BERNARD WERBER

"Bernard Werber né en 1961 rédige une oeuvre de science fiction qui entre dans une logique tirée d'un autre point de vue sur les faits"
Frédéric Fabre

Cliquez sur un lien bleu pour accéder à

- LA BIOGRAPHIE ET FILMOGRAPHIE

- AUX ROMANS DE BERNARD WERBER

- A LA LITTERATURE DE WERBER

- AUX CITATIONS DE BERNARD WERBER

BIOGRAPHIE ET FILMOGRAPHIE

Le 18 septembre 1961, Bernard Werber naît à Toulouse.

1975: Il commence à écrire des histoires pour un franzine.

1979: Il fait des études de droit puis des études de criminologie à l'Institut de Criminologie de Toulouse. Il monte une troupe de théâtre, le STAC.

1982: Il s'installe à Paris pour suivre des études de journalisme à l'Ecole Supérieure de Journalisme de Paris.

1983: En Mars, il obtient le Prix de la Fondation News du meilleur jeune reporter qui lui octroie une bourse pour un reportage en Afrique au Centre Ecotrope de Lamto en Côte d'Ivoire pour suivre les fourmis Magnans. Avec le professeur Leroux, il suit d'immenses colonies de fourmis en migration qui dévorent tout sur leur passage.

En Juillet, il devient journaliste localier à Cambrai, ville célèbre pour ses bêtises soit une recette de bonbon découverte suite à une erreur d'un cuisinier. Il s'occupe des chiens écrasés, des suicides, de la météo, des mariages et des réparations de clocher.

En Octobre, il est pigiste à l'"Evenement du Jeudi", "le Point", "Ca m'intéresse", "Libé", "Le Nouvel Observateur".

1984-1990: Il devient journaliste scientifique au "Nouvel Observateur" et pour Eurêka, le magazine de la Cité des sciences et de l’industrie.

1990: Il subit le chômage et profite pour apprendre le métier de scénariste de cinéma à l'INA.

1991: Son premier roman les fourmis consacre tout de suite son succès littéraire. Il publie chez l'éditeur Albin Michel à Paris.

2006: Il tourne son premier long métrage, "Nos amis les Terriens".

2009 : Il publie un roman, le Miroir de Cassandre

2010: Le 1er octobre, il publie Le Rire du Cyclope chez Albin Michel.

2011 : Le film Bernard Werber le conteur du futur, sort en salle de cinéma.

LES ROMANS DE BERNARD WERBER

prix frais de port compris

   

   

prix frais de port compris

     

 

     

     

     

LA LITTERATURE DE WERBER

La trilogie des fourmis :

Le cycle des anges :

Le cycle des dieux :

Romans :

Cycle Troisième Humanité :  

Série des Aventuriers de la Science

Livres expérimentaux:

Nouvelles:

Cliquez sur l'affiche de cinéma pour regarder gratuitement le film NOS AMIS LES TERRIENS

Bandes dessinées:

Films:

Pièce de théâtre:

Autres:

CITATIONS DE BERNARD WERBER

Il est temps de sortir des clivages bipolaires habituels avec un monde officiel et un monde irrationnel. Il y a des faits, il y a des évènements et il importe d'en parler normalement sans passion, ni exclusion systématique. Le monde n'est pas dans une simple dichotomie j'y crois - j'y crois pas. Il y a la place pour une troisième voie qu'on pourrait résumer à une phrase: "je ne peux pas encore l'expliquer mais ça ne m'empêche d'y réfléchir et de voir si cela ne pourrait pas avoir une utilité.

L'amour, c'est la victoire de l'imagination sur l'intelligence.

Le bon avocat connaît la loi. Le très bon avocat connaît le juge.

Le secret de la liberté, c'est la librairie.

Je crois qu'un bon livre est un miroir où tu te retrouves.

Le monde se divise en deux catégories de gens : ceux qui lisent des livres et ceux qui écoutent ceux qui ont lu des livres.

La violence est le dernier argument des imbéciles.

On reproche aux autres ses propres défauts.

Tout ce qui fait plaisir est illégal, immoral ou fait grossir.

Veux-tu apprendre à bien vivre? Apprends d'abord à mourir.

Ceux qui ne savent pas tirer les leçons du passé sont condamnés à le reproduire.

Dans une prochaine vie, papa, j'aimerais te reprendre comme père.

Il faut toujours remercier ses ennemis. Sans eux, tu n'évoluerais pas.

Aime tes ennemis, c'est le meilleur moyen de leur porter sur les nerfs.

Regarde où l'ennemi t'attaque : c'est souvent son propre point faible.

Ce n'est pas facile mais il faut être capable d'aimer ses ennemis, ne serait-ce que pour les énerver.

Si les gens qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage.

L'humanité sera condamnée le jour où les humains n'auront plus envie de se surpasser.

Les changements ne sont pas inquiétants. L'immobilité et le mensonge sont bien pires.

Il faut sauver la Terre car c'est la seule planète sur laquelle on fait du chocolat.

L'insecte, c'est une autre philosophie, un autre espace-temps, une autre dimension.

Rien n'est impossible pour celui qui n'a pas à le faire lui-même.

Celui qui pose une question est bête cinq minutes, celui qui n'en pose pas l'est toute sa vie.

Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison.

Méfions nous de nos désirs, nous risquerions d'être bien ennuyés s'ils se réalisaient.

Nous ne disposons même pas du savoir qui nous permettrait de mesurer notre ignorance.

Rien n'est plus agaçant que le bonheur des autres. Surtout quand il sert de jauge à votre propre déconfiture.

Tu n'as pas que cinq sens physiques : vue, odorat, ouïe, goûter, toucher.
Tu es doté aussi de cinq sens spirituels : émotion, imagination, intuition, conscience, inspiration

Quelle femme osera révéler à un homme que le vrai point G est celui qui se trouve à la fin du mot shopping ?

Le libre arbitre de l'homme consiste à choisir la femme qui va prendre la décision à sa place.

La meilleure preuve qu'il existe une forme d'intelligence extraterrestre est qu'elle n'a pas essayé de nous contacter.

Et si aimer ce n'était pas regarder ensemble dans la même direction, mais plutôt fermer les yeux et continuer à se voir ?

Quand on a peur dans la vie, c'est parce qu'on ne sait pas quelle décision prendre.

Même la forme des pyramides d'Egypte nous apprend que dès la plus haute Antiquité les ouvriers avaient tendance à en faire de moins en moins.

Il y a même des livres qui ne te demandent qu'une seule chose : être achetés. Même pas lus, juste achetés.

Ce n'est pas parce que mamie dit qu'elle aime la nature qu'il faut la pousser dans les orties.

C'est là d'ailleurs que j'entendis pour la première fois la fameuse expression: "Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers." Je n'avais que huit ans mais je ne pus m'empêcher de penser : "Alors là, tout autour, il ne reste que les mauvais ?"

LIENS EXTERNES

Son site officiel: http://www.bernardwerber.com/

Son site pur explorer le futur: http://www.arbredespossibles.com/

Encyclopédie du savoir relatif et de l'absolu : http://www.esraonline.com/

Le site de son éditeur Albin Michel sur Werber: http://www.werberweb.com/

Le Miroir de Cassandre: http://www.lemiroirdecassandre.fr/

Contactez nous par téléphone, par e mail ou sur facebook :

webmaster@bookine.net