu.

Épilogue. - Dans un chapitre de "conclusion" l'auteur explique le dessein de son ouvrage : montrer la condition du soldat, "autre paria moderne". Cette condition repose sur le sentiment de l'honneur, véritable foi qui règne en souveraine dans les armées, et seule manifestation qu'il nous reste du sacré.

IMPRIMEZ LA BIOGRAPHIE

LES LIVRES GRATUITS DE VIGNY

LIENS EXTERNES

D'autres Biographies de Alfred de VIGNY

Le lycée Alfred de Vigny à Loches : http://lyc-alfred-de-vigny-loches.tice.ac-orleans-tours.fr

Le lycée Condorcet ex Lycée Bonaparte : http://lyc-condorcet.scola.ac-paris.fr/

L'Association des Amis d'Alfred de Vigny : http://aaav.site.pagesperso-orange.fr/

Le Musée Alfred de Vigny au domaine du Maine Giraud : http://www.mainegiraud.com/

 

contactez nous par téléphone ou par e mail: